Gloire et Honneur - Archive


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [Gahn] L'attaque finale.

Aller en bas 
AuteurMessage
Gahn
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 1862
Age : 28
Age RP : Environs 30 ans
Fiche perso : Fiche de personnage
Date d'inscription : 18/03/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: [Gahn] L'attaque finale.   Sam 11 Oct - 14:05

Post no 377
<Gahn>

Action precedente au quartier des mages

Le pas des membres de l’attaque du quartier des mages remonta les allées et les rues d’Hautesylves jusqu’à arriver en vue du rempart du second niveau. Là, l’exitation était à son comble : nombres d’estafettes faisaient la liaison entre les groupes de l’assaut, chacun mené dans des points précis et stratégiques de la ville. Mais tou visaient un endroit : l’Est de la ville, le bastion d’Antonium. En voyant le visage d’Hylis, et officiel en robe de mage se dirigea vers le groupe, le visage grave mais satisfait.

-Lieutenant Hylis, ou devrais-je dire, capitaine Hylis. Votre action au quartier des mages est donc un succès. Navré d’être rester si longtemps silencieux, nous ne pouvions pas risquer d’envoyer des hommes à votre secours si le besoin s’en était fait sentir. Hum, avez-vous ce que je vous ai demandé?
-Oui Seigneur, répondit humblement Hylis en sortant une pierre mauve de sa poche.
-Ah, la pierre d’Idraya. Merci capitaine, votre avancement se justifie. Bien, suivez moi. Vous aussi, ajouta-t-il à l’intention de Leelou, Glorac et Gahn.

Les quatre personnages se dirigèrent vers la tente de commandement, spécialement installée sur un perchoir donnant pleine vue sur la ville et les différents combat qui s’y déroulaient. Le mage déplia une carte et indiqua des positions à prendre. La première fut cele d’Hylis. En compagnie des survivants de l’assaut du quartiers des magus, il devait renforcer une position au centre de la ville. Avec un hochement de tête grave, le capitaine quitta la tente, donnant une tape sur l’épaule du semi-nain à son passage. Relevant la tête, le mage s’adressa ensuite à Gahn :

-Maître Nain... Nous avons besoin de vous dans le Nord de la ville. Nous encerclons le bastion d’Antonium, et il s’avère qu’une petite partie de ses troupes est toujours dans le nord de la ville. S’ils devaient renforcer l’ange déchu, nos positions pourraient craquer sous la pression des deux-fois nés. Le lieutenant Klem et son bataillon ne sont pas encore partit. Voilà votre ordre de mission et votre missive de commandement. Exécution.


Reniflant bruyemment, n’appréciant que peu d’être considérer comme un soldat de la ville, Gahn quitta la tente lorsque le mage s’adressait à Leelou et Glorac. Il agirait donc seul. Il fit quelques pas au dehors de la tente, regardant le spectacle du haut du perchoir. Le semi-nain voyait cela comme le grand échiquier des dirigeants de ce monde, envoyant à la mort tant d’hommes dans cette grande guerre opposée aux séides d’Agramand.

Le lieutenant Klem ne fut pas difficile à trouver : jeune officier, impeccable dans son armure, l’épée resplendissante. Son apparence était plus celle d’un adolescent envoyer à l’armée par ses parents que d’un vrai combattant : cheveux blond tombant jusqu’à ses épaules, pas un poil sur le menton et la dentition impeccable. Cependant, avec sa confrontation avec Leelou, Gahn savait désormais qu’il ne fallait pas juger sur l’apparence d’un guerrier, ou du moins le moins possible.

-Je suis le lieutenant Klem, Seigneur, et mon bataillon est prêt à vous suivre. Où allons nous?
-Quartier Nord, les mort-vivants ont encore des forces là bas, et le commandement ne veux pas les voir rejoindre Antonium. Mettons nous en route.

Voyant Leelou et Glorac sortir de la tente, il leur fit un signe de main, leur souhaitant bonne chance. Suivis par Fulrim, Elijah, Throd et Unbar, le bataillon fit derechef marche au Nord, marchant aussi vite que les petites jambes naines le pouvaient...

[Donc, comme la dit Erga, 5 chevaliers, 10 gardes et 10 archers sous mes ordres. Ce topic sera la mien, rapport a mon rythme de postage. Désolé de l’autarcisme ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gahn
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 1862
Age : 28
Age RP : Environs 30 ans
Fiche perso : Fiche de personnage
Date d'inscription : 18/03/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Gahn] L'attaque finale.   Sam 11 Oct - 16:27

Post no 378
<Gahn>

Durant la marche, Klem et Gahn discutèrent de quelques détails pratiques avec lesquels le semi-nain commencaient à s’habituer : les abilités de chaque hommes, le rapport de l’officier à ses troupes, les stratégies généralement employées... Il s’avéra que le bataillon de Klem était un bataillon qu’on pouvait qualifier de “vétéran”. Le prédecesseur du jeune lieutenant avait mener ces hommes dans la forêt, et ils avaient étés pour la plupart reconnus comme de très bon éléments des Forestiers et des Veilleurs de Hautesylves. Le soucis étaient plus que Klem était nouveau, n’ayant pris le commandement de la troupe que depuis quelques semaines. Il avait les pires peines du monde à s’imposer comme un meneur d’homme naturel, son caractère doux s’opposant à la nature de ses hommes. Gahn le rassura du mieux qu’il put et se demanda si le même problème s’appliquait pour lui. Après tout, c’était la quatrième fois qu’il “commandait” des troupes ne lui devant aucune allégence, mais à chaque fois, il avait sut s’imposer comme un meneur, montrant par sa seule présence la marche à suivre. Pensant cela, Gahn se rassura : si un jour il devait mener ses propres hommes dans les temps difficiles d’une guerre, il aurait peut-être les épaules pour supporter le poid de la charge.
La marche fut calme et silencieuse, la rumeur proche et néanmoins si lointaine des combats parvenant aux oreilles de tous. Elijah et Fulrim avaient égaillés la troupe tout le long du déplacement, et Throd avait converser avec les archers du groupe, défendant sa solide arbalète aux frèles arcs Hautesylviens. Seul Unbar était des plus silencieux, restant aux côtés de Gahn, la mine grave. Le novice affrontait pour la première fois les horreur d’un combat à grande échelle, sa rencontre avec Aransh n’étant plus qu’un lointain souvenir.

Le bataillon arriva finalement à l’endroit indiquer. La carte de Gahn était marquée d’ue croix par le commandement, montrant l’endroit où l’embuscade devrait être tendue. Ils devaient être à plus ou moins 300 mètres à vol d’oiseaux des premières barricades des mort-vivants, montrant l’entrée du bastion d’Antonium. Cependant, le réseau complexe de ruelle s’étendant depuis cet endroit en faisait un coupe gorge parfait: l’allée qu’ils allaient occuper n’était pas large, pas assez pour plus de trois hommes épaules contre épaules en tout cas. De part et d’autre, deux rangées de maisons en ruines fumantes se dressaient, chacunes sur deux étages. Le bric à brac dedans offrant un bon couvert.
Gahn réunis Fulrim et Klem pendant qu’Elijah donnait quelques instructions aux hommes : elles se révelèrent inutile, la piétaille connaissant les ficelles du métier. En effet, les hommes se déchargèrent de tout ce qui était encombrant. Pendant ce temps, le semi-nain exposa son plan d’embuscade :

-La zone n’est pas mauvaise pour un guet-apen. La largeur de l’allée ne prête pas ou peu à la mélée féroce, aussi, il vaudrais mieux éviter d’entrer au contact. Lieutenant Klem, vos archers peuvent prendre place dans les maisons? Nous pourrions avoir fortement besoin d’un tir soutenu dans cette athmosphère fermée.
-Oui seigneur, ils sont habitués aux embuscades, c’était leur fond de commerce dans la forêt.
-Parfait, ajouta Gahn. Le tout est d’occasionner un maximum de pertes en limitant les notres. On ne sait pas vraiment ce qui nous attend, ni combien d’hommes nous aurons en face de nous, il faudra donc frapper vite et fort.

Regardant avec attention les toits des maisons, une idée vint à Gahn. Il se rappellait des techniques de guerrilla des Nains dans le Nord : lorsqu’une colonne d’orc remontait les chemins escarpés des monts, les Nains utilisaient généralement la roche pour écraser les peaux-vertes en contrebas ainsi que pour leur fermer toute retraite. Il manquait de temps et de force pour faire s’abattre du mobilier sur les crânes des morts-vivants, mais leur fermer une retraite trop facile était à leurs portée.
-Lieutenant, que les archers prennent positions et barricade les entrées. Cela inclus portes et fenêtres. Faites deux groupes de cinq archers répartis dans une maison de chaque côtés de la rue. Détachez également deux gardes à chacun de ces groupes. Pour le reste, suivez moi...
Les ordres furent prestemment éxécutés, et les quatorzes hommes prirent leurs dispositions. Les maisons furent barricadées et imprenable de l’extérieur, à tel point qu’il faudrais plusieurs minutes pour ouvrir la porte de l’intérieur. Des commodes, des armoires et des tables furent violemment posées sur les ouvertures, en faisant des maisons imperméable à toute entrées.

Le reste de la troupe se rendit dans l’avant dernière maison, et la manoeuvre se mit en place. Les hommes montèrent bon nombre de commodes sur le toit de la maison, l’opération se revélant compliquée mais facilitée par la découverte tardive d’un accès direct au toit par le grenier de cette maison. En une heure, un bric à brac de bonne taille s’entassa, assez pour fermer la porte d’une retraite aux mort-vivants. Le but n’était pas que cet ammoncelement de meubles soient infranchissable, mais difficile et prenant du temps. Si le plan fonctionnait bien, les mort-vivants n’auraient que deux options : soit rebroussé chemin lorsqu’ils comprendraient que cette allée était un guet apen, soit continuer leur chemin sous une pluie de flèches et rencontrer à l’autre bout de l’allée les hommes de Klem.

Cinq hommes furent affectés au toit de l’avant dernière et devaient ensuite courrir de toit en toit pour redescendre à l’autre bout de l’allée par une échelle débusquée dans un grenier. Finalement, tout le ballet se mis en place: Gahn et sa troupe se placèrent hors de vue attendant patiemment et reprenant leur souffle. Opposés à Gahn, Throd jetait un coup d’oeil sur l’allée pour prevenir de l’arrivée des mort-vivants.
Le plan était donc simple : lorsque les deux-fois nés seraient à la moitié de leur chemin, le mobilier sur le toit de la maison devraient couper une retraite pendant que les traits des Hautesylviens s’abbataient. Alors, en fonction de la situation, les hommes d’armes entreraient en action. Un seul but à ce plan, limiter les pertes et en infliger un maximum.
Une demi-heure s’écoula alors avant qu’on entende la rumeur des mort-vivants marchant pour secourir Antonium...

[Erga, combien de troupes me font face? Merci d’avance Smile]
Erg : 15 Archers, 5 Gardes, 10 Zombies armés de lance, 1 Maitre lame orc, 5 Demons mineurs et 5 Mages maudits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gahn
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 1862
Age : 28
Age RP : Environs 30 ans
Fiche perso : Fiche de personnage
Date d'inscription : 18/03/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Gahn] L'attaque finale.   Sam 11 Oct - 17:56

Post no 379
<Gahn>

Gahn retint son souffle, s’adossant complètement au mur de la maison. Le détachement des morts faisait bonne marche, encadré par des mages maudits et des démons. En effet, comme l’avait prédit le mage, si ce détachement arrivait auprès d’Antonium, les lignes de Hautesylves seraient menacée. Throd faisaient quelques signes par la fenêtre, faisant bien attention à être discret et silencieux. Archers... 15. Corps à corps... 26. Gahn s’en mordit la lèvre, les deux-fois nés étaient en large supériotié numérique, il allait falloir la jouer très serré. Quelques secondes s’écoulèrent, secondes durant lesquels les râles des morts se firent plus pesant à chaque mètres les rapprochant des vivants.

Soudain, un énorme bruit sourd parvint du fond de l’allée, là où le mobilier s’était écraser. Les cinq hommes poussèrent armoires et commodes ainsi que quelques chaises et une table, en faisant un monticule de bois casser et difficilement franchissable. Le bois couvrait les quatre mètres de large de l’allée et s’élevait sur un petit mètre de haut. L’effet était là : les deux-fois nés seraient handicaper dans toute retraite. L’instant d’après, les traits fusèrent depuis les fenêtres du deuxième étage. Throd, habile viseur, prit assez de temps pour viser avec précision, relâchant son carreau qui traversa le crâne d’un démon mineur aussi facilement que du beurre.

Pendant ce temps, Gahn prit sur lui de sortit sa tête et sa propre arbalète. Il fit ainsi le vide autour de lui et chargea son carreau d’énergie. La pointe en acier vibra alors, s’illuminant d’un reflet bleuté, avant que le semi-nain n’appui sur sa gachette, soufflant une rune Naine pour parachever son *Trait ravageur*. Dans la confusion regnant, de nouvelles salves furent tirées des toits, les archers zombies mettant un temps fou à se mettre en positions de riposter. Avant que ces derniers ne soient dans un bon angle et pas gêner par leurs voisins, deux nouvelles volées furent tirées, fauchant les rangs des mort-vivants. Throd avait également eut le temps de recharger son arabalète, tirant dans la foule et ne faisant “qu’arracher” un des bras des zombies.
Gahn ouvrit finalement son oeil gauche et regarda le résultat de son carreau. Quelqu’il soit, il fallait encore attendre la réaction des mort-vivants face à cette embuscade avant de lancer les fantassins dans une mélée qui pourrait être un carnage...

[Erga, résultat du *Trait Ravageur* de Gahn? Quelles sont les pertes mort-vivantes sur trois salves de 10 flèches, soit 30 au total? Quelle est la réaction des mort-vivants? Tentent ils de rebrousser chemin, d’entrer dans les maisons ou est-ce qu’ils continuent à avancer? Merci d’avance !]
Erg : Un Mage meurt sous le trait ravageur. 4 Archers et 2 Gardes meurent sous les flèches et 2 Gardes sont blessés. Un mage maudit lance un projectile qui tue un de tes archers et les goules gardes rentrent dans les maisons tandis que les démons les escaladent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gahn
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 1862
Age : 28
Age RP : Environs 30 ans
Fiche perso : Fiche de personnage
Date d'inscription : 18/03/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Gahn] L'attaque finale.   Sam 11 Oct - 20:42

Post no 380
<Gahn>

Gahn regarda l’évolution de la situation. Un trait d’ombre arracha un râle de douleur à un homme dont la vie s’arreta, tandis que les flèches, bien que nombreuses, ne fauchèrent pas autant que s’ils s’étaient agis de personnes bien vivantes. Plusieurs zombies avaient plusieurs flèches dans le corps, mais cela ne semblait pas les déranger plus que cela. Les goules tentèrent de défoncer les portes des deux maisons investies. Temps gâcher en pure perte, les portes étant barricader à tel point qu’un goule se cassa une épaule et sa clavicule, sans pour autant y prêter attention. Les démon mineurs étaient plus entreprenant, et gravirent les parois de pierre des maisons, parvenant pour certains à leur but. Deux d’entre eux parvinrent aux fenêtres mais ne purent en tirer quelque chose : Throd tira à bout portant dans le torse d’un démon, le carcasse sans vie retombant sans le bourbier au dessous, tandis que les 4 archer survivants de la même maison lachèrent leurs flèches dans le corps et la tête du démon qui imita son prédecesseur.
Les goules continuaient leur manège en frappant les portes, sans effets probant, tandis que les archers zombies s’organisait tant bien que mal, se bousculant, certains brisant leurs arcs dans la cohue dont ils faisait partie. Un des démons tombant des maisons s’écrasa d’ailleurs sur la tête d’un archer zombie, le brisant en deux. Les flèches pleuvaient toujours autant, les rares traits tirés depuis le bas n’atteignant pas les cibles invisibles dans les maisons. Deux nouveaux démons mineurs gravirent chacun une maison, arrivant par surprise aux ouvertures. Un archer en patit en étant tirer dans le vide, dévorer quelques secondes plus tard par les cadavres animés. Les gardes des maisons firent alors passés leurs épées au travers des corps des démons, ces derniers tenant par une main au balcon.
Tombant dans la marmite des cadavres animés, la fin du groupe des démons mineurs était de bonne augure. Aucun autre membre des deux fois nés ne pourrait gravir les parois de pierre, et malgré les mages maudits, les archers étaient dans une relative sécurité. Les tirs des zombies se faisaient néanmoins plus précis alors qu’ils pataugeait encore les uns sur les autres pour avoir des bonnes positions de tir.
Les fantassins trépignaient. Rejoint par les cinq gardes ayant fait s’ébouler le mobilier, le groupe attendait avec impatience le moment pour charger. Dans une athmosphère si fermée, le risque de perdre des hommes était trop grand, il vallait mieux attendre une action stupide des deux-fois nés ou un élément trop grave pour êre ignoré, car bien que les portes soit solide, elle ne resisterait pas à la pression constante des séides d’Agramand. Depuis les fenêtres, les archers vivants se firent eux aussi plus précis, l’un d’eux abattant un mage maudit, bientôt imité par Throd qui en mis un second à terre.

-Patience, patience... On va pas tarder à entrer en action...

Et en effet, les goules venaient peu à peu à bout des portes, le bois craquant sous les assauts des guerriers silencieux. Si elles parvenaient à entrer, elles seraient prise par les lames des gardes à l’intérieur qui avaient encore l’avantage du terrain.

-Dégagez des fenêtres, cria finalement Gahn. Prenez positions dans les escaliers !

L’instant d’après, les tireurs quittaient les fenêtres et ceuillaient les goules à l’entrée des maisons. Trop encombrées de bric à brac, elle ne laissaient que peu de place aux suppots d’Agramand qui furent victime encore une fois des flèches vivantes. Bien que nombreuses, ses dernières n’entamait pourtant que peu les chairs putrides des deux-fois nés.
Au milieu de l’allée, le travail d’ordre se faisait petit à petit, les lanciers prenant finalement place sur l’avant et les côté de la rue, tentant tant bien que mal de se faire un chemin au milieu d’archers incapable de bander leurs arcs suffisemment pour tirer. Avec ces manoeuvres, les membres de l’armée d’Antonium n’en étaient que plus faibles. Le moment de charger était venu. Gahn tira ses armes, un grognement long et profond venant du fond de sa gorge. Elijah fit de même, caressant de la paume de sa main sa lame glaciale, puis Fulrim, la masse sur l’épaule. Unbar bénit rapidement le groupe avant de prendre place au milieu du groupe, là où ses aptitudes seraient le plus utile.

-Guerriers de Hautesylves, montrez à cette racaille, ces déchets de l’autre monde, de quoi les Vivants sont capables. Que votre bras soit sûr, enfants d'Idraya. Raaaaaaaaaaaah !!!


La troupe sortit de l’angle de la rue, toutes lames dehors. Six gardes, quatre chevaliers et leur chef, le lieutenant Klem, ainsi que la coterie de Gahn. Tous ces hommes vibraient pour le combat promis et aucun ne se défilerait. Hurlant leurs haine, tous s’élancèrent, bouclier en avant, tandis que difficilement, les deux mages rescapés tentaient de faire obéirent leurs troupes. Quelques lances s’abaissèrent, mais dans un endroit si clos, peu d’effet s’en suivit, alors qu’Unbar utilisait son “Manteau Sacré”. Avec fracas, les hommes entrèrent dans la mélée, taillant dans la chair putride...

[Gahn :
-Dans les maisons : 9 archers, Throd, 4 gardes.
-Dans la mélée : 6 gardes, 5 chevaliers, Gahn, Fulrim, Elijah et Unbar.

-Mort-vivants : 10 archers, 2 goules gardes, 2 mages maudits, un maitre-lame, 10 lanciers.]

[Pertes mort-vivantes : 4 démons mineurs, 1 archers, deux mages maudits, 1 goule]

[Erga, j’ai pris la liberté de compter les pertes dans un premier temps, histoire de pas faire un post ridiculeusement petit. Dit moi si ca t’ennuie.]
[Quelles sont les pertes dues à la charge? Considérant le peu d’espace et le manteau sacré d’Unbar. Merci d’avance]

Erg : 2 Lanciers, 1 Goules et 2 Archers meurent dans la charge tandis que 2 Gardes et 2 Chevaliers meurent chez vous, un archer se penchent d'une maison et se ramasse une flèche zombie, il est gravement blessé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gahn
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 1862
Age : 28
Age RP : Environs 30 ans
Fiche perso : Fiche de personnage
Date d'inscription : 18/03/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Gahn] L'attaque finale.   Dim 12 Oct - 11:14

Post no 381
<Gahn>

Mugissant comme le vent sur les collines, la troupe entra en contact avec les zombies, pour la plupart mal organisé, se marchant les uns sur les autres pour faire face à la nouvelle menace. En quittant les fenêtres, une flèche des non-morts avait par chance touché un archer à l’épaule, le laissant vraisemblablement hors combat. Les autres tiraient désormais des escaliers sur des cibles faciles, handicapées par l’amoncèlement du mobilier dans l’entrée de chaque maison. Throd mis ainsi fin à la pathétique seconde vie d’une goule grâce à un tir précis arrachant la tête de cette immondice. Les archers faisaient bonne viande de ces zombies, leurs flèches peu puissante mais nombreuses venant à bout de la majorité de zombies entrant difficilement dans les maisons. Un zombie parvint néanmoins à avancer assez près des archers pour être menacant, mais un des gardes de Hautesylves mis fin à cette menace en tranchant son cou. Un à un, les zombies tombaient, victime de leur peu de mobilité.
La charge avait été plus malheureuse pour les fantassins, trois des leur s’empalant sur les lances des zombies alors qu’un quatrième subissait l’habilité d’un archer des non-morts, une flèche au travers de la gorge. Le peu d’espace était comme l’attendait Gahn un véritable guépier. Aucun lanciers ne pouvait plus se battre efficacement, leur long épieux n’étant pas plus utile qu’une enclume à un nageur. Les courtes lames des guerriers de Hautesylves n’en étaient que plus efficaces.

-Raaaah ! Crève pourriture ! Beuglait Elijah, retirant son épée du corps enfin sans vie d’un zombie, son épée tranchant ensuite la tête d’un second.

Gahn, Fulrim et Elijah occupait la seconde ligne, tenant les hommes par le tissu de leur tabard. Boucliers en avant, les trois gardes tranchaient dans le vif, laissant chaque zombie pour mort apès chaque entaille. La consigne était le plus généralement de trancher les tête, et pour ceux qui ne seraient pas décapiter, d’être piétiner par les hommes suivants. Klem siffla, et on tira les hommes en première ligne à l’arrière. Cette tactique de combat urbain éprouvé marchait en fait très simplement : les hommes combattaient cinq minutes en première ligne avant d’être tiré en arrière et remplacer par leurs camarades. Ainsi, on limitaient les pertes en ayant des hommes généralement toujours frais à l’avant.

Ce fut le tour de Gahn et de sa coterie. Tandis que les archers finissaient les intrus des maisons et prenaient part à la curée, les trois compagnons firent vibrer leur acier dans l’air. Une lance vint frapper le torse de Gahn, détournée par la solidité de son plastron. Haches, épées et masses frappaient de concert, finissant chaque seconde-vie par une coupure nette. Têtes et torse était viser, et c’est avec application que leurs pieds écrasaient les carcasses remuantes au sol. Une nouvelle fois, un Orc se présenta en tête de cortège alors que les siens tombaient les uns après les autres. Puisantes étaient ses coups, mais trop grande était sa lame. Dans le bourbier de cette allée, sa flamberge ne fit pas de dégâts noitoirs. A chaque coup qu’il portait à Gahn ou à un autre, un compagnon en profitait pour laisser une entaille dans sa chair. Bientôt, en hurlant, l’orc trébucha, rejoignant les zombies dans une mort certaine, par le talon ou l’épée.

Klem siffla de nouveau et on tira Gahn et les siens à l’arrière où ils reprendraient leurs souffles. La colonne avancait bien, les boucliers des hommes parant la majorité des coups. Encore quelques minutes, et ces maudits zombies rendraient leur dernier soupirs, une fois pour toutes...

[Erga, si tu veux bien quantifier les morts Wink Merci !]
Erg : D'abord tu me mets le nombre d'homme restant des deux côtés.

[Ah ouais, oublier Mad
Gahn :
-Dans les maisons : 9 Archers, 4 gardes et Throd
-Combat : 3 chevaliers, 4 gardes, Gahn, Elijah, Fulrim, Unbar.]
-Agram' : 10 archers, 2 mages maudits, 8 lanciers]
[Pertes d'Agram' : 2 goules, maitre lame orc]
[Manteau sacre utiliser par Unbar et corps a corp difficile pour des lanciers]
[Merci, et dslay de l'oubli]

Erg : 3 Lanciers meurent et un mage meurent d'une flèche des maisons. Chez toi, Deux gardes meurent et 1 Archers tombent sous un trait de mage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gahn
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 1862
Age : 28
Age RP : Environs 30 ans
Fiche perso : Fiche de personnage
Date d'inscription : 18/03/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Gahn] L'attaque finale.   Dim 12 Oct - 13:01

Post no 382
<Gahn>

La rangée suivante eut moins de chance. Les zombies s’organisaient enfin, lachant leurs lances et adoptant une de leurs techniques propres : le festin. Deux zombies se jetèrent sur deux gardes, arrachant leurs chairs au cou et aux bras. Un borborygme affreux s’ensuivit, tandis que la troupe redoublait d’effort. Klem criait ses ordres et des encouragements, et peu à peu, cela payait. Le lieutenant pris place à la tête de la colonne, rejoint par Gahn, préférant encore être blesser plutôt que de perdre plus d’hommes.

Pendant ce temps, un mage maudit incanta un nouveau trait d’ombre, frolant de peu le visage de Throd. Finalement, le trait heurta un archer qui fut projeter contre un mur de la maison. Le dos briser, l’infortunée victime mourut quelques secondes plus tard. Mais ce n’était en rien pour entamer le moral de la troupe. Des deux maisons, les quatre gardes rejoignirent tant bien que mal le combat, la colonne ayant dépasser les portes des maisons. Les archers reprirent place aux fenêtres, faisant pleuvoir leurs traits sur le reste des mort-vivants. Throd donna de son arbalète, et d’un trait chanceux, il transperça le crâne d’un des mages d’Agramand, son acolyte mourrant de la main de Gahn. Ce dernier n’eut qu’à parer un coup de bâton malhabile du magus, et d’un coup net de sa hache, verticalement, il entama sa chair de son épaule au haut de son torse.

-A mort, ne laissez aucunes chances à ces immondices ! Hourra pour Hautesylves ! Mugit Klem.

Le râle rauque du soldat farouche s’éleva de la troupe. Donnant de leurs aciers, les épées fusaient, tranchant de plus en plus férocement. Elijah et Fulrim était retournés en tête, prenant la place de Gahn et Klem. Hargneux, Fulrim abbatait sa masse comme un forgeron sur son enclume; il brisait os et chair aussi facilement qu’Elijah les tranchait avec sa lame. Nouveau sifflement, et les boucliers de la ville firent face aux derniers lanciers.

Les archers zombies s’organisaient également, tentant de viser les maisons pour certains et la mélée pour d’autres. La poussée des vivants rendait toutes ces tentatives bien difficile, tant le chaos était présent. Se poussant les uns les autres, quelques flèches éparses furent tirées, sans grand effet. Throd fut néanmoins blesser au bras, un des traits étant assez précis pour traverser son muscle de part en part. Poussant un juron, l’arbalétrier quitta la fenêtre, s’allongeant à même le sol en gémissant de douleur. Au bas de la maison, le dernier lancier rendait son dernier soupir tandis que Gahn retirait sa masse de son crâne défoncé. Les flèches vivantes visaient désormais la petite dizaine d’archers survivants, et c’est sans attendre que les fantassins engagèrent les archers, une flèche des non-morts se plantant dans l’épaule de Gahn. La douleur fut vive, mais ses épaulières absorbèrent la plus grande partie des dégâts. Ainsi, le semi-nain engagea les archers, alors que la rage de son clan le prenait...

[Gahn : 3 chevaliers, 6 gardes, Gahn, Fulrim, Elijah et Unbar]
[Maisons : 8 archers, Throd (blesser)]
[Agram' : 10 archers]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gahn
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 1862
Age : 28
Age RP : Environs 30 ans
Fiche perso : Fiche de personnage
Date d'inscription : 18/03/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Gahn] L'attaque finale.   Dim 12 Oct - 14:59

Post no 383
<Gahn>

Deux nouvelles flèches virent se planter dans la jambe et le bouclier d’un garde, le rendant inopérant pour le reste du combat. Rapidement, ses compagnons le tirèrent hors de la zone de combat, laissant les valides se charger de cette dernière menace, legère, mais présente. Gahn reçu une nouvelle flèche qui se planta dans son plastron, la pointe de cette dernière grattant la chemise du semi-nain. Elijah dût également encaisser un trait qui se planta à quelques centimètres de son épaule, mais ne trouva heureusement que le métal solide de son plastron. Continuellement, les archers depuis les maisons faisaient pleuvoir leurs propres traits sur les archers zombies. Deux se plantèrent dans les crânes putrides des zombies, tandis que de nombreux autres se fichaient dans les chaires, sans pour autant faire plus de dommages. La bonne vieille méthode fonctionnait mieux : passer chaque corps au fil d’une lame aiguisé. Bien que blesser, Gahn frappait hargneusement, ses yeux innondés de flammes bleutées. Sa hache et sa masse s’abattaient rapidement, avec précision, chaque jours de sa vie depuis son départ des Monts du Nord en ayant fait un guerrier plus aiguisés, plus rapide et plus tranchant.

Le jour où une panthère avait presque eut raison du semi-nain et de son premier compagnon de voyage, Grorf, était bien loin désormais. Gahn était devenu la fine lame qu’il rêvait d’être, chacuns de ses coups étant poussés aux meilleures de ses possibilitées. Passant sous la garde d’un zombie, le nain sectionna son corps en deux : là où Gahn aurait dût voir un ventre, il n’y avait en fait rien, seulement la colonne vertébrale et quelques tissus putréfiés retenant le zombie en un seul morceau. Son pied écrasa ensuite la tête de la monstruosité, des morceaux de cervelles entâchant sa botte. Rugissant comme jamais, le semi-nain fut rejoint par le concert de mort que jouaient Elijah, Fulrim et toute la troupe. Si l’allée était trop étroite pour plus de trois personnes épaules contre épaules, la technique de combat urbain de klem faisait, elle, effet. Les sifflement changeant les guerriers de place s’accéleraient à mesure que la fatigue s’installait. Les hommes reprenaient durement leurs souffles et c’étaient déjà à eux de se battre. Les dagues aux poings, les zombies firent une nouvelle victime, tranchant la carotide d’un des chevaliers de Hautesylves. Mais leur sort était scéllé. Chaque pas en avant des vivants était un pas en arrière pour les non-morts. Sans peur, ces derniers reculaient, bien obligés, par la pression des boucliers et des lames. Bientôt, leurs pieds touchèrent l’amoncèlement de mobilier brisé, donnant le signal du départ de la curée.

-Pas de quartiers ! Pour Hautesylves !

Plus que jamais, épées, haches et masses frappèrent, et il ne fallut pas plus d’une dizaine de minutes pour en finir avec le groupe d’archers. Le dernier debout fut le plus salement amoché, taillé par toutes les lames présentes. Enfin, les non-morts rejoignirent leur premier état, celui du repos éternel. Le souffle court, le vieux guerrier rangea ses armes et mis ses mains sur ses genoux, reprenant difficilement son souffle.
Klem retira son épée du corps inanimé d’un zombie et l’essuya sur un morceau de tissu trainant par là, son visage juvénile prenant un tout autre air une fois barbouillé de sang et de viscères. Lui aussi, reprenant son souffle, il éleva la voix :

-Vi... Victoire pour Hautesylves ! Hourra !

Avec passion, ses hommes lui répondirent. Plein d’entrain, les voix s’élevaient, les hommes se serraient et pleuraient leurs chers disparus. Ce fut le premier ordre de Klem, celui de sortir les morts de l’allée, que leurs cadavres ne soient pas souillés par la présence de ces charognes. Huit morts, trois blessés graves et deux légers, le résultat comblait les espérances de Gahn. Le terrain, la surprise, la supériorité tactique et stratégique, cela avait fait la différence face à un groupe plus nombreux, très compact et moins organisés. Bien que sans peur, les non-morts n’en demeuraient pas moins imparfait. La tactique du semi-nain avait payer, et le tribut à payer fut moins élevés que lors de charge moins concertée. Gahn n’était cependant pas un tacticien de premier ordre. Il le savait, ces capacités étaient plus celles d’un meneur d’hommes dans le tourbillon d’une mélée.

-Gahn, l’appella Unbar, je vais voir les blessés. Comment sont vos plaies?

-Superficielles, mon jeune ami. Occupes toi des autres...

Avec un signe de tête, le novice se dirigea vers la maison où se trouvait Throd et l’archer blessé, tandis que tous les fantassins valides passaient leurs épées aux traers des carcasses : on est jamais trop prudent. Quittant ce guépier, Gahn rejoignit toute la troupe, assise à l’autre bout de la rue. Chacun reprenait son bardas, buvait son eau et mangeait un morceau de viande sécher. Sous un petit porche en bois abritant du fourage, Unbar retirait avec application les flèches des deux-fois nés, cassant d’abord la pointe et retirant le bois. Après cela, sa magie faisait le reste, arrachant jurons à chaque soldats, et plus particulièrement au pauvre Throd.
Gahn cassa également les flèches qui incrustaient son plastron, buvant lui même un peu d’eau. Les visage étaient partagés entre sourires et affliction, ces hommes partageant le même quotidien depuis des mois, sinon des années. Assis à mê le sol, Gahm brisa le silence s’installant :

-Voilà des troupes qui ne reforceront pas Antonium, hein?
-Ouaip, les autres sur l’attaque principale peuvent nous remercier, héhé. Ajouta un soldat.
-Et la suite du programme? Demanda un second.

Gahn tourna le regard vers Klem. Après tout, c’était lui le commandant, et le jeune officier semblait le savoir, à en juger par son regard. Il se releva, regardant chacun de ses hommes avec une flamme nouvelle dans le regard.

-La suite? Eh bien mes amis, ensuite nous allons prêter main forte à nos frères à l’attaque du bastion d’Antonium !
-Hourra ! Beuglèrent les hommes, heureux de pouvoir encore en découdre.

Pour l’heure, les hommes pouvaient avoir un peu de repos. Une fois cette heure passée, ils marcheraient aux côtés des hommes combattant déjà contre les Maudits...

[Erg’, merci d’enlever toutes les troupes du haut de pages à Antonium, et de retirer 4 gardes, 2 chevaliers et 2 archers au total d’Idraya. Dis moi également si je fais le grosbill]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gahn
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 1862
Age : 28
Age RP : Environs 30 ans
Fiche perso : Fiche de personnage
Date d'inscription : 18/03/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Gahn] L'attaque finale.   Mer 15 Oct - 21:27

Post no 384
<Gahn>

L’heure passa lentement, partagée entre l’amertume de la perte des hommes, l’odeur pestilentielle des cadavres pourrissant et la rumeur des combats au loin. Un peu distrait pendant cette heure, Gahn se demanda où pouvait être Glorac, Leelou et Malphas. Plus loin encore, il se demandait ce que devenaient ses anciens compagnons de la Garde Rouge. Autant de question sans réponses que Gahn garda pour lui, le moment n’étant pas vraiment approprié. Ainsi s’écoula une heure de repos, et une fois les corps remis d’un effort bref et instense, la troupe se remit en marche, le lieutenant Klem en tête. Ce dernier brillait déjà d’une nouvelle aura, sa victoire l’ayant propulsé dans les sommets. Le regard de ses hommes avaient également changés, et dde l’indifférence la plus totale, ils en venaient à l’apprécier, sinon le respecter. Une seule conséquence à cela : une meilleure athmosphère dans le bataillon, ce qui en temps de guerre ne pouvait que servir l’effort.

La marche fut courte, bien que les hommes fassent très attention en entrant en territoire ennemi. En effet, le quartier sur lequel ils pénétraient était sous domination mort-vivante, celle d’Antonium et sa clique. Cependant, fort d’une embuscade réussie, aucun renforts n’arriveraient dans leur dos, coupant définitivement les forces d’Antonium de tout renfort, hormis bien sûr celui de la forêt en elle-même. Bientôt, le bruit de l’acier, des cris des mourrants et de guerres confondus se firent entendre. La minute d’après, le semi-nain pouvait voir de violents combats se dérouler sous ses yeux, les lignes des deux-fois nés étant plus ou moins du même acabit que celle des vivants. Klem donna quelques ordres rapides, et rapidement, les huit archers survivants prirent place une fois de plus dans les maisons en compagnie de Throd. De là, ils fourniraient une fois de plus un tir d’appui pour les fantassins. Ces derniers, une petite dizaine, se lançèrent alors instantannement dans la mélée.
Le combat était assez disparate. En réalité, il s’agissait là d’une nouvelle barricade tenant l’entrée Nord du bastion d’Antonium. Gahn n’en avait aucune idée, pas plus que ses hommes, mais une seconde barricade était tenue au Sud par Amon. La situation géographique était en rálité très simple : Antonium tenait l’auberge de Hautesylves ainsi que la première porte de la ville, son influence s’étendant en un demi-cercle assez important, et seules deux entrées à ce territoire étaient praticables, et les deux étaient assiégées par les vivants.

Le combat était déjà bien engager, mais pas sur la barricade à proprement parler. Plusieurs îlots de résistance demeuraient, des sortes d’escarmouches se déroulaient entre petits groupes d’hommes, le gros des forces des deux-fois nés étant probablement derrière la barricade ou pas encore sur place, ce qui dans ce cas arrangerait les affaires des vivants. Soutenus par de nouveaux traits, les hommes présents redoublèrent d’efforts. Les fantassins entrèrent au contact des combats qui se déroulaient, toujours assez sporadiques, alors que Gahn et Klem rencontraient l’officier en charge de l’attaque, un trentenaire à la barbe déjà grisonnante, le regard vif et la main habile :

-Content de vous voir camardes, on à grandement besoin d’aide ici. Les séides d’Agramand sont particulièrement tenaces.

-Nos hommes sont à vos ordres capitaine. Dit Klem, le visage tendu.
-Parfait. Comme vous le voyez, la situation est encore difficile, mais je ne doute pas qu’avec un peu d’aide on puisse prendre position sur cette foutue barricade et renvoyer ces enfants de catins chez eux. Qu’est-ce que vous en pensez?
-On n’saurais mieux dire capitaine. Observa Klem.

Et ainsi, les trois officiers rejoignirent la mélée, encore sous contrôle. Le combat avait lieu sur une vaste place où une fontaine trônait encastrée entre plusieurs hautes maisons. Lames au clair, les guerriers firent quelques passes d’armes avec des zombies en faction près de la barricade. Throd en avait déjà mis un hors d’état de combattre en lui arrachant une jambe de son carreau, Fulrim achevant le travail à sa façon toute délicate. Elijah passa également sous la garde malhabile d’un lancier qui prit au dépourvu par cette attaque si proche fut sectionner en deux puis décapité par l’épée du Nordique.

Gahn imita ses compagnons. Un démon mineur retira ses griffes des tripes sanguinolentes d’un garde de la ville, mort depuis longtemps, puis tourna son regard avide sur le vieux guerrier. La bête bavait d’envie lorsqu’elle se jeta à pleine vitesse sur Gahn. Le guerrier trébucha, envoyant le d’emon mineur à quelques mètres derrière lui. Il se releva ensuite, passablement las et fatigué par tant de jours de combats intense et encaissa une seconde charge. Sa hache décrivit un arc de cercle avant de venir trouver la garde du démon. Ce dernier profita d’une ouverture et griffa superficiellement l’avant bras du semi-nain. Poussant un juron, Gahn retira son bras et fit une large entaille dans le flanc du démon avant d’achever sa misérable vie en abattant sa masse verticalement sur le crâne du démon. Pas de répis pour les guerriers : le dernier carré des deux-fois nés n’allait pas tomber si facilement...

[Erg, si tu veux faire un post pour dire quand et comment arrive le lieutenant gobelin, fais toi plaisir]
[Merci de me dire combien de troupe sont présentes des deux côtés également. Merci d’avance !]

Erg : Divise l'armée zombie restante en deux. Le gobelin était déjà là, il donne les ordres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gahn
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 1862
Age : 28
Age RP : Environs 30 ans
Fiche perso : Fiche de personnage
Date d'inscription : 18/03/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Gahn] L'attaque finale.   Jeu 16 Oct - 20:01

Post no 385
<Gahn>

Les escarmouches éparses que Gahn avait vu au premier abord se transofrmèrent rapidement en un nouveau bourbier infâme dans lequel les corps, l’acier et le sang se mêlaient. De nouvelles troupes arrivaient de partout, chaque ruelles menant à la place se remplissant de zombies, de goules ou de démons. Les maisons sous contrôle des vivants luttaient âprement pour maintenir leur main mise sur le nord de la place où un violent combat à l’intérieur même des maisons s’initiaient. Rapidement, les forces humaines furent dépassées par la marée des non-morts, les cris de douleurs surplombant les cris de guerre. Au milieu de la tourmente, Klem tranchait membres et têtes comme un moissonneur coupe les blés avec sa faux.

De partout, les humains reculaient, la place se remplissant pour moitié de cadavres ambulant, tandis que tous les hommes se réunissaient difficilement, tranchant les chairs avec la hargne du condamné. Gahn passa sous la garde d’un zombie, et d’un mouvement ample lui trancha le corps, sans prendre soin d’en découpé la tête cependant. Faisant pleuvoir leurs traits, les archers de la ville et les archers elfes faisaient bonne moisson des deux-fois nés, Elijah étant même sauv’e par l’un d’eux : la flèche d’un de ces elfe se planta entre les deux yeux d’un zombie au moment où celui-ci aurait dût mordre l’épaule du Nordique. Malgré ces quelques petites victoires, la majorité des hommes se battait à un contre trois.

Le salut vint de l’Ouest, lorsque les cors de guerre de la garde de Hautesylves entrèrent dans la bataille. Aux prises avec d’autres contingent, ce nouveaux groupe rejoignit finalement l’effort central, et c’est avec plaisir que Gahn vit le capitaine Hylis les saluer avant de rentrer dans la mélée. Les vivants reprenaient l’avantage, et bientôt les deux-fois nés plièrent sous le nombre et la qualitée des combattants.

-Pour Hautesylves ! Bouttez ces charognes hors de notre ville ! Hourra pour les hommes de la forêt ! Hurlèrent certains.

Rejoint par de nouveaux archers et arbalétriers prenant place sur les toits et aux fenêtres, l’intense rideau de traits se fit plus violent, les rangs des deux-fois nés sombrant peu à peu. Les boucliers étaint réduit à de la sciure, les épées étaient noyées sous le sang et les âmes étaient écorchées par tant de carnage. Menant un des nombreux groupe composant la force de Hautesylves, Gahn nettoya une ruelle à grand renfort de hurlements rageurs. Partout, le chaos se faisait plus présent, et il ne fallait que peu de choses pour que l’un des deux camps cède. Le semi-nain trancha ainsi plusieurs cadavres animés, récolant plusieurs blessures superficielles aux bras, au visage et à l’épaule gauche. Le contrôle des ruelles permettant de prendre la barricade à revers, plusieurs groupes se lancèrent dans leur reconquête, Elijah et Fulrim en faisant partie. Au centre de la mélée, la situation ne bougeait que peu, le gros des forces mort-vivantes prenant place dans la barricade, là où lances et arcs tenaient les vivants en respect. Nombres d’hommes furent tués, leurs corps ensuites piétinés par de nouveaux candidats au Royaume de Nethfer, mais peu à peu, le deux-fois nés perdaient du terrain.

Reprenant difficilement son souffle dans les ruelles de Hautesylves, Gahn vit le gobelin dirigeant visiblement les opérations se joindre au combat. Il était inatteignable de là où se trouvait le guerrier, mais sous peu, l’étau se ressérerait, et les deux-fois nés seraient renvoyés nà leur état originel. Mugissant de haine, décidés à continuer à vivre, les hommes redoublèrent d’efforts sous le *Hurlement Vindicatif* du semi-nain, les âmes s’adonnant à leurs pires pulsions meurtrières. Les épées virent totalement à bout des zombies dans cette ruelle, tandis qu’au centre de la mélée, les non-morts cédaient du terrain grâce à puissant tir d’appui des vivants et d’une pugnacité peu commune. Beuglant comme un possédé, Hylis s’en donnait à coeur joie, même après avoir perdu trois doigts et avoir reçus une flèche dans la cuisse. Sonnant la charge, les cors de guerre donnèrent un signal involontaire aux hommes dans les ruelles perpendiculaires et parallèles à la barricade, des dizaines de guerriers vivants se lançant à revers sur les non-morts...

[Si envie de quantifier les morts, fait toi plaisir ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gahn
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 1862
Age : 28
Age RP : Environs 30 ans
Fiche perso : Fiche de personnage
Date d'inscription : 18/03/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Gahn] L'attaque finale.   Sam 18 Oct - 12:12

Post no 386
<Gahn>

Refermant l’étau, les troupes de Hautesylves avaient rapidement pris le dessus sur les défenseurs de la dernière barricade des non-morts. A la force de leur acier, ils avaient repris ce dernier carré de résistance, et malgré le sauvetage in-extremis de l’officier gobelin, la troupe ne pouvait que se réjouir : la bataille était gagnée. Hautesylves ne craignait plus rien pour l’instant. Retirant sa hache du crâne fendu d’un zombie, Gahn balaya le champ de bataille du regard. Des dizaines et des dizaines de cadavres gisaient là, tandis que les bléssés n’avait pas la force de se lever et marcher. Nombre d’entre eux mourraient en se vidant de leur sang, inconnus parmi la multitude, et déjà, les corbeaux se joignaient au festin.

Gahn n’était pas beau à voir. Il n’avait pas échappé à la violence du combat malgré ses capacités guerrières, et son état s’en ressentait. De son front, un filet de sang s’écoulait, tâchant sa barbe, tandis que son bras gauche pendait, douloureux, sur son flanc. Pour parachever le tout, le semi-nain boitait. Nul doute que les soigneurs de Hautesylves mettraient fin à pareil état, mais l’effet était tout de même là. Elijah se faisait déjà soigner par Unbar, tandis que Fulrim aidait à déterrer les blesser. Ce fut Hylis qui parla en premier à Gahn, le tirant de ses songes et de sa fatigue :

-Eh bien, seigneur, voilà une journée a marquer d’une pierre blanche ! Qu’en pensez-vous?
-Je suppose que oui capitaine... La ville est sauve après tout.
-Exactement, et c’est en partie grâce à vos efforts et à ceux des autres fous du quartier des mages ! J’imagine qu’ils doivent être en train de se reposer en ce moment, les premiers rapports qui viennent de l’autre barricade disent qu’ils s’en sont bien tirés. Bien, remettez-vous d’aplomd et rejoignez moi à la tente de commandement sur les hauteurs de la ville, voulez-vous?
-Bien capitaine...

Hylis s’éloigna, suivis de son aide de camp. Un nouveau coup d’oeil et Gahn vit également le lieutenant Klem, ivre de victoire, chantant à tue-tête avec ses hommes. Finalement, un soigneur se pencha sur le cas de Gahn, et dans les dix minutes suivantes, le semi-nain était debout. La douleur disparaitrait dans la journée, mais pour l’heure, il fallait encore se ménager. C’est ainsi que la troupe quitta le bastion d’Antonium, faisant bonne marche vers les hauteur de Hautesylves.

C’est avec étonnement que le vieux guerrier vit avec quelle vitesse les citoyens de la ville érigeaient des bûchés où les cadavres des deux-fois nés rôtissaient déjà. Meurtrie, la ville ne se remettrait pas avant quelques temps, ce panorama lui rappellant les lendemains sur coup d’état de Port-Pergas. Cependant, cela n’était déjà plus de son ressort, l’avenir de la ville appartenant à ses citoyens et non aux mercenaires qui combattirent pour elle, et pour être franc, Gahn n’avait pas franchement l’avenir de la cité à l’esprit. Ce qui l’interressait désormais, c’était Lamnir.

Arrivant à la tente de commandement, le groupe fut témoin d’une grand agitation. Victoire ne signifiait aucunement relâchement, une devise que les officiers de la ville observaient à la lettre en agissant comme des abeilles. Les conscrits de la ville allaient et venaient également, et c’est dans ce grand remu-ménage que les patrouilles et les secours s’organisaient. Au milieu de cette marée, Hylis hélà Gahn, l’invitant à la rejoindre au fond de la tente.

-Ah, seigneur, je vous attendais. J’ai parler avec mes supérieurs, et il semblerais que tous les mercenaires soient récompensés en ce moment même. Ainsi, obéissant à la volonté de notre très cher Idraya, voici un message :

"Servant ma ville comme un officier de celle ci le ferait, le Maître Nain ayant pris part à la défense héroïque de notre ville se voit récompenser d’une somme de mille cinq-cents écus. Puisse cette somme montrer notre reconnaissance pour le sacrifice que ce valeureux guerrier à montrer."


Gahn n’était pas vraiment d’accord sur le fait qu’il ait été heroïque, ni même qu’i ait sacrifier quoi que ce soit. En réalité, Gahn n’était qu’un combattant obéissant aux lois tacites des guerriers, celle de combattre là où son arme peut-être la plus utile et en observant ses propres croyances. Ainsi, le semi-nain croyait-il que sa hache serait la plus utile à Hautesylves, tandis que ses convictions le menaient à se dresser face au Nécromant.

Hylis replia le parchemin magique d’Idraya et sourit de bon coeur au guerrier. Deux hommes apparurent alors, portant un coffret de bonne facture. L’instant d’après, Gahn était allourdis d’une véritable fortune, un nouveau pas dans la direction de ses objectifs. Ne sachant trop comment réagir, le semi-nain fut embarassé, mais Hylis brisa cela. Ce dernier explosa de rire, sans doutes heureux d’être vivant, et serra Gahn dans ses bras. Etrange au premier abord, mais riant de bon coeur, le vieux guerrier se joignit à ces démonstrations d’affections.

-Vous voilà riche, semi-nain, lança Hylis. Je suis sûr que vous en fairez bon usage. Hum, je dois aller retrouver mon état major à la mairie Gahn, autre chose que je puisse faire pour vous?
-Une dernière chose, oui. Connaissez vous un nain nommé Lamnir Gunsson? Il devrait vivre dans les environs.
-Lamnir? Ce vieux fou? A dire vrai, la première fois que je vous ais vu, j’ai cru que c’était lui qui venait nous donner un coup de main. S’il est toujours vivant, il doit vivre à l’Ouest de la ville dans les ruines de sa vieille forge.
-Parfait, merci capitaine... Je suppose que...
-C’est ici que nos chemins se séparent en effet. Prenez soin de vous, camarade, et revenez de temps à autre nous rendre visite.

Ainsi, avec une accolade pour le semi-nain, le capitaine quitta la tente, laissant Gahn seul au milieu de l’agitation ambiante. Ce dernier sortit également, retrouvant sa troupe. Tous, le visage rayonnant, n’attendaient que la suite de leurs voyages. Quelques explications plus tard, les hommes quittaient Hautesylves pour chercher l’énigme que représentait Lamnir. Des réponses, c’est tout ce que Gahn cherchait...

Action suivante dans la foret

[Amis MDJs, merci de m’ajouter 1500 or s’il vous plait ! Merci d’avance !]

A: Je m'en occupe ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Gahn] L'attaque finale.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Gahn] L'attaque finale.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La grande finale : Liverpool vs Milan AC
» Attaque de fourmis folles/jean Erich Riche
» Scénario : Attaque à la lisière de Fangorn (S.D.A)
» L'attaque orque
» Attaque d'un camp orque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gloire et Honneur - Archive :: La version 1 :: Le vaste Monde de Gloire et Honneur :: Norgod :: La sombreforêt :: Hautesylves :: Les Habitations-
Sauter vers: