Gloire et Honneur - Archive


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La demande de l'humain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Helzeb
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 184
Age : 25
Age RP : A définir
Fiche perso : (Non défini)
Date d'inscription : 16/04/2008

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: La demande de l'humain   Sam 28 Juin - 16:55

Helzeb Kan Hazan
Post n°18

Post n°17 --> Errance dans la taverne

« Aidez moi !! Des goules projettent de se servie de mon corps comme repas !! Je vous en supplies aidez moi !! »

« Je ne sais pourquoi mais j’accepte de vous aider. Savez-vous où nous pourrions nous cacher ?? »

« Non, il n’y aucun endroit où nous cacher ici. Il nous faut sortir !! Je ne peux plus respirer cet air de mort et de pestiférés. »

« J’ai compris. Calmez-vous. »

Helzeb essaya de calmer l’humain pendant quelques temps avec des mots. Un jour, quelqu’un lui avait dit que les mots pouvaient être une arme. Aujourd’hui il essaya et… Il utilisa son poing pour le calmer. Il en avait eu marre de ses jérémiades. Soudain, une idée l’effleura. Pourquoi ne pas utiliser ce geste pour sortir d’ici ? Il lui chuchota au creux de l’oreille pour que, lui et seulement lui soit entendu : « Fais moi confiance. Ne bouges pas et ne parles pas. ». L’humain finit sur l’épaule de la peau verte. Il traversa la salle d’accueil sans soucis. Il eut juste à dire que son ami avait besoin d’air frais, qu’il ne se sentait pas bien. Une goule passant par là avait grogné, il avait comprit le sous-entendu, que c’était en partie sa faute parce que son corps se désagrégeait. Ignorant la goule, il traversa la salle. Ce fut à ce moment que les problèmes commencèrent. Les hommes en piteux état de la salle de vérification demandèrent au demi-orque des explications. Il leur répéta la même chose qu’auparavant. Sceptique, un homme vint observer l’humain. Il nota qu’il était légèrement anxieux et qu’il y avait une trace de coup. Il demande explication.

« Mon ami a quelques problèmes à respirer et du fait que l’on pourrait le qualifier d’inutile, il a peur des représailles. Je lui expliqua qu’il n’en était rien mais il paniqua. Alors je lui offra mon poing pour qu’il se réveille. Vous avez d’autres questions ou nous pouvons sortit ? »

La peau verte sentit le moment où ils relâcheraient leur garde, leur disant que ça irait pour cette fois et qu’ils pourraient passer. Alors qu’ils montraient de sa main la sortie, trop fière ou arrogant pour leur adresser la parole, non heureux de voir passer quelque chose d’important sous son nez, des cris et des bruits de pas approchèrent. N’écoutant que son instinct, Helzeb se mit à courir du plus vire qu’il pouvait. Passant la sortie, toujours surveillé, il s’arrêta et fit tomber l’humain. Il invoqua son squelette. Son périmètre était compté et donc, son temps aussi. Il devait la jouer serré pour avoir une chance de s’en sortir. Mais il avait confiance. Il ordonna à son serviteur squelettique de s’attaquer à une goule tendit qu’il s’occuperait de l’autre. Le squelette commençât à attaquer. Les coups qu’il reçut se répercutèrent pour la peau verte, certes il était amoindri mais cela était déstabilisant quand on se battait. Il n’avait pas trop le choix, son invocation ne durait que vingt secondes. Il se positionna devant la goule, un petit geste de la mai pour l’invoquer au combat, un regard provocateur. La goule attaqua, tombant dans le subterfuge du semi-orque. Il feinta d’un côté, côté opposé au mur, à moitié abaissé. Puis d’un coup de bélier, la goule chavira par terre. Le squelette se trouvant derrière l’opposant d’Helzeb sauta et ratterit sur la créature. L’autre attaqua le servant du nécromancien et tomba par terre. Le squelette était reparti dans les profondeurs de la terre. Ce fut une occasion qu’il attendait. Helzeb sauta en l’air, bâton brandit et attaqua avec sa technique du bâton furtif. Ses opposants s’en prirent plein dans leur face défraîchit. Cet instant qu’il avait créé, cet instant de fuite, il la saisit. Il courra aussi vite qu’il le pouvait. S’il s’était retourné, il aurait aperçut d’autres goules sortirent de l’antre d’Agramand. Quelques minutes plus tard, essoufflé, il s’arrêta à la hauteur de l’humain. Il lui demanda :

« Maintenant que je vous ai sauvé, il est temps de m’être redevable. Pourquoi vouliez-vous fuir ? Par qui étiez-vous pourchassé ? »

« Je fuyais des goules… »

« Pourquoi ? »

« Disons que je leur est volé quelque chose. »

« Et qu’est-ce de si important pour que vous fuyiez ? »

« Une page d’un livre maléfique. Et sur cette page, il est expliqué en détail comment devenir une liche. Gardé son esprit dans un corps immortel. Avoir l’éternité devant soi. Traversé les âges, commettre les pires atrocités, développer de nouveaux sorts ou de nouvelles races. Etre un liche est synonyme de liberté et de pouvoir. Voudriez-vous m’aider à devenir cet être ?? Je vous serai reconnaissant à jamais. Vous pourrez me demander ce que vous voudrez. Acceptez-vous ?? N’êtes vous pas intéressé par les sciences occultes ?? Je sens la mort en vous. Ne seriez-vous pas nécromancien ?? »

« C’est exact, je suis un demi-orque nécromancien. Mais qui êtes-vous réellement ?? Vous voulez devenir une créature non vivante éternelle et vous avez senti la puissance noire en mon corps. »

« Rien qu’un humain »

Il venait de dire ça d’un ton défaitiste, comme si l’humain était un être misérable, comme s’il regrettait d’être né humain. Helzeb demanda à voir cette page. Celle-ci en main, il l’inspecta. Sur les trois quarts voir plus de la feuille était expliqué dans une écriture ancienne, et doté de schémas explicatifs comment devenir une liche. Cette page était écrite et illustré comme une page du moyen-âge. Quoi ?? Que racontait-il ?? Il venait d’inventer une époque, il fallait qu’il revienne dans son époque. C’est alors qu’il vit ce qui n’avait pas trait à la liche. Un très court passage sur une science occulte, ou plutôt de transformation. Avec cette technique là, il pouvait se revêtir d’une sorte de carapace, d’armure. Quelque chose de très dur où des éclaboussures semblaient y sortir mais, qui s’était solidifié au contact de l’air. Bref. Cette technique l’intéressait, s’il pouvait la trouver et la faire sienne. Il pourrait développer sa science de la nécrologie. Améliorer l’efficacité de ces servants.

« J’accepte de t’aider humain. Mais je souhaite que tu m’aides à ton tour. Tout d’abord j’aimerai connaître ton nom. Et j’aimerai que tu me confies cette page. Si tu n’acceptes pas mes conditions, je ne t’aiderai point. »

Il hésita pendant un moment. Il était rongé par le doute, par cette décision où il avait risqué sa vie pour acquérir cette page. Et tout d’un coup, l’expression de son visage changea, elle était confiante.

« Je me nomme Sheshloch et je respecte tes clauses. Mais sache que si tu devais me trahir, la Mort te prendrais. »

« Je n’ai point peur de la Mort, je l’ai déjà rencontrer. Ou plutôt j’ai rencontré plusieurs facettes. Sais-tu de quoi tu as besoin ?? »

« Pas exactement. Mais à ce que j’ai pu lire, il te faut trouver une certaine personne. Celle-ci n’aurait jamais donné son nom. Mais elle est facilement reconnaissable, son corps et son visage sont recouverts de bandages. »

« Bien. Et que fait cette personne ?? »

« Je ne sais. La seule connaissance que je possède est qu’elle est une liche. Elle seule pourra décrypter et m’aider à devenir comme elle. On dit qu’elle se trouve sur le continent de Djel’fa. Je pense qu’il n’y a plus rien à ajouter. Nos chemins se sont trouvés mêlés pendant quelques instants, maintenant ils vont se séparer pour se retrouver plus tard. Bonne chance nécromancien ! »

Sheshloch partit. Helzeb le perdit vite du regard du fait de la densité de cette forêt. Il avait un objectif maintenant, même deux. Tout d’abord il devait se diriger vers un port et atteindre Djel’fa. Mais où se trouvait ce continent ?? Et quand il l’atteindrait comme retrouverait-il la liche bandée ?? Ces questions n’avaient pas de réponses et à l’heure qu’il cela importait peu car du bruit se fit entendre. Ces sons venaient d’un buisson. Que cela pouvait-il être ?? Un animal ?? Un humain perdu ?? Un vagabond ?? Une ou des goule(s) à sa poursuite ?? Il ne pouvait savoir, il ne pouvait fuir. Autour de lui les arbres étaient trop serrés, et les racines dépassaient du sol, telle une pieuvre cherchant de la nourriture. La course était quasi impossible. Alors il brandit son bâton et attendit…

[Mdj : Veuillez me rajouter une « page d’un livre occulte ». Et qu’est-ce ou qui est-ce qui fait ce bruit ??]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MDJ (Elvilia)
Animateur
avatar

Nombre de messages : 1181
Age : 25
Age RP : A définir
Fiche perso : (Non défini)
Date d'inscription : 20/06/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: La demande de l'humain   Lun 30 Juin - 21:12

Fait.


Les feuilles bougerent et un vent glacial traversa Helzeb de part en part. Il tourbillonna etrangement autour de lui pour "partir" au bout d'une dizaine de secondes.


-Ah......

C'etait comme une voix dans se souffle...

Helzeb fut terrorise, ses membres tremblaient et il decida de prendre ses jambes a son coup en direction d'un quelconque port...

_________________
"Deux choses sont infinies: l'univers et la bétise humaine; en ce qui concerne l'univers, je n'en ai pas acquis la certitude absolue. "

-Albert Einstein-

connecté sur le forum = connecté sur TS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helzeb
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 184
Age : 25
Age RP : A définir
Fiche perso : (Non défini)
Date d'inscription : 16/04/2008

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: La demande de l'humain   Mer 2 Juil - 21:19

Helzeb Kan Hazan
Post n°19

Quelques heures étaient passées depuis la rencontre avec cet étrange humain. Tout c'était passé très vite. L'humain nommé Sheshloch lui avait quémandé de l'aide, puis s'était ensuivie une course poursuite, une bataille gagné avec justesse et précision, et pour finir une discussion pour le moins anormale. Mais le côté positif de tout cela était qu'il se trouvait équipé de missions, de quêtes, de buts dans sa vie d'errance. Et en parlant d'errance, la peau verte s'était perdue. Après avoir entendue ce souffle vivant qui lui avait collé une peur bleue, il s'était enfoncé dans une direction approximative. En hâte. Maintenant, tout autour de lui il n'y avait que arbre et obscurité. Car dans cette forêt les rayons du soleil avait du mal à passer. Il tenta un appel, quémandant secours. Mais personne ne lui répondit. Il retenta, ses sens auditifs aux aguets mais encore une fois, il n'y eut rien. Son caractère en pris un coup, il n'avait ni provision, ni eau, ni compagnie. Et il sentait que la nuit se couchait, la luminosité semblait perdre encore un peu de terrain. Autant dire qu'il se sentait seul au monde. Il n'avait pas le choix, il devait marcher. Et c'est ce qu'il fit. De temps en temps, il se hasardait à quémander de l'aide mais il n'y avait toujours rien.

Ses jambes furent lasses de tout ses kilomètres parcourus. Il décida de faire une pause, imposée puisque son estomac demandait nourriture et sa gorge à être hydratée. Il s'appuya sur un tronc massif et s'endormit. Mais même le sommeil n'était pas là. Et quand le sommeil le prit, il se réveilla plusieurs fois en sursaut, craignant un danger inconnu et peut-être inexcitant. Dans son sommeil, il était pourchassé par des créatures difformes, d'immenses créatures. Au premier abord elles semblaient inoffensives mais à regarder leur sillon, dévoré par quelques chose d'acides ou d'un parasite en symbiose, elles l'étaient. Il avait beau essayer de fuir mais ses jambes ne se déplaçaient. Et elles se rapprochaient. Un noir totale gagnait du terrain, absorbant Helzeb. Il essaya alors de brandir son bâton mais même ses bras refusèrent tout mouvement. Elles n'étaient plus qu'à maximum dix mètres de lui. Une odeur de mort et de peste envahit ses narines. Au premier contact, la peau verte se réveilla en sursaut, hurlant. Il fallait vraiment qu'il sorte d'ici.

Il se releva péniblement, depuis combien de temps n'avait-il pas mangé ?? Aucune idée, seul un être supérieur pouvait le savoir. Ses jambes hurlèrent ainsi que son estomac. Il tenta de déglutir mais aucune salive ne répondit présent. Une seule pensée fut dans sa tête, aligner son pied gauche puis le droit et encore le gauche et... A un moment, il avait perdu ses repères temporelles. Il trébucha sur un corps. Une lueur d'espoir illumina ses yeux. Il rechercha quelque chose à manger. Il fouilla tout d'abord les poches de son pantalon, il ne trouva qu'un bout de ficelle et dix pièces. Cela ne lui était d'aucune utilité mais il les sauvegarda. Pour une fois qu'il trouvait de l'argent, mais il ne pouvait le déoenser pour subsiter encore un peu. Quelle foutue monde !! Alors il chercha dans les poches de la veste. Il ne trouva rien. Un vent de désespoir plana. Il lui semblait qu'il allait retourner voir cet ange, cette créature qui s'ennuyait à mourir. Etait-elle morte au moins ?? Est-ce que cet être connaissait la mort ?? Et la vie ?? Que... Qu'était-il en train de penser ?? Il divaguait. Alors avec l'énergie du desespoir, il se remit en route. Pied gauche, pied droit, pied gauche...

Une idée germit depuis qu'il avait rencontrer le corps. Il avait bien fait cent douloureux mètres lorsque la réalité le frappa douloureusement. S'il voulait survivre... Il devait manger ce cadavre. Finalement, être dans une situation comme celle-là et penser à un homme mort comme nourriture n'était pas si bête, ni illogique. Et puis, le corps n'était-il pas constitué de deux tiers d'eau ?? Il revint sur ses pas douloureusement, mais mû par un instinct de survie. Devant le corps, il s'aperçut qu'il ne pouvait rien faire. Il n'avait pas d'arme tranchante. Il releva la tête et observa son environnement. Dans son état de confusion, auparavant, il n'avait pas remarqué que cet elfe, car ce n'était pas un homme, avait établi un campement provisoire. Il se releva et fouilla les quelques affaires. Il trouva deux pierres qui servaient à allumer du feu et un petit couteau. A part cela, il y avait un reste de sac. Il semblait avoir été déchiré. Etait-ce des mains ou des crocs ?? Un animal ou une être humain ?? Peu importe, il avait ce qu'il lui fallait. Il ralluma des cendres éteintes, construisit sommaire quelque chose pour tenir la viande en hauteur, pour ne pas que les flammes voraces volent son repas. Il revint ensuite à cette masse de chair et découpa avec tout le soin qu'il put un morceau de viande dans la cuisse. Il la piqua dans un morceau de bois, long et fin. L'odeur de la viande grillé raviva son sens olfactif. Puis quand la cuisson lui parut bonne, il croqua à pleine dent, son regard était celui d'un fauve qui n'avait pas mangé depuis un certain temps. Ses papilles semblèrent ressucités. Rasasié, il ramassa ses anciennes et nouvelles affaires et prit une direction. Son choix avait été guidé tout d'abord par son instinct et par quelques signes. Une légère clarté et, il lui avait semblé entendre une voix lointaine.

Il se remit en marche.


[Mdj : Pouvez-vous me rajouter un bout de ficelle, un piètre couteau, deux pierres qui sert à allumer du feu (je ne sais plus leur nom) ainsi que des morceaux d'elfes. Je vous remercie]

By Val' : Fait, objets rajoutés ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helzeb
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 184
Age : 25
Age RP : A définir
Fiche perso : (Non défini)
Date d'inscription : 16/04/2008

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: La demande de l'humain   Jeu 3 Juil - 12:39

Helzeb Kan Hazan
Post n°20

Le soleil se leva une deuxième fois depuis qu'il avait quitté la taverne. Il marchait toujours. De temps en temps, il lui semblait entendre des voix. Mais s'il hâtait le pas pour essayer de rejoindre cet îlot de compagnie... Rien. Il s'épuisait et demeurait seul. Alors il continuait sans cesse. Le peau verte n'était pas si abattu que cela, depuis qu'il avait mangé de l'elfe, il éprouvait une envie de viande, une viande elfique, même si elle était morte. Il était devenu nécrophage. Son estomac quémanda d'ailleurs, quelques temps après cette réflexion, de la nourriture. Il décida de faire une pause. Quelques brindilles furent récupérés, un feux fut élaborés avec ce qu'il put trouver et un morceau elfique cuit. L'odeur de cette viande lui plaisait vraiment, elle le faisait saliver. Elle était en train de le consumer par ce démon appelé "folie". Mais qui pouvait resté sain d'esprit dans de telles conditions ?? Il se délecta, n'en perdant pas une miette. Soudain, un bruit se fit entendre, un être plus petit que lui courait. Et dans sa direction. Il sortit le piètre couteau qu'il avait acquis il n'y a pas si longtemps, et planta le bout de viande qu'il lui restait dans un arbre. Il s'empara de son bâton et attendit...

Ce fut un gobelin. Une sorte de cousin disait-on de la race des orques. Il était essoufflé. Ses yeux étaient fermés, sous le poids de la douleur, il devait courir depuis un certain temps. De plus, il n'était que très légèrement habillé, un simple pagne déchiré à certains endroits. Helzeb brandit sa main et l'attrapa par la tête alors qu'il passait devant lui sans le voir. Il se rabaissa à sa hauteur et demanda, une lueur de folie dans ses yeux :


"Petite peau verte, que fais-tu dans de sombre forêt comme celle-ci ??"

Le gobelin mit quelques minutes à souffler, prenant conscience qu'une créature était devant lui. Il ouvrit les yeux pour voir un visage de demi-orque déformé par la démence. Il ouvrit grand la bouche, comme s'il criat mais aucun son n'en sortit. Helzeb réitéra sa question et la créature ne répondit toujours pas. Alors il lui donna une furieuse claque et réitéra une nouvelle fois sa question mais avec plus de sauvagerie, d'impatience. Aucun son ne sortit de sa bouche. Pourtant, il semblait parler car sa bouche semblait animer, semblait articuler. Et ses mains faisaient beaucoup de signes. Certes ils étaient mus par la peur mais, si le demi-orque prenait la peine de réfléchir un petit peu, il comprendrait qu'il essayait de lui expliquer quelque chose. Le temps passait et les coups pleuvaient. Le démon intérieur de la peau verte gagnait en influence. Si dans quelque minutes, la situation ne changeait pas, il mangerait bientôt du gobelin. Ce qui serait une sorte de crime fraternel.

"Pourquoi ne me réponds-tu pas sale petite peau verte ?? Réponds !! Réponds !!"

"..."

La petite créature s'éloigna de quelques mètres, déblaya un petit bout de terrain et traça quelques traits. Helzeb s'approcha et le frappa une nouvelle fois. La pauvre créature fut éjecté. C'est alors que son regard croisa ce qu'il avait écrit :

"Muet"

Des sons sortirent de sa bouche, des larmes sortirent de ses yeux et son ventre lui fit mal. Il ne s'était pas pris un coup, non !! Il riait. Tout simplement il riait. Cette situation l'amusa. Cela remontait à quand la dernière fois qu'il avait rit ?? Cela faisait combien de temps qu'il avait passé un moment qui n'avait pas été désagréable ?? Pour le demi-orque, cela ne faisait que trop longtemps. Il jeta un regard au gobelin meurtri par les coups et les blessures. Un léger sentiment de pitié l'envahit, il décida de lui donner la bout de viande qu'il n'avait pas fini. Il lui balança et lui fit un signe de le suivre. Il était toujours dans son état de folie mais le rire avait égayé son humeur. Désormais, il avait un peu de compagnie. Certes, c'était un minuscule être et certes, il était muet. Mais c'était de la compagnie. De toute manière, il n'avait pas envie de quelqu'un de bavard, il voulait juste se sentir un peu moins seul. Quitter cet état de démence et vagabonder sur les routes...

Post n°21 --->Dernier jour de marche avant Port-Pergas

[Mdj : Pouvez-vous m'ajouter un gobelin muet dans mes troupes ?? Est-ce qu'il faut le payer ou puis-je le garder comme un serviteur ?? Et si je dois payer, à combien cela s'élève-t-il et tout les combien de temps dois-je payer ??]
Erg : Il correspond à un milicien, donc tu dois payer 100 Or pour l'avoir. Muet ou pas il est Niv 0 et sait se battre, si il avait été manchot t'aurais pu l'avoir gratuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La demande de l'humain   

Revenir en haut Aller en bas
 
La demande de l'humain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande de rang spéciaux
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» Demande de partenariat (ouvert aux invités)
» Preval demande aux USA d'arreter les deportations d'haitiens
» Problèmes liés à la demande d'envoi d'informations du client DOFUS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gloire et Honneur - Archive :: La version 1 :: Le vaste Monde de Gloire et Honneur :: Norgod :: La sombreforêt :: La Forêt-
Sauter vers: