Gloire et Honneur - Archive


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [Gahn] Complément d’enquête

Aller en bas 
AuteurMessage
Gahn
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 1862
Age : 28
Age RP : Environs 30 ans
Fiche perso : Fiche de personnage
Date d'inscription : 18/03/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: [Gahn] Complément d’enquête   Mar 10 Fév - 22:29

Post no 434
<Gahn>

Action précédente en compagnie du Baron…

Ainsi, Gahn avait passé les cinq épreuves des gangs de brigands de la ville. Le sentiment que le lieutenant en retirait n’était pas bon : il détestait se savoir au rang de ces malandrins de bas étage. Sa doctrine de combattant était pour lui nettement au dessus de celle de petits joueurs à la dague facile ; l’idée même de devoir combattre pour Hyzon le faisait vomir. Cependant, il ne put se résoudre à refuser l’aide de ce dernier. Il allait devoir l’aider à reprendre ‘son’ quartier, et ce, à la force de ses armes. De nouveau engoncé dans son armure, le semi-nain se leva, suivi de près par Lamnir et Elijah.

-Je ne suis pas votre marionnette, Baron. J’espère que cette tâche sera la dernière… Dit-il, lugubre, avant de rabattre son capuchon sur son visage. Il ne serait pas dit qu’un lieutenant de la garde de Nozarlin avait combattu pour ces chiens de brigands.

Suivant la Gobeline et Hyzon, le semi-nain massa le manche de ses armes, pouvant enfin utiliser la vieille hache de son père. Il lui tardait de comprendre le fin mot de cette histoire : pourquoi Gazart détournait-il des convois de l’armée ? Quels pouvaient-être les bénéfices qu’un général ne pouvait pas avoir par la légalité ? Sa position était assez haute pour en faire un homme riche et respectable, alors pourquoi utiliser des objets venant de la Vallée ? Encore des questions sans réponses.
Visiblement, la jeune fille à laquelle Gahn avait brisé le poignet s’était fait rafistolée en un temps record par quelques magiciens à la solde du Baron. Ainsi, la voir tenir la garde de son épée, suivie de deux gardes ne la rendait que plus redoutable. Belle et froide comme un soir d’Hiver, elle n’en demeurait pas moins détestable par sa seule vocation à l’illégalité.

Il s’avéra que la taverne où le Baron et les siens siégeaient n’était pas loin du quartier d’Hyzon et ses hommes. Ces petites frappes n’avait pas tenu quelques masures et une auberge, ce qui d’une certaine manière amusait le semi-nain : ce petit sourire moqueur ne cachait rien d’autre qu’une faiblesse évidente. Le trajet fut donc assez rapide, le paysage ne changeant que peu. Petites ruelles après petites ruelles, les bas quartiers de la ville rivalisaient en horreur organique, les pots de chambre se vidant de peu sur la tête du groupe. La faune locale avait cependant l’air plus craintif que dans la zone du Baron, les hommes ayant repris le territoire d’Hyzon n’inspirant visiblement pas confiance. A la vue de ce dernier, les gens s’écartaient, partagés entre espoir et crainte. Gahn donna d’ailleurs la consigne à ses hommes de cachés leurs visages du mieux possible pour ne pas être reconnu : à quoi ressembleraient des hommes de l’armée en compagnie de ces criminels ?

Hyzon pressa finalement le pas. Ils arrivaient sur une petite place ronde avec un établissement pour le moins sinistre s’y dressant : l’auberge du Chien Cramé, un nom évocateur. L’endroit était calme, le silence uniquement troublé par la rumeur de la ville et quelques aboiements de chiens des rues lointains. Le voleur fit signe aux autres de le suivre vers l’auberge, faisant signe aux autres de conservés un semblant de discrétion. La porte principale de l’auberge était seule sur la façade Nord, les fenêtres se dévoilant sur les côtés et au premier étage. L’ancien maître des lieu suspectait cinq hommes de tenir cette auberge, tandis que quelques autres devaient se déplacer dans le quartier. Cependant, il doutait que quiconque n’intervienne : ces mystérieux hommes n’étaient pas des plus réactifs sur la défense du quartier, préjugeant de la faiblesse du Baron et de ses séides sans doutes.

-Attendez ici, chuchota-t-il avant de se jeter en avant pour regarder furtivement par la fenêtre.

Le semi-nain attendit, accroupi en compagnie du reste de la troupe qu’Hyzon revienne, ce qui ne tarda pas. Il revint, souriant comme à son habitude. Il reprit son souffle et expliqua la situation.

-Bien, les cinq oiseaux sont là dedans. Je crois qu’ils s’en prennent à l’aubergiste pour du racket ou quelque chose comme ça. En tout cas, il nous suffit de nous débarrasser d’eux en gardant un en vie pour lui arracher quelques informations. Ainsi, je récupère mon quartier, et vous vos informations.
-Et c’est nous qui nous battons j’imagine ? Maugréa Lamnir, faisant virevolter son seul œil valide.
-Euh, eh bien, c'est-à-dire que…
-Hyzon, ne soit pas aussi lâche, dit la Gobeline. Nous vous aiderons, nain.

Après quelques nouvelles paroles, notamment la disposition des hommes dans la salle, une rapide mise en place fut donnée. Gahn ouvrirait la porte et devrait tirer à l’aveuglette dans le hall commun avant de laisser passer les hommes de la Gobeline, après quoi, toute la troupe devait entrer dans l’auberge et mettre un terme à la vie de ce petit groupe. Sans plus de cérémonie, les cinq compagnons d’un jour se mirent en position. L’instant d’après, le lieutenant défonça la porte d’un coup de pied puissant. Il put voir la surprise des cinq hommes à l’intérieur lorsque son carreau fila à travers la salle…

[Amis MDJs, voici la composition du combat :
Gahn-Lamnir-Elijah. La Gobeline (lvl 4) et deux gardes (Hyzon est un lâche)
Chef lvl 3 (arbalète+dague)-un archer (lvl 1) et trois gardes (lvl 2)
Résultat du tir de Gahn ? Hyzon à fournis des informations assez complètes, mais le tout est fait plus ou moins à l’aveuglette]
[Merci !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MDJ (Brisecous)
Maitre du Jeu
avatar

Nombre de messages : 5118
Age : 40
Age RP : 22 ans
Fiche perso : Pas de fiche
Date d'inscription : 25/02/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Gahn] Complément d’enquête   Jeu 12 Fév - 18:25

Le trait de Gahn, lancé à l'aveuglette, blessa un garde au bras sans le mettre hors combat (un des gardes est désormais nv 1). A ce moment, les hommes se sachant perdus, sortirent leurs armes pour se battre... Jusqu'à la mort. L'archer dégaina sa dague à éfaut d'avoir le temps de sortir son arc. Les deux gardes s'emparèrent de leurs épées et levèrent leurs petits boucliers ronds pour se prémunir des coups.

Tandis que l'aubergiste se cachait sous son comptoir, terrorisé, le Chef des brigands grimpa les escaliers quatre à quatre afin de fuir par les toits. Ses trois hommes de main, stupides ou téméraires, bloquaient le passage, protégeant ainsi la fuite de leur chef. Gahn Björahn allait devoir faire vite, s'il voulait capturer l'homme avant qu'il ne disparaisse dans la nature. Mais les trois adversaires devant lui semblaient, comme le loup lorsqu'il est acculé, déterminés à se battre.

_________________
G&H is good
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gloire-honneur.frbb.net
Gahn
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 1862
Age : 28
Age RP : Environs 30 ans
Fiche perso : Fiche de personnage
Date d'inscription : 18/03/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Gahn] Complément d’enquête   Ven 20 Fév - 16:00

Post no 435


Gahn entendit le cri de douleur poussé par le malandrin bléssé au bras. L’instant d’après, comme une explosion survient, le groupe était dans l’auberge, prenant d’assaut des adversaires visiblement en moins bonne forme. D’une certaine façon, la tentative de fuite du présumé chef confirma cet état d’esprit. Cependant, il fallait réagir vite si le lieutenant voulait collecter des informations sur Gazart et sa clique. Tirant ses haches et avec Fulrim à sa droite, le lieutenant avança dans la mélée, écartant chaise et tables.

-Elijah, coupe lui la route! Rugit le semi-nain.

Le chevalier du Roc sortit alors de l’auberge, tentant de trouver une échelle dans les parages, afin de prendre le meneur de vitesse. Il était le seul assez agile et le seul en qui Gahn avait confiance pour pareille tâche. La Gobeline et ses deux acolytes se rejoignirent le combat s’initiant, determine comme ils le pouvaient à trancher dans le vif. Le visage de Gahn, cache par son casque, s’illumina de la [Rage Bjoränn], tandis qu’il avançait, soufflant comme un boeuf à la charge.

Le choc fut plus “tendre” qu’on aurait pu le supposer. Les quatre malandrins se savaient perdus, bien qu’ils veuillent d’une façon ou d’une autre protégé leur chef. Mais face aux lames des Monts du Nord, ils n’avaient que peu de chances de s’en sortir. Lamnir faisait virevolter son oeil valide dans son orbite, un sourire dément sur le visage. Ne voulant pas perdre l’opportunité d’en apprendre plus à cause de ces quatre bras-cassés, Gahn ne fit pas dans la finesse, conservant une garde solide et des coups ravageurs. Il avança à grandes enjambées, Tranche-Croc en position d’attaque, vers le garde bléssé. Il n’eut aucun mal à à parer une puis deux attaques fébriles de son adversaire, effrayer par l’aspect du nain avant de l’entrainer dans sa course. Le garde présenta ainsi son échine où la hache de mithril se logea, fracassant la colonne vertébrale de l’infortuné. Gahn l’en retira d’un coup sec, se tourna vers le reste du combat.

Lamnir était aux prises avec l’archer, la dague de l’un face à la hache à deux mains de l’autre, tandis que les deux derniers gardes affrontaient la Gobeline et sa clique. Avec l’espace laissé, le lieutenant de la garde de Nozarlin se lança au petit trot à la poursuite du chef. La rumeur des combats parvenait aux oreilles du semi-nain qui trouva, non sans peine, le chemin de la fuite du meneur. Une petite fenêtre donnait accès au toit, un endroit qu’aucun nain ne pourrait atteindre, à moins de vouloir se fracasser le crane cinq metres plus bas. Gahn se fit donc un devoir de trouver un chemin pour les toits qu’ils puisse emprunter, sa loured armure ne lui autorisant pas à faire quelques cabrioles d’elfes. Après quelques minutes où Gahn entendit les cris des mourrant, la voix de Lamnir n’y faisant heureusement pas partie, il trouva finalement une voie vers le grenier. De là il pourrait atteindre une sorte de vollière donnant sur les toits. Le guerrier se dépêcha, son armure le rendant plus lourd et donc moins agile que d’habitude, sa moyenne normale n’étant déjà pas très bonne.

Enfin, lorsque le vent chargé des odeurs de la mer et du poisson lui frappe le visage, Gahn vit la silhouette du chef courant de toit en toit , avec la silhouette plus familière d’Elijah à sa suite…

[Amis MDJs, Elijah arrive-t-il à rattraper le chef ou ce dernier est-il trop rapide?]
[Merci de me donner également un compte des victimes:
-Lamnir (nv5), la Gobeline (nv4) et deux gardes (nv2)
-Deux gardes (nv 2) et un archer (nv 1).]

[Dans le cas où Elijah rattrape le chef, laissez Malphas donner ses revelations, dans le cas contraire, rien ne sera nécéssaire]
[Merci d’avance !]


Brise : Tous les ennemis sont morts, sauf un des gardes, blessé légèrement au torse (pas le même qu'au précédent message), qui implore pitié (à toi de voir ce que tu décides). Un de tes gardes est blessé (nv 2 => 1) mais pas gravement. Tu serais néanmoins avisé de lui éviter le combat si possible. Le chef étant parti bien avant et dans une direction quelconque, le temps qu'Elijah trouve une échelle et grimpe... Il était largement trop tard. Gahn s'est trop concentré sur le combat dans la taverne, et le chef lui a échappé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gahn
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 1862
Age : 28
Age RP : Environs 30 ans
Fiche perso : Fiche de personnage
Date d'inscription : 18/03/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Gahn] Complément d’enquête   Ven 6 Mar - 0:52

Post no 435 Bis
<Gahn>

Gahn soufflait fort lorsqu’il vit Elijah arrêter sa course, le chef échappant au semi-nain, et avec lui, les espoirs de réponses rapide. Le lieutenant était frustré d’une pareille perte, pensant la traque aux sbires de Gazart perdue. A vrai dire, si ce pion du général parvenait à dire qu’il avait vu le lieutenant de la garde de Nozarlin sur les lieux en compagnie de quelques malfrats des bas-quartiers, Gazart ne s’encombrerait pas de quelques façons détournées pour trancher la tête du nain et de ses compagnons. En l’état actuel des choses, Gahn n’y pouvait pas grand-chose. Il détestait ce sentiment, mais son avenir ne lui appartenait pas. Seule la chance pourrait peut-être le tirer de ce mauvais pas.

Le guerrier vit Elijah revenir sur ses pas, lentement. Cela décida le lieutenant à descendre dans la salle principale où le combat avait eu lieu. Se lissant la barbe, Gahn fit « non » de la tête lorsque Lamnir l’interrogea du regard. Hyzon et la Gobeline jubilaient déjà de la récupération de leur quartier, une joie non-partagée par le sangs-mêlés. Son compagnon essuyait sa lourde hache avec une manche d’un des gardes morts, son pied sur le torse d’un autre, respirant encore. Peut-être la chance n’avait-elle pas abandonnée l’officier. Le semi-nain rangea ses armes avisant Lamnir de retirer sa botte de l’homme. Approchant son visage barbu de celui de l’homme, Gahn sentit la douleur et la peur d’un chien blessé et menacé de mort. Il prit un tabouret et s’assit face à l’homme qui gesticulait sur les marches de l’escalier, son sang s’écoulant lentement de ses plaies.

-J’ai des questions à te poser. Commença Gahn. Votre guerre entre groupes de malfrats ne m’intéresse pas, je ne suis pas de la garde d’Adjir, et n’ait donc aucune raison de m’en soucier. Ce dont je me soucie, c’est une trahison dans les hautes sphères de la hiérarchie de l’armée impériale dont les premiers en danger sont les pauvres bougres dans la Vallée Sanglante, loin à l’Est.

Voyant le visage de l’homme passer au blanc à la mention de ce nom, Gahn poursuivit :

-L’ennui ici, c’est que ton chef m’a échappé. Il ne reste donc que toi pour me fournir des informations qui me satisferont. En contre partie, si je suis satisfait, tu auras droit à des soins, et donc peut-être à la vie. Dis moi ce que tu sais sur où ton chef et ses supérieurs sont, et si tu sais quelque chose à propos d’un haut-gradé trempant dans le détournement des biens de Sipahan…

Gahn garda son regard sur l’homme, mêlant conciliation et une certaine violence. Les mains croisées devant lui, le lieutenant n’attendit pas longtemps avant que le malfrat n’ouvre sa bouche, le souffle court et la bouche pâteuse…

[A toi Rhorem !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
(PNJ) Rhorem Jyrk
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 63
Age : 23
Age RP : A définir
Fiche perso : (Non défini)
Date d'inscription : 27/04/2008

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Gahn] Complément d’enquête   Ven 13 Mar - 8:20

"Hein, ? Un haut-gradé d'Adjir impliqué ? J'y com..."
Le regard insistant des malandrins des bas-fonds firent pliés le survivant, qui dit :
"Bah en gros, notre chef, c'est l'contrebandier Beleth Leky, un bourgeois. Nous a demandé d'faire un boulot parce qu'il avait une dette..."
Le brigand se tut quand Hyzon fit son entrée dans la taverne en époussetant ses vêtements. Il déclara haut et fort :
"Leky fournit plein de trucs à la cour d'Adjir. Ca ne m'étonne qu'il soit contrebandier. Enfin, il habite dans les beaux-quartiers. J'pense que vous, l'outre à bière, faudra y aller avec vos potes de la Garde de Nozarlin. On s'serait pas très apprécié nous..."

Hyzon eut une large sourire lorsqu'il se rendit compte que Gahn était légèrement énervé. La Gobeline trancha net la fougue du nain à planter sa hache dans la tête d'un provocateur et l'envie d'Hyzon de pousser jusqu'au bout le lieutenant.
"Bon, j'pense qu'on va vous faire accompagner par Egwaël, qu'est pas trop en mauvais état. Faites ce que vous voulez d'cette limace lieutenant, on veut juste voir où vas cette affaire."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gahn
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 1862
Age : 28
Age RP : Environs 30 ans
Fiche perso : Fiche de personnage
Date d'inscription : 18/03/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Gahn] Complément d’enquête   Ven 13 Mar - 17:29

Post no 436
<Gahn>

Gahn se leva de son tabouret, ses mains tenant fermement le manche de sa hache. Encore des sous-fifres le gardant éloigné de sa véritable cible. Cependant, si Leky était un peu plus haut dans la hiérarchie de ces pillards, il devrait pouvoir répondre à ses questions. La patience de Gahn étant déjà mise à rude épreuve, il décida de ne pas s’attarder ici plus longtemps, à deux détails près. Aussi méconnaissant qu’il était des règles qui régissaient la justice en ce pays, il supposait qu’il ne pouvait arrêter quelqu’un sans preuve, d’autant plus qu’il s’agissait visiblement d’un gros poisson. Aussi, il fallait au lieutenant des preuves : des lettres avec des cachés de Beleth Leky par exemple. Gahn se dirigea donc vers l’endroit où le meneur de ce groupe s’asseyait avant de disparaître et entreprit de chercher ce qui pourrait l’aider. Une bougie à moitié fondue et des piles de papiers, dont une certaine partie avait été prise par l’homme dans sa fuite, mais rien d’apparent. Le semi-nain continua sa recherche en regardant au sol où il vit d’autres lettres. Il en ramassa quelques unes, cherchant désespérément le sceau de Leky.

-C’est bien Beleth Leky le nom de ce bourgeois ? Vérifia Gahn
-Ou…Oui. Confirma le blessé.

Le lieutenant ragea. Rien, pas une lettre portant son sceau. Aucune preuve ne l’incriminant. La situation n’en devenait que plus compliquée. Gahn renversa la table avec rage, ses yeux lançant des éclairs à quiconque oserait croiser son regard. Il prit quelques minutes pour se calmer et réfléchir. Il ne pouvait décemment pas oublier cette histoire et se contenter de reprendre la route le lendemain ou le jour suivant. Il fallait que ces pillages cessent, et que la vie de soldats ne soit pas gaspillée ainsi. Il ne pouvait pas non plus prendre un risque pareil sans en parler à ses hommes…

-Et où est-ce que je peux le trouver ce Leky ? Demanda Gahn avec insistance.
-La rue du Heaume, pas loin de la cathédrale de Kegöh, dit-il faiblement. Il me faut un médecin, par pitié… Implora l’homme.

Gahn se tourna vers lui et cracha par terre. Il s’avança à grande enjambées vers lui, et mis fin à sa vie en lui brisant le coup à la force de ses jambes. Gahn eut une légère nausée mais se reprit bien vite. La racaille de ce genre ne méritait pas la vie à ses yeux, et le mensonge auquel il avait eut recours ne pouvait dire qu’une chose à son égard : la fin justifie les moyens. Lamnir et Elijah approuvèrent d’un signe de tête, leur haine des malandrins les laissant indifférent au sort de ce coupeur de gorge. A l’inverse, les autres furent ébahis, choqués même.

-Cela vaut pour vous aussi, misérables vermines dont le fond de commerce n’est que la peur, le racket et le déshonneur, dit-il de sa voix profonde et féroce. Que je n’ai plus jamais à vous voir en travers de mon chemin, ou ma hache ne sera pas aussi indulgente qu’elle ne l’a été aujourd’hui. Rien de votre aide ne changera le dégoût profond que vous m’inspirez. Hors de ma route, cracha-t-il enfin, suivit de Lamnir et Elijah.

Claquant la porte de l’auberge, la petite troupe quitta rapidement les bas quartiers, la tête basse et le pied rapide. La fange de cet endroit devenait insupportable, tandis que chaque seconde passée parmi ces chiens rendaient la situation du lieutenant plus que dangereuse. Son apparence attirait déjà l’œil du badaud, mieux valait-il ne pas attirer ceux des gardes, pour le peu qu’on le pouvait les voir. Ainsi, l’odeur de la mer et le vent salé firent peu à peu place aux odeurs de pains sortant du four et au bruit des sabots frappant le pavé. Du marasme boueux du bas, Gahn retrouva la beauté martiale de la caserne qu’il avait laissée le matin même.

-Attendez-moi ici, dit-il à ses deux compagnons. Je reviens.

Sans plus d’explications, il fonça dans la cour. La minute suivante, Gahn trouva le chariot du groupe ainsi que le fier Garadgar buvant comme un damné. Il y trouva Fulrim, Throd et Unbar assis dans le chariot, et ordonna qu’ils le rejoignent devant la caserne. Comme prévu, cinq minutes plus tard, la troupe était réunie. Il ne faudrait pas longtemps avant que Gazart ne se rende compte de l’absence des nains, aussi fallait-il agir au plus vite.

-J’ai de bonnes raisons de croire qu’un des cerveaux du pillage que nous avons subit se trouve à la dans cette ville, non loin de la cathédrale. C’est pourquoi je vous ais réuni ici. Cependant, je doute fortement que Gazart approuve de voir des nains faire justice eux-mêmes dans sa ville, c’est pourquoi je ne vous en voudrais pas si vous refusiez de venir.

Pour seule réponse, la petite troupe s’amusa du manque de foi de Gahn et lui dire qu’ils le suivraient, jusque dans la mort. Gahn sourit a cette évocation et l’instant d’après, il fit marcher ses cinq compagnons dans les rues d’Adjir…

[Amis MDJs, pourriez-vous vider mon chariot de ses armes et m’ajouter l’or de la transaction ? Un malus de vente serait tout a fait compréhensible. Merci d’avance !]

Erg : le tout est à 1500 Or - 20 %, je t'ajoute ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gahn
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 1862
Age : 28
Age RP : Environs 30 ans
Fiche perso : Fiche de personnage
Date d'inscription : 18/03/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Gahn] Complément d’enquête   Mar 17 Mar - 19:08

Post no 437
<Gahn>

Le début du soir commençait à voiler l’astre de Kegöh lorsque les six compagnons se mirent en route. L’opération était difficile, et risquait d’attirer les foudres du général de la ville. Aussi loin que Gahn le savait, ce même général était responsable du détournement des chariots de la Vallée Sanglante et par conséquent de la mort de soldats de l’empire : la découverte de preuves, ou tout du moins du témoignage de Leky l’incriminant ne serait pas pour plaire à cet homme malhonnête. Ainsi, le bruit de cinq paires de bottes raclant le pavé résonna, le groupe observant la technique du lieutenant : capuchon baissés, et cela en direction de la cathédrale et de la rue du Heaume.

Il fallut une petite heure au groupe pour avancer dans les rues de la ville. Le soir venu, les citoyens d’Adjir se faisaient plus rares, laissant la ville plus silencieuse. Le quartier de la cathédrale était néanmoins fréquenté par une vingtaine de patrouilles. En effet, l’absence de la garde dans les bas-quartiers faisait que plus de gardes étaient affectés aux quartiers bourgeois et riche. La présence de nains étant assez rare pour se faire remarquer au premier coup d’œil, il était inutile de prétendre à ne pas être ce que le groupe était : la nouvelle de l’arrivée de la garde de Nozarlin le matin même avait fait le tour des oreilles de l’armée. Ainsi, lorsqu’ils croisèrent une patrouille sur le chemin, Gahn aurait mis une de ses mains à parier que Gazart entendrait parler de leur expédition dans la demi-heure, au maximum.

Les six s’agitèrent donc, et après s’être renseigné auprès d’un aubergiste sur la localisation de la rue du Heaume, le groupe activa le pas pour finalement arriver devant la maison de Beleth Leky. La maison était cossue, avec un toit en tuile, un perron et une cheminée d’où sortait une fumée chargée d’une odeur de bois et de résine. Le groupe n’eut pas le temps de réfléchir à un plan très construit, la supposition que Gazart enverrait la garde sous peu ne donnant pas le loisir de perdre une seconde. Le lieutenant dégagea son visage, bien déterminé à ne pas se cacher plus longtemps, et surtout pas face à Leky. Toute l’affaire restait un coup de dés très risqué, mais le jeu en valait la chandelle, pensait-il. Aucun moyen de savoir si le mourant avait dit vrai, mais il fallait bien mettre ses dires à l’épreuve.

-Elijah et Throd, couvrez les rues s’il tente de nous échapper. Et ne combattez surtout pas la garde, rien ne serait plus mauvais pour notre survie a tous.

Avec un signe de tête, les deux se déplacèrent, Throd couvrant la jonction avec une autre rue en tenant son arbalète fermement, Elijah tentant de savoir s’il y avait une autre sortie. Le reste du groupe prépara haches et marteaux, Unbar restant derrière la couverture du groupe. Fulrim passa le premier, sa lourde masse à deux mains devant défoncer la porte pour laisser Gahn et Lamnir entrer. Aussi discrètement que possible, les quatre nains se lancèrent à l’assaut de la porte. Après vérifications, la porte d’entrée était fermée, logiquement contre toute intrusion à cette heure du soir. Le plan allait donc s’exécuter plus brutalement. Fulrim ragea et donna un coup de marteau retentissant au niveau de la poignée. Cette dernière, plus résistante qu’il n’y paraissait, ne céda pas au premier coup, ni au deuxième. Des bruits de pas et des exclamations de stupeur se firent entendre à l’intérieur :

-Beleth ! Quelqu’un défonce la porte ! Cria une voix féminine.

Alors qu’elle terminait sa phrase, le marteau de Fulrim vint finalement à bout de la poignée, la tête de la masse traversant le bois, laissant la porte s’ouvrir. Gahn fut le premier à entrer, voyant les regards médusés de quelques bourgeois. Un autre descendait les escaliers à cet instant, ses yeux croisant ceux du semi-nain. Son arbalète au poing, le lieutenant visa l’homme :

-Descend de la tout de suite et rejoins les autres, Beleth. Souffla-t-il.
-Comment savez-vous que je m’appelle Beleth ?

Gahn n’en savait strictement rien, comment aurait-il pu ? La seule chose que le blessé avait mentionnée était un nom et une adresse, en aucun cas une description. Néanmoins, ce nouveau coup du hasard était bien opportun, et laissait donc le champ libre aux questions du lieutenant. Une fois réunis dans la salle commune, Gahn eut le sentiment désagréable d’être en train de prendre des otages : avec un grognement, il dit que le reste de l’assistance pouvait partir, sa cible étant en son contrôle. Seule une femme, visiblement la sienne, resta, le souffle court.

-Beleth Leky ? Demanda le semi-nain, bouillonnant.
-Ou… Oui ?
-J’ai entendu dire que tu trempais dans quelques sales coups ces temps-ci, Beleth… Les attaques de convois de l’armée, ça te dit quelque chose ?

[Rhorem, si tu veux bien nous donner les révélations de Beleth. Je trouve ce post un peu rocambolesque et pauvre, mais je n’avais pas vraiment matière à faire autre chose. J’espère que vous saurez me le pardonner.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
(PNJ) Rhorem Jyrk
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 63
Age : 23
Age RP : A définir
Fiche perso : (Non défini)
Date d'inscription : 27/04/2008

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Gahn] Complément d’enquête   Dim 5 Avr - 22:09

Le contrebandier détourna la tête du regard interloqué de sa femme et, en regardant le semi-nain, il dit :
"Oui, messire nain. Vu que je suis découvert, autant tout vous avouez..."
Beleth marqua une courte pause pour regarder sa femme et pour reprendre son souffle. Il continua après cette dizaine de secondes passé à regarder son épouse.
"Le lieutenant-général Gramnar est venu me voir il y a deux semaines et m'a donné l'ordre d'envahir les bas-quartiers avec mes hommes. Il avait remarqué des irrégularités au niveau des chargements que j'entrais et que je sortais... Il m'a aussi demandé d'influencer le général afin de pouvoir accorder des crédits à l'envoi de matériel dans la Vallée Sanglante... Crédits qu'il a directement empoché."
Beleth et sa femme se regardaient droit dans les yeux, laissant le lieutenant Gahn de côté. La femme de Beleth finit par faire un petit geste léger de la tête, et le contrebandier s'approcha de Gahn et lui susurra :
"Mis à part ma contrebande, je suis un honnête citoyen de l'Empire. J'espère donc de votre part que vous n'ébruiterez pas cette regrettable affaire, messire."
Beleth se recula et sa femme s'approcha vers lui avec célérité, se mettant à son contact et attendant que Gahn et ses hommes déguerpissent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gahn
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 1862
Age : 28
Age RP : Environs 30 ans
Fiche perso : Fiche de personnage
Date d'inscription : 18/03/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Gahn] Complément d’enquête   Lun 6 Avr - 10:42

Post no 438-1
<Gahn>

Gahn perdit pied. Il ne comprenait plus grand chose à cette affaire. La cupidité des humains faisait d’eux des créatures d’on tous les coups devaient être attendu. Mais cette nouvelle figure, le lieutenant-général Gramnar, donnait encore du fil à retordre au lieutenant. Il fonça les sourcils, replaçant son arbalète sur son côté. Le malandrin face à lui semblait sincère, aucune raison de lui faire encore plus peur, cependant, la voix de Lamnir réveilla le semi-nain :

-Gahn, la garde est sur nos talons !

Comme un choc électrique, le lieutenant tourna la tête et se dirigea vers la porte, suivi de Fulrim, Lamnir et Unbar. Cependant, c’était sans compter sur les gardes d’Adjir. Avant que les trois n’aient pu rejoindre la porte, une escouade d’une dizaine de soldats barrait la porte, les mains sur le pommeau de leurs armes. Le capitaine, un trentenaire moustachu regarda Gahn et se confirma à lui-même qu’il était la cible. Derrière eux, Elijah et Throd étaient déjà attachés, regardant le sol.

-Lieutenant Gahn Bjoränn, au nom de sa majesté Elgir VII et de l’Empire de Sipahan, je vous arrête. Vous êtes hors de votre juridiction, ce qui ne permet en aucun cas de vous voir faire la justice dans nos rues. N’opposez aucune résistance et votre punition ne sera que la cour martiale de l’état major de la Vallée Sanglante.
-Attendez capitaine, ce n’est pas ce que vous croyez ! Hurla Gahn qui se faisait déposséder de ses armes et attachés les mains. Demandez à cet homme, Beleth Lekyth, il a des choses à vous dire !
-Nous n’avons pas l’intention de questionner un citoyen sur qui que ce soit, circulez, nain.
-Bon sang, c’est l’un de vos lieutenants-généraux, Gramnar ! C’est à cause de cette crapule que mes hommes sont morts dans le raid sur nos chariots !
-Vos mensonges pour vous sortir de cette situation ne vous aident pas, nain. Vous serez sévèrement puni pour diffamation militaire.
-Je ne mens pas ! Je suis au service de l’Empire et de Garadgar, je n’ai aucune raison de mentir. La seule raison pour laquelle j’ai quitté mon poste et outrepasser mes droits était la perte de mes hommes dans un acte de lâcheté et de traîtrise sans nom !

Un peu de doute s’empara du capitaine, voyant le semi-nain se débattre comme un diable. Ces jeunes officiers se croyaient plus haut qu’ils ne l’étaient vraiment, aussi avait-il vraiment envie de l’enfermer et de le faire passer en cour martiale, mais s’il disait la vérité ? Il ordonna à ses hommes de continuer d’attacher le groupe, arrachant un nombre impressionnant de jurons de la bouche de Lamnir. Le capitaine s’avança vers Beleth, l’air d’un chat acullé et prêt à mordre dans le regard.

-Est-ce que ce que dit le nain est vrai, citoyen ? J’en appelle à votre sens moral devant votre aimée. Avez-vous dit la vérité ? Gramnar est-il impliqué dans un quelconque détournement de nos fonds, ce qui à entrainer la mort de soldats de l’Empire ? Répondez !

Menaçant, le capitaine plongea son regard dans celui du bourgeois, sa face sévère et sa moustache tremblotante.

[Amis MDJs, je n’ai pas envie d’outrepasser les règles. Beleth répète-t-il ce qu’il a dit à Gahn ou bien se tait-il ? Dans le premier cas, Gramnar se fera arrêter, dans le second, Gahn passera en cour martiale pour mauvaise conduite. C’est l’heure de faire un choix Razz ]

[LL : Il serait intéressant de faire passer Gahn en cours martiale, voir s'il va tout péter comme à Sryam (xD) mais non Razz. Beleth va tout révéler.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Gahn] Complément d’enquête   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Gahn] Complément d’enquête
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Complément d'enquête
» complément alimentaire
» Complément de job ou information comme vous le sentez^^
» La nuit, tous les chats sont gris (désolée pour votre chat noir super-complément de déguisement de sorcière !)
» Sujet, Verbe, Complément

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gloire et Honneur - Archive :: La version 1 :: Le vaste Monde de Gloire et Honneur :: Amresia :: Adjir :: Les Habitations-
Sauter vers: