Gloire et Honneur - Archive


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Un échappatoire doré

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vöndr
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 24
Age RP : 37 ans
Fiche perso : Vöndr
Date d'inscription : 12/10/2008

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Un échappatoire doré   Mer 12 Nov - 20:29

Vöndr Beallarm

Partie II Un échappatoire doré

Post n°8


Post précédent : ici

Je me remettais à présent en chemin après avoir cassé la croûte pendant plus de deux heures avec un tas de marrons réticents à être épluchés. Il fallait avouer aussi qu'éplucher des marrons à la lance n'était vraiment pas un substantif idéal de la méthode d'épluchage recommandé, mais je n'en avais cure pour le moment, seule ma restauration m'importait. L'air était devenu lourd et des nuages se gonflaient de colère au dessus de ma tête tandis que rugissait le vent et mugissaient les dieux énervés. Toute faune avait désertée la route, exception faite pour Ruor. Je me retrouvais tout d'un coup si seul devant des éléments déchaînés, armé seulement de mon courage.

Trois heures plus tard, du moins c'était l'estimation du temps écoulé depuis que l'orage se préparait que je faisais, je me retrouvais en face de mon futur employeur. J'avais pris une mine revêche et combative pour lui donner de moi l'impression qu'il ne traitait pas avec un type comme les autres. J'aurais pu le détromper, mais à quoi aurait servi cette apparence de façade adoptée jusqu'ici ?

-Vous voudriez travailler pour nous, si je comprends bien ?

-Et encore mieux : je voudrais travailler pour vous en tant que joaillier ! Je peux attester de mes compétences en la matière, si c'est ce que vous désirez.
Il ouvrit des yeux ronds comme des assiettes en même temps que moi : j'avais réussi à l'impressionner, lui, le grand inébranlable directeur de la mine !

-Un joaillier ? Mais c'est formidable ! Je ne gardais même plus espoir d'en voir un ! Le dernier étant mort dans des circonstances mystérieuses dans ma mine, les futurs candidats se sont montrés très réticents, et voilà maintenant trois semaines que nous sommes à la recherche d'un filon : toutes nos ressources ont été épuisées ! Je vous en prie, je sais bien que les hommes ont quasiment soustrait à cette mine presque chaque pellicule d'or, mais il me faut ce dernier filon !

-Ecoutez, j'accepte n'importe quel travail, tant que mes conditions idéales sont respectées. Je veux dire que si ce que je désire n'est pas réalisable, cela va compliquer la tâche pour ainsi parler…

-Tout ce que vous voudrez, dans la limite du raisonnable, bien naturellement.

-Matériel minimum du mineur fourni, à savoir torches et bougies, travail en liberté absolu, oh, bien évidemment, je travaillerais, je ne suis pas venu pioncer dans une mine non plus…Je souhaite aussi bénéficier d'un statut particulier, celui de personnage important, prioritaire et tous les avantages qui accompagnent ce titre. Et aussi, très important, j'exige une forfaiture.

J'avais parcouru la pièce de long en large, les mains dans le dos, tout en réfléchissant très vite : il ne fallait absolument pas oublier une conditions, ce qui aurait été vraiment néfaste à l'ensemble de mes projets. Je venais de tourner rapidement sur moi-même tout en prononçant mes dernières demandes; il ne restait plus qu'à présent mon employeur les acceptent…

[(J'accomplis à présent la quête suivant : ici)Mon employeur va t'il accepter mes conditions de travail ou non ? Merci d'avance Very Happy]


Dernière édition par Vöndr le Sam 29 Nov - 14:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MDJ (Leelou Lovara)
Maitre du Jeu
avatar

Nombre de messages : 2275
Age : 28
Age RP : Immortel
Fiche perso : Est-ce que Chuck Norris en a une ?
Date d'inscription : 16/11/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: Un échappatoire doré   Dim 16 Nov - 20:38

-Nous avons besoin d'un joailler certes mais ce n'est pas une raison pour nous prendre pour des pigeons. Le matériel vous sera fourni et vous serez payé 10 écus par semaine, logé, nourri et blanchi. Par contre, vous ne travaillerez pas en totale liberté. Comprenez qu'on ne laissera pas un inconnu se promener dans nos mines sans surveillance. Si vous découvrez un filon, vous aurez également un petit bonus. Quand à votre statut particulier, vous pouvez l'oublier. Faites vos preuves et vous serez reconnu.

_________________
MDJ (Leelou Lovara), [MDJ's punisher], ~MDJ Sadique~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vöndr
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 24
Age RP : 37 ans
Fiche perso : Vöndr
Date d'inscription : 12/10/2008

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: Un échappatoire doré   Mer 19 Nov - 16:52

Vöndr Beallarm

Partie II : Un échappatoire doré

Post n°9


Pam. Premier coup de pioche. Pam. Second coup de pioche. Pam. Je m'étais fais roulé comme une larvette. Mon employeur avait refusé la plupart de mes conditions. Pam. Et les plus importantes en plus. De ce fait, mon projet de me tirer de la mine les poches pleines de joyaux tombait à l'eau. Pam. Le souvenir de son air condescendant, de ses paroles hautaines n'avaient fait que contribuer à accroître ma fureur. Bien évidemment, je comprenais parfaitement la réaction du directeur de la mine, même si cela ne changeait rien à ma colère. Pam. Je me retrouvais ainsi confondu dans la masse des mineurs, dissous dans une substance indigne de ma véritable valeur, une des choses que je ne portais vraiment pas dans mon cœur. J'avais cru dur comme fer à la réussite de mon projet, à présent gâché par un employeur méfiant, ou coléreux. Cette deuxième possibilité était plus tangible, étant donné que je n'avais respecté aucune règle de préséance en me plaçant en position de force alors que le maître véritable de la situation été l'autre. Pam. Oh, bien sûr, tout n'avait pas été qu'échec : j'étais tout de même logé, blanchi et nourri. Le strict minimum de mes conditions, voire encore pire. J'obtenais en contrepartie une honorable compensation avec dix pièces d'or qui m'étaient offertes à la fin de chaque semaine. Pam. Il suffisait que je reste une dizaine de jours pour me faire une petite fortune, en plus de la prime accompagnant la découverte du filon. A la condition que je le trouve, bien naturellement. Pam. Pas que je me fasse une médiocre image de ma personne, au contraire. Aux antipodes de ça, même. Je me tenais en haute estime, mais j'étais le seul dans ce cas-ci. Pam. Pour le moment, du moins. Dès que j'aurais accompli mon objectif, je serai finalement reconnu pour mon mérite. Même si le chemin de la gloire n'était pas jonché de fleurs, il me tardait de connaître renommée et gloire. Pam.

Je devais travailler avec tous les autres mineurs. La propriétaire de la mine n'avait pas été assez bête pour me laisser œuvrer en solitaire, mais il avait été suffisamment clairvoyant pour me mettre à disposition tout le matériel rêvé par les mineurs. Dans les dépôts de matériel regorgeaient charges de sape, bombe, lampes et bougies. Les pioches et pelles n'étaient pas profusément distribué, j'avais même eu ouïe de leur manque ici. D'où la recherche d'un forgeron recherchant un emploi rémunéré fixe dans cet établissement, sûrement. Je connaissais la terre comme ma poche, mais elle ne me connaissait pas encore : j'avais perfectionné mes talents de gratteur de sol pendant des années, on allait bientôt entendre parler de moi comme un chercheur de trésors émérites, j'en avais la certitude. Je pouvais reconnaître au premier coup d'œil le type de pierre propice à la formation des joyaux, ainsi que le genre de roche broyé pendant des millénaires, dans lequel on retrouvait à coup sûr diamants et autres richesses. Certes, ce ne serait qu'au bout d'un certain temps que je me couvrirai de gloire ici; ce cadeau se ferait désirer mais arrivé toujours au bon moment, et était toujours le bienvenue. Une chose était sûre, c'est que j'allais faire de la découverte de filon une obsession dans les jours à venir…


Dernière édition par Vöndr le Sam 29 Nov - 14:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vöndr
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 24
Age RP : 37 ans
Fiche perso : Vöndr
Date d'inscription : 12/10/2008

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: Un échappatoire doré   Sam 22 Nov - 12:36

Vöndr Beallarm

Partie II : Un échappatoire doré

Post n°10


Pam. Encore un coup de pioche. Ca commençait déjà à devenir lassant. Pam. J'étais de nature patiente en ce qui concernait mon gagne-pain de chercheur de trésors, mais en l'occurrence, soit travailler dans un boucan infernal dans la crasse et au milieu de mineurs grossier et frustre, la situation ne m'avantageait pas. Surtout que je n'avais toujours pas oublié mon grief contre le directeur de la mine. Pam. J'avais reçu un repas convenable, quoique mon lit avait la consistance de ce que nous creusions quotidiennement. Chose qui n'avait fait qu'accroître ma rancune envers mon patron. Pam. Le tintement des pioches contre la solide roche aurait tôt fait de m'user complètement mon ouïe; ce son reconnaissable entre milles m'irritaient mes oreilles et provoquait des élancement douloureux dans ma tête tant il était fort et insupportable. Le métier de mineur avait toujours été insupportable, sauf pour ceux qui, ayant reçu une reconnaissance exceptionnelle, pouvait vagabonder comme bon leur semblait dans des couloirs déserts de la mine. C'était également un désavantage, car heureux de pouvoir goûter à une liberté nouvelle, il arrivait que des infortunés s'étaient soient égarés avant d'en mourir, soit de découvrir un refuge de gobelins et de créatures souterraines. Sombres étaient les ténèbres de la mine, et noirs étaient les cœurs de ces habitants. Pam. Mes poumons aussi allaient devenir noirs si je m'éternisais ici, car tout mineur connaît la même fin, à savoir qu'à force de respirer à longueur de journée cette même poussière noire et toxique, tous finissaient les poumons remplis de ces minuscules éclats de pierre. Pam. Leur salive se noircissaient alors et ils mourraient peu de temps après d'une triste mort peu enviable, car quitte à mourir, autant le faire comme on aimerait le choisir, et ce que je désirai par dessus toute chose, excepté des richesses, c'était de toujours être le maître de mon destin. Ce pourquoi je haïssais ce qui me manipulais, quand cela m'arrivait. Pam.

Une bonne raison pour mettre les voiles dès que possible. Si dans dix jours, mon souhait ne s'était pas accompli, je partirai et irai faire fortune ailleurs, les conditions ici m'étant trop dispendieuse sous plusieurs points de vue. PAM ! Une explosion assourdissante avait retenti, dégageant par la force des pierres de la montagne qui partirent en roulant. Le silence s'ensuivit. Des cris retentirent soudain. Des fracas. Des bruits de pas précipités et étouffés. Une inquiétude croissante. Une tension gagna rapidement les hommes. Le mystère posé par la déflagration si fit pesant, et les respirations lourdes. Une seconde explosion se fit entendre, plus bruyante que la précédente. Cette fois, des hommes furent projetés au sol sous la force de l'onde de choc. Les mineurs cédèrent à la panique tandis que, du fait de l'explosion, la plupart des lampes se renversèrent et s'éteignirent. Par chance, je tenais la mienne en main, et elle resta une des rares sources de lumière dans la caverne. Des chauves-souris effrayés quittèrent la grotte en un troupeau volant et frénétique qui nous battit les joues sur son passage; la peur les poussant à une course pour la survie, quelle que fusse son prix. La terre trembla une nouvelle fois et tout redevint calme.

-Fuyez pour vos vies ! A la garde, à la garde ! Que tout homme digne de tenir un fer s'avance, l'ennemi est sur nous !


Dernière édition par Vöndr le Sam 29 Nov - 13:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vöndr
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 24
Age RP : 37 ans
Fiche perso : Vöndr
Date d'inscription : 12/10/2008

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: Un échappatoire doré   Sam 22 Nov - 13:20


Vöndr Beallarm

Partie II : Un échappatoire doré

Post n°11



La plupart des hommes prirent leurs jambes à leur coup sans demander leur reste. Stoïque face aux évènements, je tint ma position fermement et attendit de voir ce qui se passait. Se déroulait apparemment une lutte assez féroce, comme semblait l'indiquer les explosions régulières de bombe. Après tout, la mine en disposait d'une quantité quasi infinie. Je remarqua alors une file d'hommes s'avançant contre la brume et le flot de fuyards. Tous semblaient portaient des armes, mais, quoique qu'ils fassent, il se dirigeaient vers ce qui semblait être l'endroit d'affrontements. Les déflagrations ébranlaient la roche, et cela n'avait rien l'air de bon : la paroi de la grotte oscillait et tremblait dangereusement sous les chocs du matériel habituellement destiné à faire sauter des galeries entières. Je ne me faisais plus aucun doute sur l'hypothèse que quelqu'un avait dérangé des créatures qui, prompts à la colère, avaient provoqué un chaos général. Un cri bestial se fit entendre, ainsi que le cliquetis d'une troupe en arme marchant vers la bataille. Je rangea prestement ma pioche dans mon dos au côté de ma pelle et dégaina ma lance que j'empoigna à deux mains. Je suivis alors la file d'hommes que j'avait aperçu auparavant et m'avança avec prudence et méfiance; le danger pouvait venir de n'importe où. L'homme qui nous menait s'immobilisa soudain. Du couloir à sa droite provint une étrange fumée, mais avant qu'il n'ai pu tourner sa tête une créature chétive tenant une énorme masse à bouts de bras lui éclata la tête contre le mur. Pendant quelques instants, tout fut étonnement et effroi, puis les guerriers poussèrent un rugissement vindicatif et chargèrent le nouvel arrivant. Il y avait dans ce couloir tout juste suffisamment de place pour que deux hommes puissent marcher de front, formation que nous prîmes. Posté derrière les autres combattants je pus suivre à ma guise le combat. Le petit nabot, qui s'avéra être de couleur de peau verte, repartit dans le sens inverse en balayant d'un revers de son arme les airs. Le destinateur de ce coup reculant et put esquiver l'assaut in extremis. Un autre monstre semblable au premier émergea dans le couloir, et un autre, et encore un autre. Bientôt, le couloir en fut rempli. Dans la pénombre lugubre des lieux je pus néanmoins distinguer des crocs aiguisés et sales, ainsi que des oreilles pointues et des crânes chauves. Des gobelins ! Ce n'étaient rien de moins que des gobelins ! Quel misère ! Ils semblaient être venus en nombre et déterminés à vendre chèrement leurs peaux, si ce n'étaient pas les nôtres qu'ils prendraient avant, car au vue de ce qui venait de se passer, rien n'annonçait quelque chose de bon. En effet, je présageais un triste augure quand le gobelin qui semblait être une sorte de chair à canon de première ligne enfonça son arme dans le ventre du premier soldat. D'une vigueur insoupçonnée, il bondit alors dans les airs et abattit sa masse sans ménagement sur la nuque du soldat. Celle ci se brisa et l'homme s'effondra, pour ne plus se relever. Quoi de plus normal, après un coup pareil ? Oho, les choses semblaient se gâter pour nous, au devant ! Un deuxième, équipé de gants aux ongles acérés de fer griffa le torse de l'un des nôtres. Ce dernier hurla de douleur, avant de poignarder avec fureur son agresseur. Il semblait incontrôlable, comme sous l'emprise d'une rage aveuglante. Il décrivit de larges arcs de cercle avec son poignard et fit reculer quelques ennemis, soient parce qu'ils étaient prudents, soient parce que leur instincts de couards commençaient ç surgir en eux.

-Attention ! Bombe glaciale !

Ce cri qui m'était incompréhensible retentit, mais je n'en compris le sens que quelques secondes après : une bombe jeté dans les rangs adverses fit du bon boulot en répandant de la glace dans tous les sens. Son aura bleue me fit détourner le regard, et quand je reporta mon attention sur son action, je découvris que la petite zone sur laquelle elle avait explosé avait entièrement gelé ! Ce devait être une bombe magique. Toutefois, si l'on s'était servi d'un tel artefact, cela signifiait que la situation avait empiré davantage, et que la situation devenait critique selon moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vöndr
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 24
Age RP : 37 ans
Fiche perso : Vöndr
Date d'inscription : 12/10/2008

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: Un échappatoire doré   Sam 29 Nov - 14:25

Vöndr Beallarm

Partie II : Un échappatoire doré

Post n°12


La panique prit place à l'intérieur des rangs gobelins. Ces créatures ne méritaient pas meilleur sort, après tout ! Toutefois, la gravité qui dont j'étais pris ne semblait ne pas affecter que moi, et d'autres semblaient préoccupés par ce point. Mes soucis s'étaient certes accumulés depuis une semaine, mais je commençais à présent à vraiment encourir des risques. Entre l'autre qui voulait me contraindre à jouer avec ma vie, et ma situation de rats pris dans un piège ici faisait de ma vie quelque chose de peu enviable. En ce qui concernait la bombe, je saisissais à présent le sens obscur des mots prononcés quelques instants en arrière. Cette bombe de glace avait des effets redoutables, et, nonobstant de sa surface restreinte d'explosion, elle avait tout de même bloquée les gobelins dans le couloir. Mais ceux-ci n'auraient aucun mal à escalader leurs congénères statufiés. Pour le moment, leur sous-intelligence ne leur permettait pas de mettre à l'œuvre cela et de contre-attaquer, et nous fuyions à travers les boyaux de la montagne en nous enfonçant toujours plus. La clameur de notre pas de course faisait échos aux murs menaçants et sombres, dont nous ne pouvions deviner la présence uniquement grâce aux quelques lampes dont nous disposions. Etrangement, je n'avais pas songé un seul instant à la fuite en solo. La présence du reste de la troupe devait m'apporter assurance et un maigre sentiment de sécurité. Ce dernier élément était nettement plus probable; s'aventurer seul dans des couloirs inexplorés et occupés par des créatures mauvaises était extrêmement dangereux, et au vu de mon habileté à me débrouiller tout seul, cela revenait à signer mon arrêt de mort.

Nos ennemis, qui étaient sacrément bruyant, je devais l'admettre, semblait de plus en plus lointains. Des bruits avaient augmenté en volume pour s'estomper immédiatement après, et même si cela ne nous rassurait guère, ces signes de calme encourageants ravivaient en nous notre espoir de sortir enfin à l'air libre. Ou alors tout cela n'étaient que des signes avant-coureurs d'une prochaine ruse des gobelins dans laquelle nous foncions tout droit. Tout cela ne promettait tout compte fait quelque chose de mauvais, et je pressentais de plus en plus un piège tendu qui nous était destiné.

-Stop. Nous ne pouvons continuer plus loin. Un gobelin n'abandonne jamais une poursuite dans son domaine, et leur prétendue fuite n'est sûrement rien d'autre qu'un traquenard. Dans lequel nous allons tomber si on continue comme ça.

-Il a raison ! Malgré leur bêtise, jamais des gobelins n'abandonneraient une partie comme ça. Reste à savoir comme ils auraient pu concevoir un plan aussi astucieux que nous l'imaginons.

-Foutaises ! Un gobelin est aussi bête que ses pieds ! Comment pourraient-ils faire preuve d'intelligence ?

-C'est qu'ils peuvent être drôlement astucieux. Souvenez vous, y'a deux trois mois d'ça, ils avaient mis à sac la section Nord Nord-Est de la mine en ne laissant derrière eux que décombres et cadavres.

-Ils nous auraient enduis en erreur, en faisant croire à leur abandon ?

-Possible. En tout cas, je propose de ne pas faire un pas de plus. Je suggère même de rebrousser chemin. Nous pourrions trouver une caverne sèche et éloignée, dont les gobelins ne connaissent pas l'existence.

-Impossible ! Nous sommes chez eux, et ils connaissent leur domaine mieux que quiconque !

-Vrai, mais il reste toujours les Grottes Inexplorés…

-Tu irais là-bas ? Plutôt mourir ! Il paraît que c'est infesté de créatures magiques et sanguinaires. De plus, tout ceux qui s'y sont rendus ne sont jamais revenus. Je préférai revoir le jour ne serait-ce que quelques moments plutôt que de m'enfoncer là dedans. Et souvenez vous; c'est le repaire de la Sorcière Diamantée !

-La Sorcière Dimantée ? J'avais du mal à suivre la conversation, maintenant qu'ils évoquaient des choses qui m'étaient inconnus. Leurs Grottes Inexplorés avaient une signification qui était transparente, mais jamais je n'avais entendu de cette Sorcière. Le monde regorgeait de légendes vivantes comme mortes, et des créatures magiques étaient souvent synonymes de terreur ou de massacres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vöndr
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 24
Age RP : 37 ans
Fiche perso : Vöndr
Date d'inscription : 12/10/2008

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: Un échappatoire doré   Sam 13 Déc - 14:46

Vöndr Beallarm

Partie II : Un échappatoire doré

Post n°13


-Ouais, la Sorcière Diamantée ! Une enchanteresse aux terribles pouvoirs, dits incommensurables par les Grands Mages Rétifiens eux-mêmes !

-Elle aurait mis à sac Norgod, tuant et pillant tout sur son passage avant de se terrer dans un labyrinthe, dans lequel nous nous apprêtons à nous jeter dedans sans plus réfléchir ! J'vous l'avais dit, c'est d'la folie, d'aller les Grottes !

Je ne comprenais pas tout : pour qu'un homme puisse avoir un désir aussi ardent de meurtres et de pillages, il lui fallait un désir de vengeance ou une haine extrêmement vive. Les deux cas impliquaient un personnage qui souffrait, atteint d'une pathologie qui, irraisonnée ou justifiée, était toujours foncièrement admissible. Il fallait donc un élément déclencheur de ce trouble, car tout monstre ne naissait jamais mauvais, souvent, c'était sa marginalité qui l'empêchait de vivre en cette maudite société qui ne le modelait pas à l'image voulue de l'harmonie mais qui le rejetait. Meurtri d'incompréhension et de torts injustes, il se gonflait d'ire et de volontés d'horions et rendait la pareille à ceux qui lui avait causé tant de torts. Ce schéma se répétait éternellement, jusqu'à la fin du monstre, car toute légende connaît une fin. Dans le cas du rejeté, celle-ci était la plupart du temps misérable. Celui qui devait donc être le porteur du blâme était, contrairement à ce que pensait une trop nombreuse et inconsciente majorité, était cette même majorité. Mon point du vue était purement subjectif, mais je ne me décrirais autrement que clairvoyant : j'étais après tout un autre monstre parmi d'autre, et ma sanglante histoire avait suivit une logique jusqu'ici, car dans les rangs même des reclus et des marginaux l'on retrouvait des abrutis, comme partout ailleurs. Mais notre valeur résidait en nos souffrances, et la volonté de rendre chaque coup reçu hantait chacun d'entre nous tout le long de notre vie et dans l'au delà aussi. Ceux dont il fallait se méfier n'étaient pas les monstruosités, mais les autres. Cette sorcière pouvait être une alliée providentielle comme elle pouvait nous massacrer avant que j'eusse pu trouver un terrain d'entente avec elle, car c'était ce dont j'avais l'intention de faire. Et puis, si cette dernière avait vraiment fait régner la terreur sur Norgod, j'en aurais entendu parler. Comme ce n'était pas le cas, je n'avais aucune raison de redouter cette puissance.
* Sagace et lucide d'esprit vous êtes, mais le contact de la flamme sur le petit louveteau brûle en plus de son orgueil; rentrez chez vous, ou vous ne reverrez jamais plus la lumière du jour. *[/i]Une vision. Un sombre regard pendant un très bref instant, puis plus rien. Une voix avait résonné dans ma tête, et à la têt que tirait les autres, j'étais le seul. Il avait toutefois observé un soudain palissement sur ma face, mais l'interprétèrent comme un signe de faiblesse, ne connaissant la vérité. Ils poursuivirent alors le bilan macabre de l'habitante de ces lieux :

-Elle a éviscéré le seigneur de Roc-Rétif la nuit, en se faufilant dans la garde qui avait été doublée la veille !

-Elle a ensuite rasé le château jusqu'à ces fondations par un simple mot ! Moi je dis, ces rats de magiciens, faut toujours y faire gaffe !

Quel bande rustre. Outre leur langage grossier et inapproprié, dont il ne comprenait que peu le sens, chose dont j'étais sûr, ils ne se rendaient pas compte de la gravité de leur parole. Soudain, le sol trembla sous nos pieds. C'était comme si une nouvelle bombe venait d'exploser, mais dont les effets ne prenait pas fin : la paroi de la roche tremblait et des fragments de roche nous tombaient dessus. Bientôt, nous en fûmes couverts. Le sol oscilla encore plus dangereusement. Le parterre se mit alors à tanguer, comme si nous étions en mer, ou sur une planche placée en équilibre sur un tonneau. Nous luttions pour garder notre perpendicularité au sol, et, rigides, comme des cadavres, nous parvenions tant bien que mal à rester debout. Mais soudain, la terre se déroba sous nos pieds et nous tombâmes dans des abysses. Nos torches brillaient encore, mais brusquement, tout fut noir. Le silence était une fois de plus total. Je gardais néanmoins mon sang-froid, et tout à coup, ma voix résonna de nouveau dans ma tête.
[i]* C'est dans un de mes rêves que je vous détient à présent, et mon prisonnier nous resterez. La liberté est une saveur rare, et son obtention ne dépendra que de vous. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un échappatoire doré   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un échappatoire doré
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nuage doré
» La retraite dorée de CHIRAC
» Arrivée de la compagnie de bois doré et de ses compagnons
» A la recherche du Gecko géant doré !
» TESS ? j’envoie valser, les trucs en toc les cages dorées.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gloire et Honneur - Archive :: La version 1 :: Le vaste Monde de Gloire et Honneur :: Norgod :: Roc-Rétif :: La Mine-
Sauter vers: