Gloire et Honneur - Archive


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [Garett] Interlude Onirique

Aller en bas 
AuteurMessage
Garett

avatar

Nombre de messages : 43
Age : 31
Age RP : Trentaine
Fiche perso : Garett
Date d'inscription : 30/07/2008

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: [Garett] Interlude Onirique   Mar 19 Aoû - 19:36

Post n°14
Garett


Action précédente : Les habitations d'Adjir - [Garett] A la recherche de travail

Garett se réveilla une première fois dans un potager. Autour de lui, les vrilles des potirons prenaient d'assaut la palissade le clôturant.

Il poussa la barrière, sortit du jardin et referma derrière lui.

Il leva les yeux et s'émerveilla devant la beauté du spectacle. La lune, pleine, éclairait de mille feux le ciel. Une multitude de points lumineux parsemaient le décor céleste.

Un de ces points, rouge sombre, grossit et s'approcha de Garett. Devant lui atterrit un aigle géant entouré de flammes.

Instinctivement, l'homme recula pour se protéger de la chaleur.

« Qu'est ce que... »

Entendre le son de sa voix surprit davantage Garett que l'apparition. Comment arrivait-il à parler ? Le souvenir de la façon dont il avait perdu sa voix était bien présent dans son esprit. Alors comment pouvait-il produire des paroles avec son bouche ?

* Tu rêves. *

La voix avait surgi directement dans sa tête. Etait-ce lui qui s'était dit ça ? Quelqu'un de malintentionné essayait de prendre le contrôle de son esprit ?

* Non. Je ne te veux aucun mal. Du moins, si tu fais rien qui ne le mérite. *
« Qui es-tu ? »
* Quelqu'un que tu as libéré de sa prison charnelle. *
« Et que me veux-tu alors ? »
* Pour le moment, rien. Sauf connaître celui qui m'a forcé à vivre une semie-vie. *
« Semie-vie, pourquoi ? »

Garett s'intéressait rarement aux autres, mais le fait d'avoir la possibilité de parler le poussait à un peu de curiosité.

* Tout simplement car je ne suis pas vivant, ni mort. Je n'existe que dans ton esprit. *
« Tu veux dire que tu es un produit de mon imaginaire ? »
* Non, je suis un être à part entière. Mais, en me libérant de ma prison corporelle, tu m'as enfermé dans une prison plus restrictive. *
« Comment j'ai pu te libérer de quoi que ce soit ? Je ne sais même pas qui tu es. Ni ce que tu es. »
* Par mégarde. Par manque de soin et d'attention. Et tu n'as pas besoin d'en savoir plus sur moi pour l'instant. *

L'oiseau étendit ses ailes et prit son envol. Il disparut dans les airs sans oublier de laisser derrière lui une petite trainée de flamme ainsi que quelques paroles.

* Je reviendrais te voir lorsque j'aurais besoin de toi. *

Garett ne put rien répondre, son interlocuteur était parti. Il put tout de même suivre un instant sa progression.

Puis, n'ayant rien d'autre à faire, il se dirigea vers la chaumière qui jouxtait le potager.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garett

avatar

Nombre de messages : 43
Age : 31
Age RP : Trentaine
Fiche perso : Garett
Date d'inscription : 30/07/2008

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Garett] Interlude Onirique   Mer 20 Aoû - 4:48

Post n°15
Garett


Garett entra dans la chaumière.

Elle n'était composée que d'une seule pièce si on excluait le grenier du compte. Sur le même mur que la porte, deux minuscules fenêtres permettaient au soleil (ou à la lune) d'éclairer l'habitat. Contre le mur gauche, une paillasse bien rembourrée. Contre celui opposé, une vieille table au bois à moitié bouffé par les vers accompagné par un siège en même état. Face à l'entrée, un petit poêle à bois. Seul bien de valeur. Et là, posé dans un coin libre, divers outils de jardinage.

Il hésitait, que devait-il faire ? Continuer son travail ? Réfléchir plus intensément à cette étrange visite ? Préparer le repas ? Aller se coucher ?

Finalement, il se décida facilement. La nuit tombée, bien que la lune éclairait bien cette nuit, s'occuper du potager n'était pas une priorité. Manger, il venait de le faire moins d'une heure auparavant. Dormir, il n'en ressentait pas encore le besoin. Il ne lui restait plus qu'à réfléchir.

Ne voulant gaspiller une bougie et parce que la luminosité était quand même faible, il s'allongea quand même sur la paillasse.

Il se remémora l'étrange oiseau. Cela lui rappela une légende qu'on lui avait raconté durant son enfance. La légende d'une créature qui vivait si intensément que des flammes s'échappaient de son corps. Elle pouvait prendre de multiples formes. Chacune avait un point en commun, l'élément du feu. La même légende disait que ces êtres étaient rares et demeuraient pour la plupart loin de toute influence. Une autre histoire racontait, se souvint-il, que des oiseaux de feu avaient chassé les ombres primordiales et avaient permis aux hommes de vivre dans la lumière. Mais, un conte disait qu'il s'agit simplement d'oiseaux géants qui pour s'être trop approchés du soleil et auraient été maudits de leur imprudence en brûlant éternellement.

Bizarrement, Garett avait l'impression que cet oiseau n'était pas issu d'une légende quelconque. Ou alors, d'aucune qui avait été portée à sa connaissance. Et de toute façon, il se demandait ce que pourrait lui apporter le fait de réfléchir au sujet de ce volatile. Enfin, sur son origine.

Et pourtant, ces paroles le troublaient. Que voulait-il dire par : « Quelqu'un que tu as libéré... » ? Il avait beau cherché, dans aucun de ces travaux, il n'avait eu à libérer qui que ce soit. Même en dehors. Que ce soit humain ou non.

D'autres mots lui posaient problème, ceux disant qu'il reviendrait lorsqu'il aurait besoin d'aide. Mais pourquoi faire ? Comment pourrait-il aider une telle créature ? En la libérant de sa nouvelle prison ?

Mais bon, cela ne servait finalement à rien de spéculer sur des choses pas encore arrivée. De plus, la fatigue l'empêchait de réfléchir correctement.

Il était déjà allongé et c'était ça de moins à faire. Il se repositionna plus confortablement et se couvrit d'une chaude couverture en laine bouffée par les mites.

Demain, la journée serait probablement longue et épuisante. Une journée normalement différente de la précédente.

Il s'endormit donc une nouvelle fois. Il rêva d'oiseau de feu, d'un enfant bavard, d'un vieil homme à l'humour douteux, de la chaleur d'un lieu convivial. Et aussi d'un autre lui, mais incapable de parler.

Action suivante : Les habitations d'Adjir - [Garett] Une nouvelle journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Garett] Interlude Onirique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A l'abordage de l'Onirique [FINI]
» A bord de l'Onirique | Joshua
» Interlude.
» Arhiman, de l'Onirique
» Une amitié du monde réel qui devient onirique ! [PV : Taïji Neko]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gloire et Honneur - Archive :: La version 1 :: Le vaste Monde de Gloire et Honneur :: Amresia :: Adjir :: Les Habitations-
Sauter vers: