Gloire et Honneur - Archive


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [ Franz ] Des... compagnons?

Aller en bas 
AuteurMessage
Franz
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 90
Age : 27
Age RP : la trentaine en apparence, mais bien plus agé
Fiche perso : Non défini
Date d'inscription : 18/09/2008

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: [ Franz ] Des... compagnons?   Jeu 9 Oct - 21:57

Franz

Post 6

vient de [ les portes ]

Peu a peu, le groupe entra dans le souk, place remplie de marchands. Le jour venant de se lever, les rues étaient loin d'etre bondées, mais il y avait foule. Les marchands n'hésitaient pas a négocier leurs prix pour vendre leurs marchandises. Cela semblait meme etre un jeu pour eux. Drole de pays, si différent de Norgod.
Etant legerement en retrait, Franz eu tout le loisir de dévisager ses camarades de manière plus poussée. Grand et fin comme tous les elfes, Xaveric, de par ses sourcils froncés, sa petite bouche et ses yeux méprisants avait l'air hautain propre aux elfes. Habillé d'une armure legère et élégante, son sabre sur le coté droit et un couteau grossièrement caché sous son manteau, il avait fier allure. Il guidait, en lui tenant le bras fermement la frele Looanne, qui faisait contraste avec l'allure générale du groupe, par ses vetements peu luxueux, certes, mais non dénués de beauté. Elle suivait Xaveric en le regardant tendrement, un léger sourire sur son visage. Elle ne portait aucune affaire.

Tout le contraire de Guy. Le géant, du haut de ses deux metres quarantes, en imposait franchement et portait un effroyable bardas de marchandises qui aurait suffit a briser le dos de Franz. Il ne semblait aucunement géné par ce poid. Ses cheveux noirs en bataille et sa barbe n'incitaient aucunement a la provocation. Il était en armure complète, mais aucune goutte de sueur ne perlait sur son visage buriné. Ses yeux verts profonds observaient Looanne avec une implication exemplaire.
Derrière lui se trouvait Retgar, toujours assis sur la charette. Barbu ( comme tous les nains songea Franz ), il possédait des yeux joyeux et un petit sourire. Bien plus détendu que le groupe, il portait a sa bouche une pipe éteinte. A portée de main, une arquebuse impeccable et apparament chargée. Il était habillé comme en plein hiver, et semblait assez affecté par la chaleur.


Sur le coté droit se tenait Barbucho. Meme si Franz ne pouvait se l'expliquer, il lui semblait que, malgré sa sympathie, l'humain était, et de loin, le plus dangereux de tout le groupe. Une assurance tranquille émanait de lui. Il était sur ses gardes, pret a réagier a n'importe quel moment, que ce soit pour vous serrer la main ou vous trancher en deux. Il portait un Falchion accroché a une bandoulière dans son dos. Un grand manteau de couleur marron flottait derrière lui, lui donnant un aspect presque irrél. Plus petit que les autres membres du groupe, il portait un chapeau imposant qui cachait tout de ses cheveux. Aurait-il la calvitie?
De l'autre coté se trouvaient Primus et Tertius, les deux jumeaux elfes. Bavardant agréablements, ils se racontait des blagues paillardes, mais Franz surprit plusieurs regards attentifs a la foule. Portant des armures de cuirs légères et armés de Kukuri, ils semblaient bon combattants, meme s'il était évident qu'ils étaient un cran en dessous de Barbucho ou de Xaveric. Leurs visages fins, encadrés de cheveux blonds paille et d'une impressionnante longueure respiraient la jeunesse et la bonne humeur.

Loin derrière le groupe, si loin qu'il ne semblait meme pas en faire partie, Heman marchait d'un air calme et discret. Les cheveux coupés très courts, son air figé et ses sourcils froncés lui donnait un air encore moins engageant que Guy. Surtout qu'il n'avait pas dit un mot depuis que Franz les avait rejoints. Son arbalète était unique dans la mesure ou elle portait deux " arcs ", qui permettait de tirer deux carreaux en meme temps. Redoutable. Un sabre court accroché en bandoulière confirma l'impression d'expérience qui émanait de lui.

Après avoir passé en revue tout ce monde, Franz porta son attention a ce qui se passait. En effet, Xaveric parlait avec un autre marchand qui bloquait la route avec sa charette. La discussion était extremement apre et Franz recula afin de se mettre hors de vue. Aucune envie de se battre. meme si une éventuelle dégénération de la discussion serait une bonne occasion de voir ce que le groupe avait dans le ventre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Franz
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 90
Age : 27
Age RP : la trentaine en apparence, mais bien plus agé
Fiche perso : Non défini
Date d'inscription : 18/09/2008

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [ Franz ] Des... compagnons?   Mar 21 Oct - 21:33

Franz

post 7

La discussion semblait apre. Intrigué, Franz s'approcha. Apparament, il y avait discorde entre Xaveric et un autre marchand, a l'embonpoint prononcé et transpirant sans cesse, de couleur de peau noire.

- Cassez vous, vous et votre gros cul prenez trop de place! On peut pas passer!

* vive la diplomatie * se dit Franz
Le garde du corps du marchand rappliqua. Avec ses deux mètres et sa double morgenstern, il était très impressionnant. Guy monta a son tour au créneau, et quand il apparu que le garde du corps lui arrivait tout juste au menton, la discussion semblat tourner en faveur du groupe. Barbucho s'avanca et mit sa main sur l'épaule de Xaveric, l'invitant au calme.


- C'est bon, Xaveric, calmez vous... vous n'allez quand meme pas vous disputer avec tout le monde hein ? intervint Retgar.
- Retgar?! C'est toi? je ne t'avais pas vu ! s'exclama le marchand. Ce sont tes nouveaux mercenaires?!
- Ouaip. Ils sont assez fatigués alors dégage le passage s'il te plait. Mes amitiés a ma femme!

Finalement, les esprits échauffés se calmèrent et tout rentra dans l'ordre.

* Ainsi, Retgar serait un marchand... après tout, ils ne sont peut etre la que pour les marchandises. A moins qu'il ne s'agisse d'une couverture. C'est quasi évident que ce qu'ils protègent, c'est la fille et personne d'autre *

Perdu dans ses pensées, Franz ne se reveilla que lorsque le groupe arriva dans une imposante auberge, toute blanche, avec des écuries pour les chevaux et les autres montures. Elle semblait taillée dans la roche, comme les habitations du reste de la ville. Pendant de longs moments, le groupe s'occupa de trouver une place pour les chevaux et la charette. Retgar et Tertius étaient partis réserver des chambres.

*9 chambres... c'est l'aubergiste qui va etre content ! Tiens, les voila qui reviennent *

En effet, Tertius et le nain étaient de retour. Le premier expliqua :

- Bien, on fait comme toujours: On dors tous dans le dortoir, sauf Looanne, qui aura une chambre pour elle seule. Retgar et Heman se chargeront a tour de role de surveiller la charette. C'est bien compris?

* Mais, ils surveillent la charette, alors que ce n'est pas leur principal objectif. Il y a deux raisons a cela : un, ils veulent me faire croire qu'ils escortent notre ami Retgar, ce qui veut dire qu'ils se méfient de moi, et ils se servent de ce pretexte pour poster deux personnes dehors, dont un franc tireur, pour surveiller les environs. j'en conclut qu'ils s'attendent a une attaque *


Dernière édition par Franz le Dim 26 Oct - 16:10, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MDJ (Leelou Lovara)
Maitre du Jeu
avatar

Nombre de messages : 2275
Age : 29
Age RP : Immortel
Fiche perso : Est-ce que Chuck Norris en a une ?
Date d'inscription : 16/11/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [ Franz ] Des... compagnons?   Mer 22 Oct - 0:13

Petit problème de signature. Elle doit être de la forme :
Code:
Nom [Clan] ~Métier~
Citation
Si tu n'as pas de clan, met [aucun] ou [/] ou un truc du même genre ^^.

_________________
MDJ (Leelou Lovara), [MDJ's punisher], ~MDJ Sadique~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Franz
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 90
Age : 27
Age RP : la trentaine en apparence, mais bien plus agé
Fiche perso : Non défini
Date d'inscription : 18/09/2008

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [ Franz ] Des... compagnons?   Mer 22 Oct - 21:27

[ Edit fait ]

Franz

Post 8

La nuit se passa tranquillement, excepté le fait qu'un voyageur ronflait, ce qui fit piquer une crise a Xaveric qui manqua de l'étriper vif. Le groupe ne semblait pas si préssé que cela. Il était prévu de rester 3 jours dans la ville, afin de se réaprovisonner en nourriture et munition. Tertius expliqua en effet a Franz qu'ils avaient pris le bateau de Port-Pergas dans la précipitation. Franz profita de ces deux jours d'accalmie pour visiter la ville. Xaveric se méfiant toujours de lui, le faisait accompagner par Barbucho, ce qui ne génait aucunement les deux hommes, qui avaient ainsi matière a discuter. Barbucho se révelé bavard et plein d'expérience, mais sa bonhomie de facade ne changeait rien au fait qu'il n'indiqua aucunement a Franz le vrai but de leur séjour. Looanne, elle, n'eut pas le droit de sortir et resta a l'auberge pendant les deux jours, et donc Guy avec lui.

Mais le matin du troisème jour...

- Mais c'est qu'il dort comme un bébé! C'est pas mignon ca?
- Gné? grogna Franz en ouvrant un oeil, reveillé par cette fois confuse et l'esprit embrumé
- Raah, tu l'a reveillé Primus!

Franz ouvrit les yeux. Les deux elfes le regardait tout sourire. Il se dressa sur son lit.

- On me demande?
- Ouais. Xaveric veut te voir. Ca concerne Looanne. On ne t'accompagne pas, l'ambiance est a la crise en bas.

Franz sortit du lit et s'habilla rapidement. Il avait prévu de reserver le troisème jour pour les courses, mais son emploi du temps était destiné a changer. Il descendit les escaliers et croisa Retgar, qui lui lanca un sourire amusé. Il devait etre l'heure du déjeuner, a en juger par le bruit en bas de l'auberge. Le nain lui souhaita bonne chance, ce qui inquiéta encore plus Franz.

Arrivé au premier étage, celui des chambres individuelles, il y trouva Heman, adossé au mur, qui lui fit signe de le suivre. Toujours enfermé dans son mutisme, il le dirigea vers la chambre de Looanne, ce qui était inutile, car il était facile de se diriger entre les éclats de voix de Xaveric et de Looanne.


- Puis-je vous poser une question Heman?
L'humain fit un signe affirmatif de la tete, sans se retourner.
- Vous n'etes guere bavard. Seriez vous muet par hasard?
- Non répondit une voix incroyablement grave et caverneuse. Satisfait?
- Pleinement. Vous entendre parler égaye ma journée répondit Franz, avec une ironie pointue dans la voix. Les deux humains ne s'aimaient guère. Pour Heman, Franz n'était qu'un dangereux inconnu. Pour Franz, Heman était un homme fade et innintéréssant, qui cachait cela par une fausse personnalité sombre.

Heman s'arréta et se retourna vers Franz. Il lui montra la porte qui semblait sous le point d'exploser tellement la dispute semblait forte. Puis, il partit, laissant Franz dans le couloir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Franz
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 90
Age : 27
Age RP : la trentaine en apparence, mais bien plus agé
Fiche perso : Non défini
Date d'inscription : 18/09/2008

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [ Franz ] Des... compagnons?   Mer 22 Oct - 21:55

Franz

Post 9

La porte s'ouvrit devant lui. Dans l'embrasure, il put voir d'épaisses jambes et un tronc d'homme. Puis, celui qui se tenait devant la porte s'avanca, se courba et sortit de la chambre. Guy était tellement grand qu'il touchait presque le plafond. Il regarda Franz dans le blanc des yeux, et sourit.

- Ca se bagarre ferme la bas. Meme moi, je n'ai pas assez de voix, et Barbucho n'essaie meme pas de les calmer. Entre.

Puis, il lui fit un au revoir et s'éloigna. Meme s'il ne s'entendait pas aussi bien avec Guy qu'avec Barbucho, Retgar ou les jumeaux, Franz appréciait cet homme, doux et gentil malgré son aspect de brute de guerre. Prenant son inspiration et son courage, Franz entra dans la pièce. Au fond se trouvait Barbucho, avec son inséparable chapeau, adossé au mur, les bras croisés, aussi mobile qu'une statue. Sur le lit se tenait Looanne, legèrement vétue, le visage rouge, le regard furieux et la repiration haletante. Elle invectivait Xaveric qui tentait de garder son calme. Ses mais étaient crispées jusqu'au sang. La table, 2 chaises et tout le mobilier était renversé. Un troupeau de taureaux sauvages auraient laissés les lieux en meilleur état.

Le voyant, Xaveric se détendit un peu.
- Ah, voila Franz, bon, calmons nous maintenant ( il prend sa respiration ). On a besoin de toi.
- En quoi puis-je t'etre utile ? demanda Franz en regardant les lieux d'un oeil inquiet.
- IL SE TROUVE QUE JE N'AI PAS LE DROIT DE SORTIR ET QUE JE SUIS COINCEE DANS CETTE AUBERGE POURRIE DEPUIS 2 JOURS!!
- Ah... merci de l'indication Looanne... et ? Je suis sensé servir a quoi?
- Looanne veut sortir, mais nous sommes tous occupés a diverses taches et ne pouvons l'accompagner. Pourrais tu t'en charger?
- C'est pas le boulot de Guy par hasard?
- Je ne veut pas que toute la ville se retourne sur mon passage, je veut quelqu'un de passe partout et de normal! Pas d'un géant de 2m40 !
- En plus, j'aurais besoin de lui quand l'aubergiste verra l'état de la chambre...

Franz garda le silence. Looanne avait vraiment piqué une crise et quelque chose lui dit qu'il n'avait guère le choix.

- Bon, très bien, j'accepte. Par contre, j'avais l'intention de faire une course et...
- Dans ce cas, elle te suivra, point. Barbucho t'acompagnera.

* Traduction : Au moindre faux pas, je suis coupé en deux *

Looanne retrouva le sourire. Ses cheveux avaient miraculeusement repris leur coiffure originelle et son teint était revenu a la normale. Franz et Barbucho furent congédiés le temps qu'elle s'habille d'une manière plus présentable et se prépare. Quand elle sortie de la chambre, elle était tout sourire.

- Bien ! Enfin, je vais respirer ! On y va ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Franz
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 90
Age : 27
Age RP : la trentaine en apparence, mais bien plus agé
Fiche perso : Non défini
Date d'inscription : 18/09/2008

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [ Franz ] Des... compagnons?   Dim 26 Oct - 1:22

Franz

Post 10

Franz, accompagné donc de Looanne et de Barbucho descendit les escaliers. Looanne avait vétue une robe de soie bien plus belle que les précédentes, et qui mettait en valeur son corps. Quand ils arrivèrent au rez de chaussé de l'auberge, tous les clients masculins sans exceptions se retournèrent les yeux gros commes des oeufs de caille devant la grande beauté de Looanne, qui les gratifia meme d'un sourire. Elle était vraiment rayonnante. Ils croisèrent Tertius.

- Alors, le problème est réglé a ce que je vois?
- Ouais. Ou sont passés Heman et Retgar?
- Retgar est allé faire une course. Heman, lui, a disparu, comme a son habitude.
- Bon, bah bonne chance pour le reste alors !
- Amusez vous bien. répondit l'elfe dans un sourire.

Puis, ils sortirent de l'auberge. Le soleil était éblouissant, et il fallu du temps a Looanne pour s'habituer a sa lueur. Elle demanda a Barbucho s'il pouvait lui préter son chapeau, mais ce dernier refusa aimablement dans un sourire, meme s'il semblait atrocement géné. Il enfonca d'ailleurs un peu plus son chapeau.
Il marchèrent longtemps dans le souk, visitant les étals des marchands, les deux humains se chargeant de suivre Looanne dans ses déplacements, heureuse comme une gamine. D'un coup, elle se retourna vers Franz.


- Vous aviez parlé d'une course a un moment, non?- C'est exact répondit Franz dans un grand sourire. - Mais ce n'est pas prioritaire, et, finalement, j'économiserais mon argent.
- Vous ne voulez pas préciser quelle était cette course?
- A vrai dire, mon arbalète tombe en ruine, et je pensai la réparer.
- Pourquoi ne pas en acheter une toute neuve? intervena Barbucho
- J'ai moi-meme fabriqué cette arme, et j'y tiens spécialement.
- Etes vous vous aussi un guerrier ? demanda l'elfe.
- Absolument pas! s'exclama Franz - Je suis un très mauvais combattant a vrai dire. Je suis beaucoup moins fort que notre ami ici présent.
- Vous etes un manuel en fait. C'est bien, en ces temps de tensions, vous etes un homme rare.
- Je ne sais ce que me vaut tous ces compliments, mais vous m'en voyez honoré, Looanne. répondit Franz en s'inclinant bien bas, un grand sourire aux lèvres.

Mais d'un coup, son sourire disparu et son regard s'assombrit. Il se releva et se tourna vers Barbucho. Il avait senti quelque chose. Barbucho avait lui aussi changé d'expression, et regardait la foule alentour avec une hostilité évidente. Looanne s'inquiéta de la métamorphose des deux hommes.

- Que se passe t-il ? demanda elle, ayant peur d'avoir deviné quand elle vit deux silhouettes indistinctes se détacher de la foule avec des intentions apparament hostiles. Le regard de Franz, qui regardait derrière elle, la fit se retourner. Une autre venait dans leur direction. Deja, sentant le danger, une partie de la foule s'était dispersée.

- Je prend les deux derrières. chuchota Barbucho a Franz. - Tu sauras t'occuper d'un homme seul?
- D'un homme apparament formé aux arts du combat, hostile, alors que je n'ai pas d'arme? Mais voyons, aucun problème. répondit Franz d'une voie tendu, des gouttes de sueurs perlant de son front.
- Looanne, restez hors de portée du combat, mais soyez a portée d'épée pour nous, que nous puissions vous protéger si besoin. Franz, reste près d'elle.

Barbucho avait compris qu'il y avait surement d'autres hommes surveillant les rues adjacentes, et il préférait avoir un oeil sur elle que de risquer de la perdre. Intelligent.

La jeune elfe acquiesca en déglutissant. Il était évident qu'elle était morte de peur.

Dans un mouvement gracieux et de mauvais augure, Barbucho tira son Falchion de son fourreau et partit a la rencontre des deux derrières, afin de les éloigner de Looanne et de Franz, qui se prépara a faire face a son destin
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Franz
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 90
Age : 27
Age RP : la trentaine en apparence, mais bien plus agé
Fiche perso : Non défini
Date d'inscription : 18/09/2008

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [ Franz ] Des... compagnons?   Dim 26 Oct - 16:07

Franz

Post 11

Franz reculait au fur et a mesure que son adversaire avancait, jusqu'a ce qu'il bute contre Looanne. L'ennemi était emmitoufflé dans un manteau noir, et cachait le bas de son visage par un morceau de tissu. Il tira une lame a une main de son dos. Cette arme était garnie de pointes sur le coté. Bref, si elle s'enfoncait dans le ventre de Franz et que l'homme qui venait a sa rencontre tirait d'un coup, il lui arracherait la peau, les muscles et tout ce qui va avec. Pas le droit a l'erreur.

* Putain, Franz! T'a une femme a protéger et tu recule comme un lache devant un homme seul? Alors que Barbucho fonce en affronter deux sans problème ? *

Sans prévenir, l'homme abbatit son épée de haut en bas vers Franz. Ce dernier eu juste le temps de prendre Looanne et de la repousser sur un étal, et eu, ainsi, l'espace nécéssaire pour reculer et éviter le coup. L'homme frappa cette fois au niveau de la taille, de gauche a droite et Franz fit un nouveau bond en arrière, avant de se rendre compte qu'il était acculé, dos au socle d'une statue. L'ennemi, d'un air satisfait, leva son arme bien haut pour lui porter le coup de grace.
Ce fut le moment que choisit Franz pour foncer tete baissée. L'arme lui frola la tete et manqua de le scalper, surprit, l'homme tenta de reculer, mais Franz le prit a bras le corps et plongea en avant, le fracassant sur le sol, faisant un roulé boulé avec son adversaire qui tentait vainement de se dégager.
Pendant ce temps, des échanges de coups avaient lieu entre Barbucho et ses adversaires, signe que le combat avait toujours lieu.


- Aaaaahh !!!

Franz, toujours aux prises avec son adversaire, avait réussi a poser sa main sur le pommeau de l'épée, et les deux hommes luttaient pour en prendre le controle. Le cri de Looanne déconcentra Franz, qui tourna la ete pour voir ce qu'il se passait. Il le regretta au moment ou son ennemi repris possession de l'arme et lui assena un violent coup au crane avec le pommeau de l'épée. Franz sentit du sang couler.

Un quatrième homme en noir, lui aussi, s'était invité au combat et était sur le point de planter son arme dans le ventre de Looanne.

Son arme s'abbatit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Franz
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 90
Age : 27
Age RP : la trentaine en apparence, mais bien plus agé
Fiche perso : Non défini
Date d'inscription : 18/09/2008

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [ Franz ] Des... compagnons?   Dim 26 Oct - 16:33

Franz

Post 12

Complètement sonné, Franz voyait trouble et eut l'impression que la scène se passait au ralenti. L'arme de l'assassin était prete a éventrer Loonnae jusqu'a ce qu'il fasse un bond en arrière et alla s'écraser contre le mur d'une maison.

Un autre coup. Franz hurla a la mort. Son ennemi allait lui briser le crane. Il ferma les yeux et se concentra malgré ( ou grace ? ) a la douleur. Au moment ou l'ennemi allait abattre, Franz, parvint a activer le Vent Divin. Le pommeau de l'épée traversa le visage de Franz pour s'écraser sans dommage sur le sol. Libéré de l'emprise de son adversaire grace au vent divin, Franz fit un roulade sur le coté et se redressa avec une agilité insoupconnable. Toutefois, une fois debout, il fut attaqué par le contrecoup de sa technique, ainsi que par son épouvantable douleur et il chancela, manquant de tomber. Son adversaire, qui s'était aussi redréssé fonca vers lui afin de l'achever une bonne fois pour toute.

Mais il n'en eut pas le temps. Comme par magie, une épée sortie de nulle part le coupa en deux au niveau du torse, faisant gicler du sang sur le visage de Franz qui en fut presque aveuglé. Il tomba par terre, encore sonné.

Et tout fut calme. PLus aucun ennemi. La place, déserte pendant le combat, vit revenir la foule, qui approchait a peit pas, encore terrorisée. Se relevant, Franz regarda autour de lui, et put voir son sauveur. Il s'agissait de Barbucho. Impeccable. Si son faclhion était gorgé de sang, il n'avait meme pas une seule blessure ou trace de combat. Franz dirigea son regard vers ceux qu'il avait affronté avant de venir a son secours. Morts. L'un d'entre eux avait été éventré et l'autre avait perdu le bras gauche et sa tete. Une mare de sang s'était formé sous leur cadavres
.

- Vous n'avez rien Looanne? Et toi Franz, ca va ? demanda Barbucho.

Looanne acquiesca, se retint de vomir et ne le parvitn qu'au prix d'un admirable effort. Sans répondre, Franz se dirigea vers l'agresseur de la jeune elfe, qui avait fait un prodigieux bond en arrière reposait contre le mur.
Deux carreaux d'arbalètes étaient plantés. l'un avait perforé son crane entre les deux yeux, et l'autre avait traversé sa gorge. Franz se retourna vers d'ou était partis les traits.

Heman. L'humain était debout, sur le toit d'une maison et le regardait, immobile. Puis, il sauta de sa position et après une impeccable roulade, marcha vers eux, ignorant de manière admirable les badauds.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Franz
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 90
Age : 27
Age RP : la trentaine en apparence, mais bien plus agé
Fiche perso : Non défini
Date d'inscription : 18/09/2008

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [ Franz ] Des... compagnons?   Dim 26 Oct - 23:41

Franz

Post 13

Franz lui adressa un léger signe de tete, afin de le remercier. Il ne faisait sans aucun doute que Heman avait sauvé deux personnes, a savoir, Looanne et Franz. Il était devenu évident que Barbucho n'aurait eu aucun mal a triompher de deux adversaires suplémentaires. L'odeur du sang avait envahie les alentour. Une odeur ecoeurante, prenant a la gorge. Quelques badauds régurgitèrent leurs déjeuners. Les gardes commencaient a arriver, mais a par constater le massacre, ils ne purent faire grand chose. Les nombreux témoins leur récapitulèrent toute la scène. Deux hommes et un femme avaient été attaqués, ils s'étaient défendus, leurs assaillants étaient mort, que dire de plus? On nettoie et hop.

- Franz, vous allez bien? s'enquit Looanne d'un voix tremblante. - Vous saignez du front
- Je sais. répondit Franz en passant sa main sur sa blessure. Du sang coulait et il était un peu pale. Il l'essuya d'un revers, mais le sang revint aussitot. - De toute facon, ce n'est pas le mien. J'ai le crane solide vous savez.
- On te soignera, ta blessure me semble assez serieuse quand meme. En tout cas, tu t'es bien débrouillé.
- Tu parles. Tu as étripé deux hommes a toi tout seul, et sans ton intervention, j'était bon pour bouffer les marguerites par la racine. En tout cas, Heman ( il se tourna vers l'homme, qui n'avait rien dit jusque la ), heureusement que vous passiez dans le coin. C'est un heureux hasard ( il appuya le mot " hasard " ) de vous rencontrer.
Sans répondre, Heman sourit quelque peu. Un mauvais sourire.
Looanne s'assit quelque part, afin de reprendre son calme. Elle était encore choquée.
Barbucho s'approcha des cadavres, et les fouilla. il ne trouva rien. Puis, il se leva et trouva devant lui Franz, campé sur ses deux jambes. Il ne souriait plus

- Bon, maintenant que vous vous etes assuré que mon crane allait bien, je suppose que vous allez pouvoir m'en dire plus, non ?
- Que veux tu dire par la Franz?
- Je veux savoir pourquoi des hommes en noir nous ont attaqués. Enfin, pourquoi ils ont attaqués Looanne surtout. J'aime bien etre au courant de ce genre de choses.

Un grand silence répondit a ses paroles. Heman était toujours aussi silencieux et Looanne était trop choquée pour répondre. Barbucho regarda Franz pendant un long moment. Les deux regards se fixaient l'un dans l'autre. Les visages deux deux hommes étaient tendus et crispés. Le vent se leva, faisant flotter le manteau de Barbucho et les cheveux de Franz. Cette bataille mentale dure près d'une minute. Looanne leva son visage vers Franz. La lueur des yeux de l'humain était terrifante. Il semblait métamorphosé. Son visage a contre-jour lui donnait une impression de toute-puissance. Pendant un instant, il sembla complètement écraser Barbucho de sa présence. Puis, tout cela se dissipa.

- Bien. On rentre a l'auberge, on prépare les bagages et l'ont part. On aura beaucoup de choses a se dire. Heman, suis nous de loin et garde a oeil sur Looanne.
- Les deux. se contenta t-il de répondre.

Il repartirent en direction de l'auberge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Franz
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 90
Age : 27
Age RP : la trentaine en apparence, mais bien plus agé
Fiche perso : Non défini
Date d'inscription : 18/09/2008

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [ Franz ] Des... compagnons?   Mer 29 Oct - 13:24

Franz

Post 14

La porte de l'auberge s'ouvrit sans un bruit. Tertius, qui discutait avec un client se retourna vers les nouveaux venus. La mine sombre de Barbucho lui fit douter que quelque chose s'était passer. La présence d'Heman, qui n'était pas avec eux quand ils étaient partis et le teint pale de Looanne l'intrigua encore plus. Le visage ensanglanté d'un Franz OUT lui fit dire que quelque chose s'était passé. Il se dirigea vers Barbucho.

- Je peux savoir ce qui s'est passé ?
- Tout le monde est la ?
- A part Retgar, oui, mais...
- La chambre de Looanne est en état?
- Oui, mais...
- Alors, on y monte.

Tertius jeta un regard interrogateur a Heman qui haussa les épaules. Looanne tenta un pale sourire. Franz, lui, avait perdu tout de son visage sympathique et cordial. Tertius les suivit et monta les marches avec eux.

------- Dans la chambre de Looanne --------

Xaveric regarda tout le monde autour de lui. Il se tenait au centre de la chambre pleine a craquer. Barbucho était legèrement en retrait, adossé a une armoire. Dans un coin, dans l'ombre, Heman, bras croisés, restait silencieux. Looanne était assise sur le lit a une place,en meilleur état, avec Guy qui veillait sur elle. Franz était lui aussi assis sur le lit, son hémorragie guérie par Primus, meme s'il avait encore quelques étourdissements. Tertius, lui s'était tranquillement assis sur une chaise, et Retgar, arivé un peu en retard, était dos a la porte. Seul Primus était absent, montant la garde dans le couloir. Il entendait de toute facon la conversation. La lumière filtrait a travers l'unique fenetre, et baignait la pièce d'une lueur orangée. Seul Heman était encore dans l'ombre.


- Biiieeeennn...

L'elfe se tourna vers Retgar.

- Je pense que notre ami Franz a la légitimité de connaitre le but de nos actions, de par sa bravoure dans l'embuscade qui a eu lieu. ( Heman faillit rigoler ). Retgar, je pense que c'est a vous de commencer, non ?

Le nain s'éclarcit la gorge.

- Bien... je pense que Franz aimerait tout savoir depuis le début, non ? Je vais essayer d'etre clair et rapide.
- Tout d'abord, nous sommes ici dans un but bien précis: nous servons d'escorte a Looanne. Je suis un marchand qui fait la jonction Hautesylve-Port Pergas depuis une vingtaine d'années, donc, personne ne se méfie de moi. Il me suffit de dire que j'ai engagé des mercenaires pour protéger ma cargaison. Il se trouve que Looanne est originaire de la noblesse d'Hautesylve. Elle est ici pour échapper a ses parents, qui la gardaient sequestrée dans sa chambre.

* d'ou sa réaction dans l'auberge... *
- Je présume qu'elle a donc un désaccord avec sa famille... laissez moi deviner... problème de mariage ? C'est fréquent chez la noblesse, non ?
- Exactement, je vois que tu es toujours aussi perspicace. Les parents de Looanne lui ont proposé un fiancé, qu'elle refuse d'épouser. Ses parents n'ont guere aimés la réaction, et l'on donc enfermée. Comme la famille me connait depuis longue date, ils me chargeaient de lui apporter a manger le temps que je reste a Hautesylve. J'ai toutefois décidé de lui apporter mon soutien, et peu importe mes appuis commerciaux !
- Toutefois, continua Barbucho, il était logique que la famille de Looanne envoie des gens la récupérer. Retgar nous a donc engagés, Xaveric et moi, pour l'accompagner. Primus et Tertius connaissaient Looanne, et ont, par camaraderie, voulus nous accompagner. Guy est un mercenaire qui a été plusieurs fois engagé par Retgar, il n'a donc fait aucune difficultée pour nous aider.
- Et Heman ? demanda Franz.
- A mis-chemin entre Hautesylve et Port-Pergas, nous avons été attaqués par des hommes de main de la famille de Looanne. Heman, qui était dans le coin, nous a filé un remarquable coup de main face a eux. Nous l'avons engagé d'office.

En effet, on pouvait ne pas aimer Heman, mais pas mettre en doute ses capacitées de tireur. Tuer quelqu'un en plein combat a 60 mètres de distance et le soleil en face n'était pas a attribuer a la chance. Cette rencontre fortuite expliquait aussi le fait que Heman soit peu intégré dans le groupe. Tous ceux ici présents connaissaient au moins une personne depuis des années.

- Vous avez donc ensuite pris le bateau pour Hek'Adir afin de les semer, c'est cela?
- Exact. Toutefois, il y a un bateau tous les 15 jours, et s'ils avaient pris le meme bateau que nous, nous l'aurions remarqué.

Franz réfléchit quelques instants, tout comme le groupe entier.

- Il y a un truc qui me chifonne quand meme.
- C'est ?
- Pendant la bagarre, l'un des agresseurs a attaqué Looanne. Et il a essayé de la tuer. Je croyais que ses parents voulaient la récupérer vivante?

Un long silence se fit.
Les choses étaient peut etre plus dangereuses que ce qu'ils avaient pensés au premier abord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Franz
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 90
Age : 27
Age RP : la trentaine en apparence, mais bien plus agé
Fiche perso : Non défini
Date d'inscription : 18/09/2008

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [ Franz ] Des... compagnons?   Mer 5 Nov - 21:56

Franz

Post 15

- S'ils ont essayés de la tuer, c'est que la famille de Looanne a changé ses ordres? demanda Primus a travers la porte.
- Ce serait inimaginable...
- JE PEUX SAVOIR CE QUE CA CHANGE ?! hurla Guy en se levant, touchant le plafond et dominant toute la pièce. Tout le monde se tut.
- Guy...
- Quel que sois leurs intentions, ca ne change strictement rien. Nous devions amener Looanne a Sryam pour leur échapper. Ca n'a pas changé. Inutile de savoir ce qu'ils veulent. L'important, c'est de savoir ce qu'ils font!
- Il n'a peut etre pas tort... affirma Tertius.
Heman hocha la tete.


- Dans ce cas, que faisons nous? demanda Looanne d'une petite voix.
- C'est très simple. Tous nos bagages sont prets?
- A peu près...
- Alors, on se casse, et en vitesse. S'ils nous ont attaqués au souk, ils nous trouverons dans cette auberge tot ou tard, et meme si le patron est un imbécile, je ne veux pas impliquer des civils. On se barre et plus vite que ca!

Tout le monde se leva, rangés a l'avis de Xaveric. Une détermination sans faille se lisait sur leurs visages. Primus, avant meme que Xaveric ne formule sa décision, était partit. Retgar le retrouva en bas, attellant la charette. Tout le monde monta dans le dortoir, a l'exception de Looanne et d'Heman, qui l'aida a se préparer, sans un mot. Pendant qu'ils montaient les escaliers en groupe, Xaveric demanda a Franz de les excuser de lui avoir caché toute l'histoire, mais se dernier ne se formalisa point. Il était encore plus décidé a les aider. En a peine une demi-heure, ils partirent, sous l'oeil de l'aubergiste legèrement soulagé.

- Bien. On essaie de ne pas attirer trop l'attention. Xaveric, si tu te dispute avec quelqu'un, je te plombe, compris? Heman et Franz, surveillez nos arrières.
- Nous sommes tous sur le qui-vive, inutile de donner des ordres Retgar. Nous savons ce que nous faisons.
- Looanne, connaissez vous des gens a Sryam? demanda Franz, changeant de sujet
- Oui, plusieurs de mes amies vivent la bas, je pense y etre en sureté.
- Vous ne pensez pas qu'elles peuvent etre surveillées ? demanda Franz, imité par Primus
- Je doute fortement que nos agresseurs nous aient devancés a ce point, mais prudence est mère de sureté. Nous aviserons le moment venu. Qui s'est deja rendu a Sryam?

Heman leva la main sans cesser de surveiller la foule, son arbalète discrètement cachée par un manteau.

- Combien de temps nous faut-il pour aller a Sryam en se pressant?
- 3 jours. Répondit le franc tireur.
- Voir 2 pour quelqu'un comme moi qui connait la route. appuya Retgar en machouillant une chique.
- Bien. Meme en cas de troisème accrochage, nous devrions nous en tirer.
- Vous, sans aucun doute répondit Franz d'un air souriant. Moi, c'est moins sur.

Un rire nerveux parcourut le groupe. La route allait etre éprouvante.

[ suite : les routes de Djel'Fa ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ Franz ] Des... compagnons?   

Revenir en haut Aller en bas
 
[ Franz ] Des... compagnons?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Franz Vakarian
» Arrivée de la compagnie de bois doré et de ses compagnons
» Sauvons nos compagnons!
» Un nouveau compagnon de route
» Compagnons de voyage pour lire un livre en Champagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gloire et Honneur - Archive :: La version 1 :: Le vaste Monde de Gloire et Honneur :: Djel'Fa :: Hek'Adir :: Le Souk-
Sauter vers: