Gloire et Honneur - Archive


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [Le quartier des Mages]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Amon
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 614
Age : 26
Age RP : A définir
Fiche perso : ICI
Date d'inscription : 23/03/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Le quartier des Mages]   Mar 7 Oct - 19:31

POSTE N°180
<AMON>


Tout en combattant le chevalier, Amon observait le combat qui décidément tournait au désavantage du mort-vivant. Sernet, dans son habituelle agilité, joua avec les nerfs du guerrier des monts du Nord en esquivant la plupart de ses attaques tout en lui ripostant par de multiples mais peut profonde coupure. Ses vêtements commençaient à être totalement taché de sang, tellement les lieux de coups étaient variés sur son corps. Au fur et à mesure du combat, le sang s’écoulait, l’épuisant de l’intérieur. De temps en temps, il arrivait à porter un coup à l’elfe corrompu, mais pas assez pour en venir à bout. Son visage commençait à prendre une teinte pale de mort-vivant, Sernet abandonna sa position défensive et lança un ultime coup sur la tête de l’ennemi que si il s’avérait inopérant, lui coûterait probablement la vie, son cœur étant parfaitement en vue. Heureusement pour lui, le sang avait trop coulé et le guerrier des monts s’évanouit, attendant la mort dans un paisible sommeil.

Il tourna frénétiquement la tête pour trouver son maître dans cette mêlée et finit par le voir, en train de combattre un chevalier. Bien qu’ayant une meilleure expérience du combat, l’épée n’était pas l’arme favorite d’Amon et le chevalier en profita allégrement. Le mort-vivant commençait à faiblir, l’humain pourrait bientôt prendre le dessus. Heureusement, Sernet arriva par derrière et, rapidement, lui trancha la gorge.

_Tout va bien Seigneur ?

_La bataille tourne en notre défaveur, nous allons devoir penser à fuir… Protége moi et quand j’aurais terminé, fui dans une maison, tu nous rejoindras quand ça sera calmé... Cette bataille est perdue.

Calmement, Amon leva sa main droite, tandis que Sernet, stressé, surveillait chaque coté de la mêlée. Un courrant commença à s’opérer dans son corps, sa main aspirait son esprit tout en brisant chaque lien des éléments de son corps. Toute cette matière que la nature avait mis temps de temps à assembler tombait littéralement en poussière, laissant libre l’esprit d’Amon. C’était la deuxième fois qu’il utilisait cette technique et elle lui procurait toujours ce sentiment de puissance, qui lui manquait tant sous forme physique. Mais il n’avait pas le temps de jouir de ce nouvel état, le combat avançait sans lui et il fallait s’en sortir.

_Paaarrs

Ne cherchant pas à répondre, Sernet longea la barricade en prenant soin de se camoufler correctement des archers des arbres, occupés par leurs confrères mort vivants et entra immédiatement dans une maison.

Amon traversa quant à lui la mêlée de part en part, prenant au passage plusieurs corps humain qui subirent une faible mental au passage. Il s’arrêta net au milieu, devant lui se trouvait la femme qui avait eu l’honneur d’assister la première à sa nouvelle technique. Sans hésiter, il entra en elle.

_Vouus vouus reetrrouvezz eencoore suur monn cheemiin.

Et dans un rire glacial, il attaqua l’esprit de la tzigane. Mais il se souvenu que son temps était impartit et il ne pouvait s’attarder. Dépité, il sortit du corps et continua son chemin. Il arriva dans l’allée, quelques corps traînaient par ci par là. Il rencontra trois humains qui étaient restés en arrière, l’un d’eux lança un trait de feu qui le toucha directement. Dans un hurlement inhumain, il accéléra sa course et dépassa ce petit groupe. Il venait de faire la désagréable observation qu’il était bien plus vulnérable aux attaques magiques sous cette forme.

post suivant

[HRP: un chevalier et un guerrier des monts du Nord tué par ma main et celle de Sernet, qui sommes également retiré du combat.]


Dernière édition par Amon le Jeu 9 Oct - 19:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gahn
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 1862
Age : 28
Age RP : Environs 30 ans
Fiche perso : Fiche de personnage
Date d'inscription : 18/03/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Le quartier des Mages]   Mer 8 Oct - 19:30

Post no 374
<Gahn>

Le semi-nain entendit le bruit désormais connu du métal qui s’entrechoque au dessus de sa tête. Il se retourna dans la seconde et vit l’énorme flamberge d’un des maîtres-lames orcs d’Agrmand, arrêtés par la lame de Leelou... Le guerrier eut une seconde de choc : la tsigane lui avait sauver la vie, un geste qui, malgré l’animosité qu’il nourrissait envers elle, le liait à elle. Il lui devait la vie, une dette qu’il n’oublierait certainement pas. Il souffla un bon coup et se retira de sous les lames, la tsigane encaissant mal le poid que l’orc ajoutait.

Pour la seconde fois en quelques jours, Gahn réentendit alors les chuchotements dans sa tête. Les chuchotements se lièrent à des hurlements de rage et des instigations au combat. Tous disaient la même chose : “Honnis soient les peaux-vertes”. Pour la deuxième fois, Gahn sentit la présence de ses ancêtres à ses côtés. Sa taille augmenta alors dans un rugissement ancien, venant du plus profond de l’histoire du clan de Gahn. Son teint vira au gris, celui de la roche dont son peuple dépendait, contrastant avec le feu de sa barbe. Ainsi aidés, Gahn se lança sur l’orc, tandis qu’Elijah, Fulrim et Hylis prenaient un nouveau démon majeur.

Vociférant des malédictions en ancien Nain, Gahn donna du fer à goûter au maître lame qui détourna son attention de la tsigane. En effet, celle-ci semblait prise des mêmes maux qui l’avaient assaillie deux jours plus tôt, à l’entrepôt. Quelques parades s’échangèrent, et Gahn récolta également un violent crochet du gauche de la bête, laissant échappé un peu de son sang bouillonnant. Mais le peau verte ne pouvait rivaliser. Bien que largement affaiblis, Gahn était l’Avatar des Bjoränn, renforcés par des siècles d’âmes guerrières. Parant avec sa masse, le vieux guerrier arracha un râle de douleur à l’orc en entaillant son avant bras de l’acier de sa hache.

De leurs côtés, les trois fines lames ne liassèrent aucune chance à un démon majeur. Ce dernier, sortant son épée maudite des tripes d’un garde, eut un rictus suffisant, s’élançant pour plus de carnage. Faisant un pas de côté, Fulrim abbatit son marteau au passage du démon, ce qui laissa un large émataume dans sa cuisse. Hurlant de douleur, le démon eut droit à deux large entailles venant coinjointement d’Hylis et du chevalier de Roc-Rétif. D’un revers de sa main, il brisa le nez de Fulrim, mais rendit son dernier soupir lorsque l’épée d’Hylis transperça sa cage thoracique. Pour parachever le tout, Elijah trancha la tête du monstre lorsque celui-ci mit un genoux à terre, aidant ensuite Fulrim à se relever.
Partout, les morts-vivants cédaient finalement, emportant avec eux autant de Hautesylviens que possible. Les derniers survivants, aidés par les tirs venant des arbres et par leurs dernières forces, firent des brèches dans les rangs épars des Maudits. Mundéric trancha un bras puis la tête d’un démon mineur, le paysan râlant de plaisir à cette vue, tandis que le gros de la troupe massacrait le dernier démon majeur.

Le semi-nain venait également à bout de son adversaire, sa vitesse et sa force décuplé en faisant un guerrier au summum de sa force. En quelques parades rugeuses, Gahn trancha un bras orc, puis, lui laissa une entaille allant de l’épaule droite à la hanche gauche. Tombant à genoux, l’orc perdit finalement sa tête d’un coup de hache précis. Le teint de Gahn revint à la normale, le souffle court, le visage en sang et fortement contusionné. Il n’avait plus à combattre, les derniers restes épars de résistance des pantins d’Agramand tombant finalement. Hylis retira finalement sa lame du corps du dernier archer zombie et hurla :

-Victoire !!! Le quartier des mages appartient désormais à notre bien aimée Idraya ! Hourra pour la garde de Hautesylves !


Un son rauque et puissant s’échappa des survivants. Victorieux, finalement, dans le soleil d’un début d’après midi blâfard. Toute l’allée et la place du quartier était jonchée de cadavres, morts une ou deux fois. L’air sentait la pourriture et déjà, les mouches volaient et bruissaient, vrombissant au dessus des carcasses. Rien de glorieux, seulement un spectacle de mort. Tel était le tribut que payais les hommes, leur épées comme seule compagne dans cette tourmente.
Reportant son regarde sur la tsigane, Gahn lui tendit sa main, son gant, dégoulinant de sang au niveau de son visage. S’éfforcant de paraître le plus humble possible, il dit alors :

-Je t'ai peut-être mal juger, Leelou... M... Merci pour le coup de main.

Disant cela, la rumeur de joie des vivants s’éleva. Fulrim et Elijah rejoignirent le groupe, bientôt suivis par Throd et Unbar, chantant comme deux larrons en foire. Maintenant, il fallait garder le quartier jusqu’à ce qu’on leur dise de revenir...

[J’ai achevé l’attaque, l’issue ne faisant plus de doutes. Erga, retires s’il te plait toutes ces troupes à Antonium et quantifie les morts de notre côté pour la dernière action. Garde juste un guerrier des monts du Nord (il s’agit d’Hylis), histoire qu’on se contredise pas.]
[Également, qu’est-ce que le commandement de Hautesylves attend de nous maintenant? Merci d’avance !]

Erg : 2 Enchanteurs et 1 Lanciers morts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leelou Lovara
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 881
Age : 29
Age RP : 18 ans
Fiche perso : Regarde dans ma Signature
Date d'inscription : 11/11/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Le quartier des Mages]   Jeu 9 Oct - 22:17

Post Cent Cinquantième
Leelou Lovara


L'intervention de la Tsigane laissa le demi-nain sans voix quelques fractions de secondes. Manifestement heureux de cette intervention mais également malheureux de la personne à qui il devait la vie sauve. Pendant ce battement, le maitre lame orc, malgré sa blessure à la jambe se tourna vers Leelou et commença à battre le fer. Ses coups puissants étaient lents mais il faisait un très bon bretteur, n'offrant aucune ouverture à la Tsigane. Se contentant d'esquiver, en tournant autour de son adversaire, dansant au son des bruits de métal que produisait le combat. Comme le lui avait apprit Gontran, elle ne cherchait pas à tuer mais à affaiblir son adversaire. Ainsi, elle réussi à lui infliger une blessure supplémentaire sur l'autre jambe.

Mais la seconde d'après, Leelou fut envahie par le froid. Comme la dernière fois, Amon pénétra l'esprit de la Tsigane mais ses défenses étaient mieux préparées cette fois-ci. La voix rocailleuse du mort-vivant résonna dans sa tête, la gênant tout de même considérablement. Esquivant de justesse une nouvelle attaque du massif orc, elle posa un genou au sol. Heureusement, le demi-nain entra en action. Hurlant sur l'orc, il attira l'attention du peau verte sur lui, soulageant la Tsigane qui lâcha son épée, se tenant la tête à deux mains. Si l'attaque était mieux encaissé par rapport à la dernière fois, elle restait très douloureuse et handicapante. Heureusement, le combat était se finissait. Les rares morts survivant étaient en infériorité numérique par rapport aux troupes vivantes.

De son coté, Gahn achevait la peau verte, Mundéric achevait le démon contre qui il avait engagé le combat alors que les compagnons du demi-nain achevaient un autre démon. De tous les cotés, l'humanité l'emportait. Quelques hommes tombèrent mais ce furent bien Hautesylve qui remporta ce combat. Une fois le dernier ennemi tombé, la clameur des vainqueurs s'éleva dans les airs, Hylis, le chef de ce détachement d'Hautesylve aidant.


"Je t'ai peut-être mal juger, Leelou... M... Merci pour le coup de main."

La Tsigane se tourna vers le demi-nain qui lui tendait sa main, pour l'aider à se relever. Sa main ou plutôt son gant, couvert de sang, ainsi que tout le monde ici, morts comme vivants. La danseuse accepta l'aide et se releva, avec un petit sourire de satisfaction. Ce n'était pas les excuses qu'elle attendait mais elle allait devoir faire avec, du moins pour le moment. Un nain ne s'excusait pas aussi facilement. Il venait déjà de faire preuve de beaucoup de reconnaissance envers la jeune femme.

"De rien." Lâcha-t-elle, indiquant clairement que ce n'était pas suffisant.

Puis l'adrénaline du combat passée, Leelou observa la scène sans prêter trop d'attention au guerrier. C'était la première vraie bataille de la Tsigane, une vraie bataille d'envergure, pas comme à Gar'Dhyr. Elle s'en était sortie mieux physiquement mais une pensée l'obsédait. Cela l'obsédait tellement qu'elle le lâcha à voix haute.

"Quel gâchis ..."


Puis cherchant du regards ses compagnons, elle aperçu Glorac et Grand Frère entrain de chanter une nouvelle ode aux morts que les survivants, dont Mundéric amassaient devant eux. Elle vit aussi Malphas et Sekgan entrain de bénir les morts avec les autres prêtres survivant. Les hommes étaient redescendu des maisons arbres et Leelou vit avec joie Eshalda et l'Ours vivant. Les compagnons du demi-nain était également vivant. Une seule personne manquait à l'appel. Le forgeron n'était pas debout parmi les vivants. Prise d'inquiétude, la Tsigane courra vers Malphas.

"Ou est Golgoth ?"

Le paladin hocha les épaules, ne sachant pas où il était et trop occupé par les morts. L'Ours s'inquiéta de l'état d'agitation de la Tsigane et vint la voir. Elle lui expliqua rapidement la situation et il la souleva de terre comme on soulève une plume. D'abord surprise, Leelou se trouvait maintenant sur un perchoir, idéal pour localiser quelqu'un au milieu de cette marée de cadavre. Mais rien, aucune trace du forgeron.

"Tu l'vois Tsigane ?
-Non ..."

Puis une voix se fit entendre derrière eux. Un homme venait de soulever un cadavre et appelait à l'aide. L'homme qu'il venait de découvrir était encore en vie mais gravement blessé. L'Ours lâcha la Tsigane qui retomba souplement sur le sol et s'élança vers le soldat. Elle s'arrêta à ses cotés pour constater les dégâts. Il s'agissait bien de Golgoth et il était dans un piteux état. Il était inconscient et gisait dans son sang, gravement blessé en plusieurs endroit du corps. Un prêtre arriva ensuite et tenta de lui administrer les premiers soins mais son constat fut rapide. Il était perdu. Ses blessures étaient trop grave. Tout ce qu'il pouvait faire pour lui était de le soulager pour ses dernières minutes. L'Ours arriva ensuite derrière la Tsigane et posa à son tour sa main sur son épaule. Comme elle l'avait fait pour lui lorsque la bête était morte, il tentait de la soulager du mieux qu'il le pouvait.

"Golgoth ..." Lâcha-t-elle en sanglotant, une larme coulant sur sa joue, glissant sous son menton et chutant sur le visage du forgeron, qui ouvrit les yeux ...

[Récap des troupes survivantes :
Spoiler:
 
Bon ben voila. Il ne reste plus grand monde :s. On a un jour de repos pour récupérer et partir à l'assaut final ^^.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gahn
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 1862
Age : 28
Age RP : Environs 30 ans
Fiche perso : Fiche de personnage
Date d'inscription : 18/03/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Le quartier des Mages]   Ven 10 Oct - 0:48

Post no 375
<Gahn>

Le semi-nain s’épongea le front du revers de sa main, laissant une large marque d’hémoglobine sur sa peau. Tout son corps suait, tandis que ses poumons se remplissaient et se vidaient rapidement, tentant de rendre l’oxygen perdus aux muscles du guerrier. La vibration martiale qui avait habité Gahn l’avait quitté, laissant chaque cellules de son corps refroidir. Son esprit s’émoussa, contrecoup de l’effort produit. Rattraper par Throd, le semi-nain se secoua la tête, s’asseyant sur le cadavre d’un démon majeur. Pour être bien sûr, il lui enfonça sa hache dans le crâne et la laissa encastrer, alors qu’il sortait sa pipe, déterminer à goûter au peu de tabac qui lui restait. Bourrant la longue tige de chêne, Gahn en aspira la fumée après avoir attrapé la main d’un des enchanteurs encore en vie pour l’allumer.

Fulrim et Throd était partis en direction du centre du quartier, ne disant rien sur le produit de leur recherche. Unbar suivit Leelou, assistant à la triste scène qui faisait face à la tsigane. L’homme imposant et chauve qui les avaient aidés à l’entrepôt gisait là, à l’article de la mort. Le novice chuchota des bénédictions à Agrath et Nethfer pour l’âme de ce féroce guerrier, se signant à plusieurs reprises de runes de Garadgar. Difficile épreuve que celle-ci. Ne connaissant que peu le larron, Gahn resta hors de la scène, laissant ses proches se receuillir une dernière fois. La seule chose qu’il pouvait faire, c’est prier pour le repos du guerrier, et le retour de cette âme sur la Terre.
Rejoins par Elijah, Gahn se détendit un peu plus, ses muscles se faisant douloureux. Trop d’efforts avaient raison du semi-nain. Bientôt, il s’endormit profondemment sous la garde d’Elijah, harassé par la violence du combat mené.

-----


Le semi-nain se réveilla après ce qui lui sembla être une minute, mais qui se revela être une journée. La nuit était en place, et un feu ardent brûlait à quelques mètres de la barricade. Les cadavres avaient étés éloignés le mieux possible, les mouches et la puanteur étant des plus dérangeante. Fulrim et Throd partageaient quand à eux le fruit de leurs recherches : des fûts de bières des Monts du Nord, des bouteilles de vins et d’hydromel, des alcools forts et autres mixtures magiques. Ces mages savaient vivre. Rapprochez du feu pendant son sommeil, Gahn apprécia l’ambiance chaleureuse qui régnait, entre receuillement et joie de vivre. Une vingtaine d’âme vivantes, c’était bien suffisant pour être joyeux.

-Maître Nain, s’exclama Hylis, le visage radieux. Vous voilà éveillé, nous craignions pour votre santé ! Visiblement nous nous méprenions, n’est-ce pas? Mais rejoignez nous et honorez la mémoire de nos chers disparus.

Ne se faisant pas prier, le guerrier se leva et rejoignit la joyeuse troupe. Empoignant une choppe de bière, il trempa ses lèvres avec délectation dans le nectar amer et profond. Ses compagnons avaient visiblement eut la même idée, mais vu leurs mines, ils devaient avoir quelques pintes d’avance. Glorac chantait, en compagnie de Gilfort, bientôt rejoins par Unbar et Throd, beuglant des chansons naines honorant le houblon et le combat : tout un programme.

Une soirée de veillée pour les morts, une soirée pour leur mémoire.

[Donc, j’ai dormis pendant la journée pour récupérer et pas vous bouffer l’inhumation de Golgoth Sad ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leelou Lovara
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 881
Age : 29
Age RP : 18 ans
Fiche perso : Regarde dans ma Signature
Date d'inscription : 11/11/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Le quartier des Mages]   Ven 10 Oct - 18:34

Post Cent Cinquante et Unième
Leelou Lovara


Il avait ouvert les yeux, quelques secondes. Il avait sourit puis ses yeux s'étaient refermés. Les sanglots de la Tsigane redoublèrent puis l'Ours se décida à agir. Il la souleva du corps du forgeron délicatement puis l'éloigna alors que le soigneur commençait son auscultation. Se débattant au départ, la Tsigane finit par craquer dans les bras du colosse qu'était l'Ours. Malgré ses nombreuses blessures et la douleur que lui procurait l'étreinte de la Tsigane, l'Ours se laissa faire, lui caressant les cheveux, lui chuchotant des paroles réconfortantes. Bientôt, Glorac et Grand Frère se joignirent à l'Ours et le chagrin de la jeune femme se calma. Il se calma d'autant plus quand on lui annonça que le forgeron n'était pas mort mais qu'il s'était juste évanoui. Malgré tout, ses jours étaient comptés et c'était déjà un miracle s'il avait survécu jusque là. Il faisait preuve d'une incroyable résistance physique.

---------


Le reste de la journée fut macabre. Les survivants entassant les morts dans un coin du quartier des mages, ne pouvant se permettre de leur offrir de dernier sacrement honorable. Heureusement, la soirée vint vite accompagnée de son lot de divertissement. Bien entendu, Glorac et Grand Frère prirent les devant, invitant les autres combattant à danser et chanter avec eux. A leur grand damne, Leelou ne se joignit pas à la danse, l'esprit occupé par l'état de Golgoth. Elle restait assise dans un coin, aux cotés de Gahn, dont les ronflements couvraient presque les bruits des autres fêtards.

Tout l'alcool trouvé dans les maisons avait été ramené au centre de la place et coulait à flots, engloutit par les nains, les trouvères et les autres guerriers. Seule Leelou ne buvait pas. Mais Gahn se réveilla et se servit une pinte. Il se tourna ensuite vers la Tsigane en plongeant ses lèvres dans son breuvage. Il semblait l'avoir pardonné, ce qui était plus ou moins le cas de la Tsigane également. D'un signe de la main, celle tenant la choppe, il lui demanda si elle en voulait une. Après une petite hésitation, la Tsigane se leva et rejoignit le demi-nain. Elle se servit une pinte et trinqua avec toutes les personnes présentes. S'étourdir ne lui ferait pas de mal ...


[Prochain Post : ici]

[Petit post ...]


Dernière édition par Leelou Lovara le Lun 13 Oct - 15:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gahn
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 1862
Age : 28
Age RP : Environs 30 ans
Fiche perso : Fiche de personnage
Date d'inscription : 18/03/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Le quartier des Mages]   Sam 11 Oct - 13:34

Post no 376
<Gahn>

La soirée continua jusque tard dans la nuit, le temps pour les corps et les âmes de cicatriser. Unbar eut fort à faire, passant d’homme en homme en compagnie de l’autre soigneur pour appliquer ses baumes magiques sur les plaies et les contusions. Son travail ne s’arreta que le lendemain matin. L’alcool des mages coula à flot, les doutes sur une attaque des sbires d’Agramand étant raisonnables selon les survivants. En réalité, à la première patrouille venue, le groupe aurait put essuyer des pertes affreuses.

Chants et danses opérèrent dans les ombres du brasier. Et bientôt de nouveaux ronflements se firent entendre. Fulrim et Throd dormaient bras dessus bras dessous, une choppe vide dans la main, le nez en l’air. Gahn eut quand à lui le temps d’enterrer sa jeune rancune pour Leelou. La fillette n’était pas méchante, juste aussi fière que lui pouvait l’être. Il y avait peu de chances pour qu’aucuns des deux ne s’excuses un jour, mais ce n’était désormais plus un problème. Après un quantité raisonnable d’alcool, le guerrier prit congé et chercha un endroit calme où dormir. À ce moment, Unbar officiait toujours, soignant les vivants et bénissant les morts.

Une racine de chêne gigantesque, sortant de la place pavé, fut élue comme domicile pour la nuit. Utilisant sa cape comme couverture, Gahn regarda un instant le ciel nocturne. Les râmures des arbres l’empêchaient de voir les étoiles et l’astre de Neïs. Bien étrange envie pour un nain de sang-mêlé que de voir le ciel, mais en une journée où les caves du royaume de Nethfer furent si proches, Gahn sentit l’envie de regarder cette immensité obscure. Il s’endormit finalement, paisible, un ronflement sourd s’élevant de sous la racine.

La journée du lendemain fut calme et reposante pour la majorité des hommes. Les tâches furent simples : monter la garde et récupérer de la nuit suivante. Rien de glorieux ne fut entrepris, et aucune opportunité ne se présenta pour l’être. Ainsi, les hommes passèrent le plus clair de leurs temps à dormir, joueur aux cartes, parler ou simplement se recceuillir. Hylis était particulièrement amer, dépossédé de ses hommes. Le tribut était bien lourd, mais nécéssaire.
Ainsi s’acheva une journée des plus calme, comme la nuit qui la suivit. On finissait l’alcool restant de la nuit précédente, et bientôt, seules les sentinelles furent éveillées.

Le lendemain matin, s’est en pleine forme que les âmes se réveillèrent. Gahn sentait chaque cellules de son corps se réchauffés par le feu de la guerre qui l’habitait. Les affaires reprenaient. Fulrim et Elijah ressentaient la même chose, les muscles reprenant cette vibration si familière. En effet, le matin même, les cors de guerre et les tambours des Hautesylviens retentissaient partout dans la ville. Quoi que l’état-major attendait, il l’avait trouvé. La troupe fut mise en ordre de marche, laissant la voix puissante d’Hylis donner les ordres. Le quartier des mages fut abandonné dans l’heure, la troupe rejoignant de plus grand desseins. Le dernier combat de ce siège ignoble? Gahn n’en savait pas plus que les autres dans son groupe, mais il le saurait bien assez tôt.

Action suivante : la batille finale

[Voila, fin du sujet Wink Désormais, place à la bataille finale !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Le quartier des Mages]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Le quartier des Mages]
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» DALIDA son quartier et maintenant là où elle repose
» Fiche sur les Mages Bleus
» Le quartier disciplinaire de Fleury-Mérogis
» Les ragots du quartier....
» Nouveau visage du Quartier 2004

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gloire et Honneur - Archive :: La version 1 :: Le vaste Monde de Gloire et Honneur :: Norgod :: La sombreforêt :: Hautesylves :: Les Habitations-
Sauter vers: