Gloire et Honneur - Archive


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [Saha] Les crocs de l'orée [Récit terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Saha
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 503
Age : 36
Age RP : 26 ans
Fiche perso : (Non défini)
Date d'inscription : 02/04/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: [Saha] Les crocs de l'orée [Récit terminé]   Mar 3 Avr - 17:47

[Récit précédant : "Au gué du porte pergas" Cf "une soirée au gué du port"]

Poste N°6

<Saha>


Saha avait marché sereinement toute la matinée vers la forêt. En chemin, il avait machouillé une des racines qu'il avait encore dans sa besace, pour calmer son estomac qui se faisait un peu sentir.
Vers midi, à en juger par la position du soleil dans le ciel blachâtre, Saha appercut enfin l'orée du bois, vers laquelle il bifurqua.
Saha avait vécu trop longtemps reclu de toute civilisation. Même si cela ne l'empéchait pas de cotoyer de temps en temps ses plus ou moins semblables, il privilégiait bien plus souvent les forêts saines et leurs silences apaisants...car les forêts étaient emplies d'une multitude de silences différents, selon Saha.

Dès le premier pas qu'il entamma sur les branchages et les feuilles mortes qui se décomposaient lentement en terre fertile, Saha senti que quelque chose proche de lui perturbait ces silences.
De faibles japissements se firent entendre, à seulement une dizaine de pas de Saha, peut être une vingtaine. Les japissements lui évoquait ceux d'un chien, mais vu les circonstances, il optait plus pour ceux d'un loup.

A pas feutrés, Saha se rapprochai donc peu à peu du japissement, lequel percait le coeur de Saha tellement il transpirait la douleur.
Alors que Saha ne faisait aucun bruit, en se rapprochant, la créature, qu'il ne pouvait encore voir se mit à grogner. Saha savait qu'elle avait senti son odeur, Et que s'il grognait au lieu de fuir, c'est que quelqu'un ou quelque chose l'empéchait de le faire. Il savait que les loups n'attaquaient que très rarement l'homme, et seulement s'il se sentait acculé, ou si la faim ne lui laissait d'autre choix, mais cette forêt semblait regorger de gibier...
Saha prit donc moins de précautions pour se rapprocher encore, jusqu'à déboucher sur une petite zone dégagée, au milieu de laquelle se tenait la bête.

Il s'agissait bien d'un loup, une femelle assez agée, à en croire son pelage. La louve faisait comprendre à Saha que s'il approchait plus, les crocs qu'elle lui montrait se planteraient où ils le pourraient. Soudain, Saha compris la cause de ses japissements; Elle avait la pate arrière gauche prise dans un piège à dent. La louve avait déjà commencé à se ronger la patte, afin de pouvoir s'enfuir.

Vu son pelage, cette vieille louve devait déjà vivre en hermite depuis quelques temps. Même s'il ignorait si les ploups de la régions vivaient en meute ou non, il lui semblait plus logique, question de territoire de chasse, que chaque individu vive espacés les uns des autres. Il ne resta pas moi sur ses gardes, préférant prévenir que guérir.
Tandis que la louve continuait de gronder en fixant Saha méchamment, ce dernier pris sur lui de chercher à aider la malheureuse bête, mais il lui fallait pouvoir la calmer, avant d'esperer pouvoir l'approcher sans danger.

Saha ouvrit donc grand ses yeux, laissant ses flammes bleues carresser ses sourcils, et fixa la louve, tentant de l'attendrir d'un élan de compassion, attendant à distance raisonnable de voir s'il parvenait à la calmer ainsi.


<une racine de plante des marais consommée>

[Amis MDJ, pouvez vous me dire si l'élan de compassion fonctionne, et quel effet il produit sur la vieille louve ? Merci d'avance ^^]

[une racine de plante des marais retirée]


Dernière édition par le Jeu 5 Avr - 13:46, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MDJ (Val
Invité



MessageSujet: Re: [Saha] Les crocs de l'orée [Récit terminé]   Mar 3 Avr - 18:19

[Post MDJ]

La louve, apeurée par les 2 flammèches bleues, recula lentement mais fut stoppée par le piège qui, toujours accroché à sa patte, la faisait affreusement souffrir.
Puis, calmée, elle s'allongea sur le sol et se mit à gémir comme pour demander de l'aide à Saha.
Revenir en haut Aller en bas
Saha
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 503
Age : 36
Age RP : 26 ans
Fiche perso : (Non défini)
Date d'inscription : 02/04/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Saha] Les crocs de l'orée [Récit terminé]   Mar 3 Avr - 19:15

Post N°7

<Saha>


Saha, voyant que la louve était désormais en confiance, se décida à approcher.

Le piège était fortement encastré dans la patte de la louve. La pauvre bête semblait fortement affaiblie par la blessure.
Après quelques observations, Saha constata que le piège en lui même ne resistait que très peu, mais pour un loup, ils était impossible de s'en défaire seul.

Saha saisit avec le plus de précaution possible le piège de chaque côté de la patte blessée, afin de ne pas faire souffrir inutilement la louve, puis il se mit a forcer de son mieux, afin d'écarter les deux machoires.

La louve, sentant que l'emprise sur sa patte faiblissait, se mit à gigotter frénétiquement, mais elle ne pouvait pas encore s'échapper. Tout ce qu'elle parvenait à faire, par ses mouvements brusques était de compliquer la tâche de Saha, qui tentait de ne pas relâcher sottement le piège.

La louve, de frénésie mordillait les mains de Saha, sans aggressivité, mais les faisant saigner un peu.

Après quelques minutes de lutte, la louve parvint enfin à extirper sa patte du piège, que Saha relâcha sèchement avant de se laisser choire au sol.

La vieille louve profitai de sa liberté recouvrée, même si, Saha le savait, sa blessure l'obligerait à boiter jusqu'à la fin de ses jours.

Saha regardait en souriant la louve, heureuse, quand elle se mit à fouiller energiquement un buisson tout proche. Avec sa patte blessée, elle avait tout le malheur du monde à atteindre son but.

Curieux, Saha s'approcha, mais avant d'atteindre la louve, il remarqua une botte couchée, dépassant d'un autre buisson, limitrophe au lieu ou reposait maintenant le piège fermé. Se rapprochant de la botte, il laissa la louve derrière lui.

Quand il arriva devant la botte, il constata qu'elle y abritait le pied d'une homme mort. D'après son apparence, Saha pensa qu'il s'agissait d'une trappeur, peut être même le propriétaire du piège. Saha en déduit que le chasseur, pour une raison inconnue s'était approché de trop près de la louve, qui avait pu l'attaquer avant qu'il ne puisse l'achever.
Saha fit une prière silencieuse pour le défunt et entrepris de fouiller le corps à la recherche d'éventuelles pièces d'or, armes ou quoi que ce soit qui pourrait lui être utile.

Alors qu'il fouillait le corps, il jeta un regard en arrière. Qu'elle ne fut pas sa surprise en constatant que la vieille louve semblait l'attendre, en lèchant consciencieusement sa plaie, mais également qu'un louveteau tout juste sevré jouait maintenant avec la queue de la louve, qui selon toute vraisemblance devait être sa mère.
Ahhh, c'était donc lui, que tu cherchais dans le buisson, tout à l'heure Saha souriait à cette paix retrouvée, et à voir la vaillance pataude du louveteau.

Une fois sa fouille achevée, il se retourna calmement vers la louve.
Et bien, Dame louve, je te souhaite un prompt rétablissement, et prend bien soin de ton petit dit Saha en carressant le louveteau.

La mère fit un petit bruit de gorge, comme pour montrer qu'elle n'appréciait guère ces familiarités, mais elle laissa faire tout de même.
Saha rit doucement à cette petite jalousie, et comprenait l'expression "jalouse comme une louve"
Tandis que Saha se redressait, la louve le fixait des yeux, comme le remercier silencieusement.

Avant de repartir, Saha déterra la chaine du piège et le rangea dans ses affaires, se disant qu'un tel objet pourrait bien lui être utile, dans ses pérégrinations.

Laissant la louve et son louveteau derrière lui, Saha repris calmement la route vers les profondeurs de la forêt, le coeur léger, heureux d'avoir été utile. Sa main le lancait un peu. Le sang avait coagulé, et les morsures étaient superficielles. Qu'étaient ces égratignures aux yeux de ce qu'il avait accomplis ? Saha n'en avait cure, et, plus important, il avait la ferme conviction d'avoir suivi la voix de sa déesse.


<Saha récupère un piège à dent>
< Amis MDJ, pouvez vous me dire ce que Saha a trouvé, sur le corps sans vie du chasseur ? Merci pour tout votre travail Smile>

[piège à loup récupéré
ainsi que 2 pièces d'or, une dague médiocre et une pierre à aiguiser sur le chasseur]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saha
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 503
Age : 36
Age RP : 26 ans
Fiche perso : (Non défini)
Date d'inscription : 02/04/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Saha] Les crocs de l'orée [Récit terminé]   Mar 3 Avr - 21:04

Post N°8

<Saha>


Saha n'écoutait plus les pas de la louve et du louveteau sur ces talons, mais celui de son estomac "dans" ses talons.

**Il devient urgent que je mange autre chose que de la verdure...**

Saha soupira, arretant sa marche pour observer les alentours.

Soudain, Saha se rappella qu'il possédait un piège ! Il pourrait lui faciliter grandement la capture de proie pouvant lui apporter une collation satisfaisante...
Alors qu'il réflechissait, la louve apparu a son flanc, suivie de près par son fiston, comme s'ils ne craingaient absolument plus sa présence.
-Vous commencez à avoir faim, vous aissi ?

Pour toute réponse, la louve le regarda en faisant son bruit de gorge contumier. Avec sa patte blessée, Saha imaginait bien la peine que la louve pourrait avoir à chasser, désormais, et les yeux de la bête semblaient en dire aussi long. Peut être était-ce la raison pour laquelle le couple le suivait depuis son sauvetage, nul ne pouvait le dire.

Sur ces entrefait, Saha sorti donc le piège et se mit à le camoufler. La louve, qui décidément semblait très intelligente partis se cacher dans un buisson à une distance permettant de voir sans être vu, ni senti, par les proies potentielles.

Une fois le piège installé, Saha parti également sa cacher dans un autre buisson et commenca patiemment à esperer qu'une proie suffisemment volumineuse se laisserai prendre...

[Amis MDJ, pouvez vous me dire quel genre de gibier se fait prendre dans ce beau piège ?]

[sanglier ; ce genre de choses décide le toi-même, ça fait partie de ton RP Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saha
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 503
Age : 36
Age RP : 26 ans
Fiche perso : (Non défini)
Date d'inscription : 02/04/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Saha] Les crocs de l'orée [Récit terminé]   Mer 4 Avr - 1:21

Post N°9

<Saha>


L'attente fut de courte durée, car à peine quelques minutes se fûrent écoulée qu'un sanglier adulte pointa sa truffe dans la petite clairière où était instalée le piège.
Le sanglier regardait de gauche et de droite, tout en avançant droit sur le piège, encore quelques instants...

-CLAAK-

Le sanglier hurlait , la patte avant droite prise dans le piège. La créature faisait de sauts de cabris pour tenter de s'en défaire, mais Saha s'emperssa de sortir de son buisson, déguénant ses deux épées.

Le sanglier semblait furieux par la douleur qui l'animait, si bien qui se mit à charger Saha. Heureusement, la chaine du piège était solide et stoppa la bête en pleine course, le faisant basculer sur le flanc.
Le sanglier se relava rapidement, afin de tenter de nouveau de charger sa cible. Saha s'avançait dans la zone d'accesibilité de la bête.

Le sanglier charga de nouveau, martelant le sol de son poids imposant.

Arrivé à portée de ses lames, Saha abatit ses deux épée simultanément sur le cou du sanglier, mais par un coup de défense il envoya voler l'épée médiocre, qui fini sa course en se fichant dans l'écorce d'un arbre.

La deuxième épée avait, quand à elle, fait une entaille profonde dans le cou, et se terminait en une balafre sur tout son flanc droit.

Le sanglier couinna, mais la blessure semblait l'avoir plus enragé qu'affaiblit.

De ses petits yeux porcins, le sanglier fixait Saha avec la détermination de tuer. La bête soufflait par les naseaux, tel un taureau ennervé, et se remit a le charger pour la troisième fois.

Saha tenta de sauter par dessus la tête de sa proie, afin de l'achever en plein vole.
Seulement, le sanglier, comme pour tenter de l'embrocher, leva la téte et percuta la cuisse de Saha, alors qu'il s'apprétait à le frapper.

La lame de son épée, comme pour tenter de se rattrapper, afin de recouvrer l'équilibre, vint transpercer la cuisse du sanglier, avant de se faire ejecter à son tour, laissant Saha desarmé, qui retomba sur le dos du sanglier, avant de rebondir et de choire de tout son plat au sol.

Le sanglier fit volte face et charga une nouvelle fois, malgré la balafre de son cou et sur son flanc, sa cuisse transpersée et sa patte avant toujours encastrée dans le piège.
Saha ne savait plus que faire. Il voyait la bête foncer dans sa direction, la choc était imminent... Quand la louve sauta sur le rable du sanglier, le mordant puissemment, ouvrant plus encore la plaie déjà existente.

Le sanglier, emporté par son élan et le poids accumulé, bascula, mais percuta tout de même Saha de toute sa masse avant de terminer sa course quelques pas plus loin.

La louve n'avait pas laché son emprise. Le sanglier, le museau au sol, continuait d'envoyer ses petits nuages de poussière à chaque expiration, de plus en plus faiblement, jusqu'à ce que ses yeux se ferme pour de bon.

Alors que Saha se relevait en massant ses membres endoloris par le choc, la louve repartait en boitant près de son petit, dans le buisson, d'où ils ressortirent tous deux quelques instant plus tard.

-Et bien, je ne sais pas dans quel monde je serais en cet instant, si tu n'avais pas été là, toi Dit-il en ramassant sa première épée. En tous cas, certainement pas en un seul morceau, hé hé, je t'en dois un belle, ma jolie

Saha déloga sa seconde épée se mit en charge de dépecer l'animal, à l'aide de la dague nouvellement aquise.

Après une demi-heure de travail, il était parvenu à mettre de coté la fourure de la bête, avait sectionné la tête et les quattre pattes, l'avait évidé de toutes les viscères, dont la louve et son louveteau se délectait déjà, et avait sectionné en deux sa cage thoracique dans toute la longueur.

La dissection achevée, Saha s'attela à préparer le feu, en rassemblant des rondins de bois qu'il n'eut aucun mal à trouver, autour d'un cercle de cailloux, afin d'éviter la propagation du foyer.
Toutefois, alumer le feu fût une tâche bien plus fastidieuse... Saha fini par trouver deux pierres à silex, qu'il malmenat un certain temps avant de parvenir à faire naître un début de flamme.

La nuit commenait à tomber, le feu avait pris, et la louve et son louveteau restaient à distance raisonnable du feu, par crainte. Saha faisait cuire la totalité des pièces de viande afin de pouvoir les conserver plus longtemps.
-Visiblement, vous aimez ma compagnie, vous deux... Shaha sourit Bah... je dois avouer que la votre ne me déplait pas non plus...Ca vous ennuie, si je vous trouve un nom ?.. Bon, toi, la louve, tu sera Cania, et toi, petit sacripan, tu sera... mmmm... Paluche !! Hé hé oui, ça vous ira bien !
Saha parti dans un bon rire franc, suite à la trouvaille de ses baptèmes, tout en sortant les pièces de viande du feu.

Il enveloppa soigneusement dans des chiffons les deux pattes avants, les deux morceaux de côte, qu'il avait sectionné en quart, pour les faire tenir dans sa besace et une cuisse. Il en profita pour ranger le piège qui trainait encore au sol et savoura la seconde cuisse, sur laquelle il pris soin de ne manger que la moitié, afin de laisser le reste à Cania et Paluche.

La panse tendue, il acheva sa veillée en nettoyant ses armes et en les aiguisant grâce à la pierre à aiguisé qu'il avait trouvé sur le corps du chasseur.

-Merci mille fois, ohh grande déesse Gilnis d'avoir déposé sur ma route cette protectrice et compagnie. Je suis ton fidèle Paladin, ohh, grand déesse de la justice. Mon bras est à tes ordres pour faire entendre ta vérité.

Le feu commencait à faiblir quand saha y ajouta sa dernière bûche et s'alongea. Le sommeil ne se fit pas attendre.


<Trouvé Quart de côté cuit x 4>
< Trouvé Cuisse cuite x 1>
< Trouvé patte avant cuite x2 (cuisse cuite x 3, si vous voulez ^^)>
<Trouvé peau de sanglier x 1>
<Trouvé pierre à silex x 2>


[ nourriture ajoutée (tout ce qu'il y a marqué au-dessus)]
[30 xp gagnés pour cette belle prise et ce dangereux combat + 10 xp pour la qualité du rp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saha
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 503
Age : 36
Age RP : 26 ans
Fiche perso : (Non défini)
Date d'inscription : 02/04/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Saha] Les crocs de l'orée [Récit terminé]   Mer 4 Avr - 12:12

Post N°10

<Saha>


Saha se réveillait doucement, dans la fraicheur matinale de la forêt.

Clignant des yeux, ses flamèches s'échapaient par boufée de dessous ses paupières.
Saha se redressa, s'étirant, en regardant le feu totalement éteint, puis apperçu Cania qui léchait sa plaie de façon méthodique, et Paluche, comme à son habitude, qui mordillait la queue de sa mère, perturbé dans sa tâche de temps à autre par le vol d'un papillon.

-Vous aussi, vous avez bien dormis ? Bon, aujourd'hui, nous allons essayer de te trouver un cataplasme, pour cette vilaine plaie...

Fourant sa main dans sa besace, Saha en sortit les 3 racines de fleur des marais. Il se mit à en mâcher une, et lanca les deux autres près de la louve.
Après avoir reniflé les racine, la louve regarda Saha, comme pour témoigner qu'elle ne saisisait pas.
-Mais je sais bien que vous n'êtes pas des ruminants, mais ça peut vous faire les dents, non ?
Cania, délaissant la racine, retourna s'allonger et se remit à lècher sa plaie. Paluche, quand à lui, avait l'air très interessé par ce nouveau jouet, qu'il mordait, envoyait voler par de brusque alez-retour de sa tête, et partait récuperer.

Après avoir plié ses affaires et passé la fourrure de sanglier à l'eau d'une petite source non loin, afin d'en extraire la majeure partie des puces qui s'y trouvaient, Saha repris sa route à travers les bois, guidé plus par son instinct que par quoi que ce soit d'autre, suivie par la petite famille d'encore plus près que la veille. De part et d'autre, il épiait les abords à la recherche de la seule plante qu'il connaissait ayant des vertue curative : la mielineuse
** Evidemment, je ne trouverai pas plus de mielineuse ici que de beurre en branche, vu qu'elle pousse dans les prairies** Pensait Saha, mais continuait de chercher, par contenance.

Cania et Paluche ne faisait pas route à son flanc, mais ils avancaient dans ses traces, typique des comportements des loups, afin de camoufler leur nombre.
** ils doivent me conciderer comme le chef de notre petite meute** Cette penée l'amusait. Il s'imaginait anoncer sa position en hurlant à la pleine lune.

Ses flamèches battaient ses tempes nonchalemment. Etant en foret, Saha laissait ses paupières libres, ne les fermant par réflexe qu'au moindre bruit suspect, bruit qui ne tarda plus à se faire attendre.

Le tumulte d'une bagarre et des voix grognant, pestant et s'ettoufant arrivèrent à ses oreilles.

Se dirigeant alors vers la source du bruit, il distinguait de mieux en mieux les voix. Elles étaient au nombre de trois, des voix d'hommes.

Il était maintenant tout proche des individus. Caché dans les replis de la forêt, Saha observa attentivement les trois hommes.

Il s'agissait d'un combat à deux contre un. Les duo était composé d'un grand gaillard, fortement musculeux, qui avait enroulé ses mains dans des cordes, pour frapper l'homme. Il avait un pantalon marron et une chemise à carreau verte, de qualité médiocre, mais le glaive qu'il portait à la ceinture parraissait bien forgé.
Le deuxième membre du duo était plus petit et plus mince. Il tenait le malheureux, pressant une dague, qui semblait également bien forgée, sous sa gorge. Sa voix était nasillarde et oripillante.
-allez, quoi, dis nous où t'as caché ton or, et le supplice sera fini
Le molosse continuait de marteller l'estomac du pauvre diable.

Le dernier homme était de corpulence normale et semblait assez musclé. Il ne fait aucun doute que dans un combat équitable, il aurait gardé l'avantage...Il était fort bien vêtu, d'un pantalon de soie noire, d'une chemise verte pâle déchirée par les coups déjà reçus et d'un gilet en daim noir. Il ne portait pas d'arme sur lui, mais Saha remarqua la pointe d'une lance briller dont il ne pouvait pas déterminer la qualité, à quelques pas du trio.

-mais pourquoi résisteeeer, c'est absurde... alleeez, dis le nous...
Le molosse continuait de frapper, semblant suivre un rythme qu'il mesurait dans sa tête, comme s'il jouait d'un grand tambour.

Saha ne pouvant plus supporter telle inégalité, Il décida de porter secours au malheureux face à ses deux brigands. Il sortit donc de l'ombre, en portant une prière silencieuse à sa déesse. il se tenait à une dizaine de pas du groupe, les yeux de nouveau fermés.
-Et bien, que voilà donc...Quel combat héroîque que de se battre à deux contre un...

Le molosse émit un grognement de surprise, en stoppant ses coups et se retournant vers le nouvel arrivant, puis regarda son complice, comme pour attendre ce qu'il déciderai face à cet imprévu

le plus petit scruta un temps Saha, comme pour déterminer ce qu'ils pouraient en tirer comme richesse, puis fini par parler sèchement.

-Va, l'aveugle et passe ton chemin, ou on s'occupe de toi juste après le noblion
Le maltraité semblait bénir se moment de répis ou il pouvait reprendre un tant soit peu son souffle.

-Mais non, je vous en prie, j'aimerai participer à vos... festivités... Anonca Saha en dégainant ses deux épée. Allez, soyez raisonnable, et laissez ce pauvre homme tranquille et allez donc voir ailleurs comment le soleil brille...

Le cerveau de la bande semblait jauger l'état de fatigue de sa première cible, comme pour déterminer s'il pouvait le lâcher sans crainte de le voir s'enfuir...ou combatre aux côté de l'aveugle. L'homme semblait avoir perdu connaissance, ou du moins, il le mimait bien.

Saha, patient et calme, attendait, garde basse, que le duo se décide...

<Utilisé : Racine de fleur des marais x 3>

[Amis MDJ, pouvez vous me dire ce que les deux brigands décident de faire ? Merci d'avance Smile]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MDJ (Brisecous)
Maitre du Jeu
avatar

Nombre de messages : 5118
Age : 39
Age RP : 22 ans
Fiche perso : Pas de fiche
Date d'inscription : 25/02/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Saha] Les crocs de l'orée [Récit terminé]   Mer 4 Avr - 12:27

C'est le moment que choisit Cania pour sortir, furieuse, de l'ombre de Saha, poussant un grondement à faire sortir un mort de sa tombe...

Les voleurs, hésitants, regardaient avec appréhension ce démon aux yeux flamboyants, armé de deux redoutables lames, et cette énorme louve hargneuse...

**On est des bandits, pas des guerriers ...** Pensa l'un

Viens, on se tire chuchota l'autre...

Bon, c'est bon pour cette fois... On s'casse. Mais tu nous reverras ! Lança pour sauver la face le premier à l'adresse de sa victime, tremblante mais digne.

Les deux voleurs lâchèrent lentement l'homme, puis commencèrent à reculer, lentement, fixant des yeux et sans ciller Saha et son loup...

[3 racines enlevées]

_________________
G&H is good
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gloire-honneur.frbb.net
Saha
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 503
Age : 36
Age RP : 26 ans
Fiche perso : (Non défini)
Date d'inscription : 02/04/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Saha] Les crocs de l'orée [Récit terminé]   Mer 4 Avr - 13:22

Post N° 11

<Saha>


Voyant les deux bandits reculer, Saha était heureux d'avoir fait entendre raison à ses deux là. Puis il se retourna vers Cania et lui sourit.

-Hé hé tu leur a fait leur frousse de leur vie, on dirait Tu as vu ? même le gros costaud et parti sans demander son reste ! hé hé

Puis Saha s'approcha du malheureux, qui se tenait le ventre, alongé sur le sol. Cania, quant à elle observa de loin la scène.

-Ca va, mon brave ? vous pourrez vous relever ?
-Ca.. ça va..

L'homme mit tout de même quelques minutes pour reprendre son soufle et d'enfin pouvoir s'assoir. Il était blanc comme un linge et semblait avoir de déifficultés à s'orienter.

Enfin, après une demi-heure, l'homme avait repris ses esprits et se releva.

-Je vous dois la vie... monsieur... L'homme pensait jusqu'alors que Saha n'était qu'un simple aveugle courageux, mais il venait de remarquer la légère fumée s'échappant de dessous ses paupières, Saha le compris.
Afin de rassurer l'homme, Saha lui sourit chaleureusement.

-Mon nom est Saha, je suis un Paladin de Gilnis.

-heu... oui ! enchanté ! je m'appelle Alain Bartolle, et je suis marchand apotiquaire... venez, suivez moi...

Saha, ne saisissant pas, mais en confiance, suivi le marchand, qui continuait de lui raconter sa vie.

-voyez vous, je m'étais éloigné de mon convoi en tentant de capturer un lièvre doré... bien évidemment, il n'a pas une fourrure en or, mais c'est son nom, par les reflets dorés de son pelage, qui vaut une petite fortune. Heureusement, quand j'y pense, que mon convoi était plus loin, sinon je serai surement mort et ruiné, à l'heure qu'il est...

Saha ne saisissait pas bien comment on pouvait être ruiné, une fois mort, mais il se dit que ça devait être un raisonnement de marchand.

Après dix minutes de marche, Saha et Alain débouchèrent sur une toute petite route, qui semblait sillonner le bois.
Sur le côté, attendait patiemment un magnifique cheval de trait, arnaché à une cariole.

-voilà mon empiiiiire ! s'exclamma Alain, en faisant de grands geste avec ses bras.

-bon, parlons affaire... de quoi avez vous besoin, Saha ?

Saha réflechit un instant, puis se rappela sa quête de la journée.

-D'un cataplasme, ou d'un baume cicatrisant, et à part ça... ça dépendra toujours de ce que vous avez.
-J'ai de tout !! des fioles, des vases, des lustres, des fausses fleurs, des armures, des recettes de cuisine, des petits jouets en bois,...demandez, et vous verez !
-Bon, alors, montrez moi ce que vous vendez en armures, en cataplasme ou baumes et en divers pièges pour facilité la chasse en foret.
Alain avait écouté la liste, et une fois achevée, se retourna et fouilla sa cariole dans un bruit de casserolles s'entrechoquant.
Après quelques minutes, Alain avait déposé sur une toila à même le sol tout ce que Saha avait demandé de voir.
Il y avait une très belle dague bien forgée, un marteau de guerre médiocre, un haume de bonne qualité, affublé d'une plume excentrique, une cotte de maille médiocre, une paire de gants de plate de bonne qualité, des jambières médiocres, une petite potion contenant un liquide verdâtre, un paquet de 5 cataplasmes et un colet à lapin.

Saha observa attentivement tous les objets, toujours de ses paupières clauses.

-Quels sont les prix des pièces d'armure, du colet et du lot de cataplasme ?

-Le haume, 1 347 pièces d'or, la cotte de maille 478, les gants 729, les jambières 361. Le colet, je le vends 3 pièces d'or, et les cataplasme 10 le lot de 5.

Saha savait qu'il ne croulait pas sous la richesse. Faisant une moue déçue, il répondit :

-bon, je vous prend donc le colet et les cataplasmes

Le visage l'Alain s'étira d'un large sourir.
-c'est d'accord, mais je vous offre les cataplasmes pour m'avoir sauvé la vie... Alain semblait réflechir, en observant sont matériel......Et si vous ètes pret à me servir d'escorte jusqu'au village elfe, je vous offrirai également 10 pièces d'or, qu'en dites vous ?

Saha remerciait silencieusement de la justesse de sa déesse.
-c'est d'accord, mais je n'entrerai pas dans la ville, je vous laisserai à sa porte, et je demande un temps pour soigner le loup qui a décidé de faire route avec moi, cela vous convient ?

Faisant signe que le marché lui convenait parfaitement, Saha retourna près de Cania, qui gardait ses distance, face à cet inconnu, et lui installa le cataplasme sur sa patte meurtrie.
-Voiiila, et je compte sur toi pour ne pas l'arracher dès que j'aurais le dos tourné, hein ?

Retournant près du marchand, Saha annoncait qu'il était pret à faire route.

La cariole se mit donc en branle, cahotant dans les ornières, tandis que Saha voyait Cania et le petit Paluche les suivre à une distance sécuritaire...

<acheté collet à lapin x 1>
<acheté cataplasme x 5>
<utilisé pièces d'or x 3>
<utilisé cataplasme x 1>


3 Or le collet ; cataplasme x 5 - 1 en cadeau

[Récit suivant : "les route de Norgod" Cf "Sur un sentier, vers Hautesylve"]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Saha] Les crocs de l'orée [Récit terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Saha] Les crocs de l'orée [Récit terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Horus -Tribu des crocs de feu-Guerriers
» De capes et de crocs [PV Enorth]
» Crocs Argentés
» Troupes neutres de la guerre contre crocs-noirs (terminé)
» "jai les crocs" ? Elena&Fantasy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gloire et Honneur - Archive :: La version 1 :: Le vaste Monde de Gloire et Honneur :: Norgod :: La sombreforêt :: La Forêt-
Sauter vers: