Gloire et Honneur - Archive


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Comme d'hab. (nouvelle by Nagy)

Aller en bas 
AuteurMessage
Nagy

avatar

Nombre de messages : 15
Age : 26
Age RP : A définir
Fiche perso : (Non défini)
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Comme d'hab. (nouvelle by Nagy)   Mer 7 Mai - 14:47

Voici un petit texte que j'ai écrit il y a quelques mois (et poster sur quelques autres forums)

(j'avais fait une version corriger et sans fautes mais je l'ai perdue en formatant mon ordit)

(depuis j'ai changer d'état d'esprit)


___________________________________
___________________________________
___________________________________


Comme d'hab !



J
Ecrit

Votre
Opuscule,
Ultime
Salut

Eternellement
Manipulable.
Médiocre
Et
Raté ?
Dénonce
Et

Titube !
Ô
Unique
Solution

!





























Tout est noir. Trop noir. Du noir partout. En haut, En bas, A gauche, A droite, Devant, Derrière . Ce noir est beau, apaisant. Ce noir est comme le ciel, comme la terre et comme mon cœur. Je dors.

Tous est bleu. Bleu Indigo. Des lumières virevoltent, des ondes bleues se forment, se transforment, disparaissent, et réapparaissent. Ce bleu est comme l’encre de mon stylo, comme tes yeux et comme mon âme. Je rêve.

Tout est silencieux. Je serre mon oreiller contre moi. Je sens que l’heure approche. Je ne souhaite pas me réveiller, je préfère, non je veux rester dans mon lit, dans mon cocon, dans mon nid douillet. J’émerge.

Le réveil sonne. Une douce mélodie se répand. Mes oreilles frissonnent. J’ouvre un œil. Tout est clair, Trop clair. Je le referme. Puis après quelques timides clignements, je les ouvre. J’attrape mon téléphone qui me sert aussi de réveil. Pile je me lève, face je me rendors. Je le jette… Face… Je me lève…

Je m’assois sur mon lit. Ma couverture est soulevée en forme de tipi… l’érection du matin, toujours au rendez-vous !

Il est 06h01 et je me lève. Je descends doucement les marches de mon lit mezzanine pour ne pas tomber. Ma chambre n’a pas changé depuis la veille. Dans ces petits 9m² se trouvent mon lit, une armoire et mon bureau. Le bordel est le nom qui qualifierait le mieux ma chambre. Sur mon bureau s'entasse une multitude d’objets, plus inutiles les uns que les autres, allant de mes livres de classe à des circuits imprimés de calculatrices. On peut également y trouver des morceaux de mp3, des tournevis, du scotch, une boule disco, un casque de vélo et beaucoup d’autres trucs.

J’enfile ma robe de chambre et file pisser un coup. Vous les filles, vous ne pouvez imaginer comme c’est dur de viser le trou quand on bande…

6h03. Toutes ces émotions m’ayant donné faim, j’entre dans la cuisine. Celle-ci est comme ma chambre ; elle est petite... Au milieu de la pièce, et prenant la plus grand partie de la surface, se trouve une table en bois. Je m’y assois. Je me retourne et ouvre un des placards. A gauche, trône le pain de mie.. A droite, le Nutella demeure. Entre les deux séjournent pour quelques jours deux tablettes de chocolat au lait, des petits Lu et un paquet de Ferrero Rocher. J’attrape le Nut' et le pain de mie … Deux tartines. Comme d’hab'. Pour m’occuper, je lis pour la deux-cent quarante troisième fois le texte sur le pot de Nutella. (édition de Noël). Je ne pense a rien. Je mange.

6h10. J’entre dans la salle de bain, celle du bas, ma maison est bâtie en deux étages. Une salle de bain se situe dans chacun d’eux. Comment dire ? Celle-ci est… petite. J’allume le chauffage et mets les serviettes à chauffer. J’entre dans la douche. J’attrape mon gel douche, Neutralia de Garnier, Ph neutre pour peaux sensibles. C’est le seul auquel je ne suis pas allergique. Je ne pense à rien. Je me lave.

6h25. J’entre dans ma chambre. Je fais mon sac et m’habille. En fait non, je m’habille et fais mon sac.

6h30. J’entre dans la salle du bain du haut. J’arrange tant bien que mal ma tignasse. Blond foncé ou châtain clair me décririez-vous. Je m’éclate quelques points noirs et me brosse les dents. Je suis prêt. Près du canapé.


06h40. En ce moment, je suis assez fatigué… drôle de fatigue : j’ai beau me coucher tôt, j’ai sommeil tout la journée, et la nuit je ne dors pas bien. J’en ai marre de tout ! Tout m’ennuie… L’école, mes potes, l’ordi, le sport… Ma seule envie est de rester couché toute la journée en écoutant de la techno et en mangeant des nounours de guimauve…

Comme mon bus passe entre 07h08 et 07h15, je m’allonge sur le canapé et somnole une petite vingtaine de minutes. Je sors de chez moi. Je pense que ça va être encore une putain de journée aussi pourrie que toutes les autres.


07h10. J’entre dans le bus. Le chauffeur me salue d’un air las. On sent en le voyant comme ça, qu’il est triste de faire ce métier. Cette homme n’a sûrement pas bien réussi sa vie. Un de plus dans ce monde pourri.

Au quatrième rang sur le siège de droite, contre la fenêtre, Sam m’attend. C’est mon meilleur ami. Je le connais depuis la cinquième. Nous aimons les même choses, c’est à dire mixer, programmer, faire du trial, la musique techno, etc… Je, il, enfin nous, ne sommes pas très causants le matin, je me rendors dans le bus.

07h25. Un con est monté dans le bus et a tapé dans mon genou en allant s’asseoir. Ça me réveille et je passe le temps qui reste à sommeiller.

07h32. Le bus est arrivé à côté du lycée. Quel andouille ce chauffeur, il pourrait nous prendre 20 minutes plus tard, les cours ne commence qu’à 07h55... En fait, il doit sûrement aller autre part après nous avoir déposés et prendre d’autres personnes pour les emmener dans un autre lieu. Encore un coup de cette société de merde qui me gâche vingt minutes de sommeil tous les matins.

Mon lycée est grand, Il est neuf. Cinq grands bâtiments, une cantine et une cafétéria (On peut y acheter des sandwiches, des boissons, des bonbons etc…).
Les lycéens sont nombreux, Ils se ressemblent tous…
Dans l’ensemble, mon lycée est à peu près bien, il est composé de nombreuses salles.
Notre nouveau jeu est d’interchanger les numéros de salles. D’ailleurs, j’ai collé sur la porte de ma chambre un panneau de classe : « H 212, Travaux Pratiques »

07h55. La sonnerie retentit. Le calvaire journalier commence et recommence. Je termine a 17h aujourd’hui : Anglais, Physique, Français, Histoire-Géo, Pause, Tp SVT (2heures), Tp Physique (2heures). La journée va être longue.

La prof d’anglais est à moitié folle mais ça va. Elle nous donne des claques sur les doigts en criant « satannnnnnnnnnnnnnnn ! » ou nous fait faire des pompes au tableau si on arrive en retard…

Le cours de physique, ça va aussi, mais au bout de cinquante minutes je décroche. La gravité, les relations de forces interactionnelles, les vecteurs poids ça va bien 5mn ou même 10mn, mais 1h c’est trop. Du coup je regarde par la fenêtre, derrière moi, sur les côtés, j’écoute les conversations… Il ne se passe rien. Je regarde alors à l’intérieur de moi-même. C’est trop moche, j’en ressors et préfère ne penser à rien. C’est une chose assez simple avec de l’entraînement ; Fermez vos yeux, concentrez-vous sur votre respiration. Essayez de ressentir chacun des battements de votre cœur, tous vos vaisseaux sanguins. Vous devez être en osmose avec vous même. Chassez alors toutes vos pensée les une après les autres. C’est le plus dur. Au début vous n’y arriverez pas. Mais avec de l’entraînement vous pourrez penser à rien juste en claquant des doigts.

Aahh, le cours de français ! Guillaume (mon deuxième meilleur pote) est venu avec une perruque afro, des grosses lunettes blanches et dansait le discO. Il a ensuite sorti des couverts de la cantine puis a mis sa tête dans son sac… comme d’hab, il s’est fait virer avec deux heures de colle. On a bien rigolé.

L’Histoire-Géo, ben c’est de l’Histoire-Géo, ça ne peut pas être passionnant…

Midi sonne. Ma tête résonne. La bouffe pas bonne.

Les 4heures de Tp sont … INSUPPORTABLES! Mon amour pour les cours a atteint le niveau de ma joie de vivre. C’est-à-dire 0.
Depuis le conseil de classe, au cours duquel je me suis fait incendier, j’ai promis à mes parents d’écouter et de travailler en classe. Là, c’en était trop ! J’ai passé la moitié des quatre heures, donc deux heure (vive les math !) à me poser des question sur mon avenir car la première S, c’est dur, c’est chiant.

Trois choix s’offrent à moi. Me raccrocher et me mettre à bosser. Me faire réorienter ou arrêter les cours.
La première solution ne m’enchante guère. Manque de motivation, d’envie, de courage. La seconde non plus. La peur de l’inconnu se retrouve chez tous les hommes et surtout chez moi ! La peur de ne pas être accepté aussi. Et la peur que tout redevienne comme avant. Comme l’année dernière. Le 3ème choix me semble bien. J’aimerais bien ouvrir une boutique en ligne de VTT trial. C’est un sport qui consiste, à vélo, à passer des obstacles sur la roue arrière. Une entreprise de Webmastering, création de site web et terminer mon roman, celui que vous êtes en train de lire, c’est assez paradoxal je sais. Mais ! La peur de l’inconnu ressurgit ici ! la peur d’échouer, de rater sa vie aussi ! sans bac, les portes se ferment. A moins de le passer en candidat libre ? Mais bon, arrêtons de rêver.

17h00. Les cours viennent de se terminer. Comme d’hab la journée a été longue et chiante. Comme d’hab j’ai perdu mon temps. Mais qu’est-ce que mon temps ? il y a-t-il des choses si importantes que ça dans la vie d’un lycéen ? dans la vie ? Comme d’hab tous ce que j’ai appris, en math, en français, en svt, en histoire, etc… ne me servira à rien dans la vie. Comme d’hab la bouffe à la cantine était dégueulasse. Comme d’hab.

17h05. Je monte dans le bus. Je m’installe dans les rangs du fond. Comme d’hab. Pourquoi les journées sont-elles toutes les mêmes ?

17h08. Elle rentre dans le bus. Malheureusement ? Par chance ? Par hasard ? Je n’en sais rien. Bref, il n’y avait plus de place dans le bus sauf à côté de moi. J’enlève mon sac du siège et Elle s’y installe.
« Salut ça-va ? je lui demande.
Bien et toi ? T’as passé une bonne journée ? »
Cette fille, je la connais à peine, c’est la sœur d’un mec de ma classe.
Elle est jolie et sympa. Je l’ai tout de suite trouvée attirante. Il ne me reste plus qu’à faire connaissance avec elle et essayer de la « draguer ». C’est facile à dire mais pas à faire, enfin, surtout pour moi. Je ne suis pas trop doué avec les filles, et timide aussi …
On a encore parlé un petit peu et c’est tout… je n’ai pas su quoi lui dire….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glorac
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 1076
Age RP : A définir
Fiche perso : (Non défini)
Date d'inscription : 18/03/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: Comme d'hab. (nouvelle by Nagy)   Mer 7 Mai - 17:14

Encore heureux que t'ai changé d'état d'esprit. C'est sombre, style concis et direct. Pas mal Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comme d'hab. (nouvelle by Nagy)   Jeu 8 Mai - 14:50

Sobre, cru, désespérant. Sans casser la baraque c'est pas mauvais. Un peu nombriliste quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comme d'hab. (nouvelle by Nagy)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comme d'hab. (nouvelle by Nagy)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» Ryback sort une énorme nouvelle !!
» nouvelle zone pour FARMER comme un DIEU $$$
» Petite nouvelle du Renard
» MJ infiltration by Davis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gloire et Honneur - Archive :: Corbeille :: Textes-
Sauter vers: