Gloire et Honneur - Archive


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [Gahn] Voyager léger.

Aller en bas 
AuteurMessage
Gahn
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 1862
Age : 28
Age RP : Environs 30 ans
Fiche perso : Fiche de personnage
Date d'inscription : 18/03/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: [Gahn] Voyager léger.   Ven 11 Avr - 12:35

Post n°267
<Gahn>

Action précédente à la caserne

C'est allourdi par une centaine d'écus que Fulrim sortit de la caserne. Derrière lui, le bâtiment d'une taille imposante s'éloigna puis disparut au coin d'une rue alors que le guerrier cherchait un endroit où vendre son butin. Le matin même, il avait pris les affaires dont Gahn n'aurait pas besoin, afin qu'ils puissent quitter Hek'Adir aussi rapidement que possible. Peut-être que Syram avait besoin de guerriers par les temps qui courraient? Peut-être les compagnons de Gahn les rejoindraient-ils? Autant de questions en suspens auquelles le guerrier Nodrïn ne pouvait répondre. Perdu dans ses pensées, il traversa un nombre incalculable de rues et ruelles, croisant un chien, un gamin et un manchot... qu'il ne vit pas.

C'est le bruit qui guida les pas du nain. Les cris de marchands hurlant des slogant un peu surfaits et ceux des clients mécontents le guidèrent. L'odeur de fumée et de mets lui indiqua également sa position, et c'est avec une certaine facilitée que le nain finit sur le parvis d'une place remplie d'étales et de gens. Il avait entendu parler des souks de Djel'Fa, renommés pour la quantité et la qualitée des produits qu'on y trouvait. De la poterie, de la joallerie, des armes et armures... Tout se trouve dans un souk, même ce qui n'y est pas.

Consciemment ou pas, Fulrim attérit près du plus bruyant des marchands, ses cris devaient être magiques, pour sûr. On y voyait écrit : "Sarim, achat et vente". Pourquoi pas. Fulrim venait vendre, et Sarim devait quand à lui acheter, c'était aussi simple que cela.

-Tiens, un petit homme barbu ! On parle de vous autres en ville, c'est assez rare qu'on en croise !

Bizaremment, Sarim hurlait autant quand un client était à proximité.

-Voyez-vous ça? Eh bien, j'espère qu'on parle de nous en bien. Mais je ne suis pas là pour parler de ça euh... Sarim c'est ça? Devant le signe de tête de ce dernier, Fulrim continua. Vous achetez tout?
-Bien sûr, car je vend tout aux autres ! Montrez moi ce que vous avez à vendre !

Le nain ôta son baluchon de ses épaules et en sortit quelques articles. Les colliers tribaux, les bagues et également les armes qu'ils avaient pris aux pirates.

-Voilà, j'ai deux bagues, deux colliers tribaux, une épée en acier trempé et deux épées bien forgées. Tu prend tout ça?
-Oui oui, t'es sourd ou quoi? Bon alors voyons... Je te propose 70 écus pour les deux colliers et 45 de plus pour les deux bagues. Pour tes armes, 150 écus pour les deux épées bien forgées et le même prix pour celle en acier trempé, pour un total de 415 écus, pas mal non?

Fulrim, habitué aux voyages et donc aux ventes calcula rapidement le prix de chaque article. Si une bague valait 30 écus, un collier 45, une épée bien forgée 100 écus, et la dernière 200, il totalisait un manque à gagner de 135 écus, une somme.

-Allons Sarim ! Sois sérieux, c'est de la bonne qualitée que je t'amène là, pas des articles de secondes zones ! Avec mon camarade, on a tous pris sur des cadavres de pirates, tués par nos lames ! Véridique j'te dis ! Tu imagines le succès auprès des clients? Des articles de pirates, des terreurs des mers !


Fulrim préféra ne pas mentionner le mot "Outre-Mer", supposant que c'était mauvais pour les affaires.

-Oui, c'est vrai, mais on est en guerre et j'ai une tête à être un nain? Bon, aller, vu que vous m'êtes sympathique et que vous êtes des étrangers, je met 35 écus en plus, rien de plus, tu m'entends?
-Tu vois Sarim, je reconnais bien en toi l'oeil du marchand, très bien, j'accepte, topons-là !

Une vigoureuse poignée de main clotura ce marchandage court mais efficace. 450 écus, c'était une belle somme pour un butin acquit de haute lutte. Sarim lui tendit un sac d'une taille impressionante avant de prendre ses articles. Le sourrire aux lèvres, le nain pris le sac et se redirigea vers la plage pour mettre au point leur départ prochain...

[Amis MDJs, pour le calcul que j'ai fait, j'ai pris les prix de l'entrepôt pour chaque article suscités. Si vous estimez le prix trop élevés, faîtes le moi savoir que je modifie ça ! Dans le cas contraire, le prix final est de 450 or. Merci d'avance !]
[LL : 450 or ajouté et les armes enlevées ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gahn
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 1862
Age : 28
Age RP : Environs 30 ans
Fiche perso : Fiche de personnage
Date d'inscription : 18/03/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Gahn] Voyager léger.   Ven 11 Avr - 18:29

Post n°268
<Gahn>

-Eh ben, pour sûr, Gahn va être content de me voir revenir !

Fulrim était allègre. Après avoir empocher plus d'or qu'il n'en avait vu en un mois de nomadisme avec son clan, il s'apprêtait à retrouver son ami qui serait sans doute heureux d'apprendre leur nouvelle situation financière. Zigzaguant entre les rues, il mit quelques minutes à trouver un chemin menant à la plage, là où le pêcheur et Gahn l'attendaient. En chemin, Fulrim se demanda ce qu'ils pourraient faire après cette escale à Hek'Adir. Il avait penser à aller à Syram, l'idée la plus intéressante selon lui. Malgré cet état de guerre perpétuelle, peut-être trouverait-ils encore du travail, peut-être pourraient-ils travailler pour l'armée, ou mieux, trouver les mystérieux compagnons du dernier Bjoränn? De ces quelques heures en ville, Fulrim avait entendu parler des renforts de Port-Pergas. Serait-ce l'arrivée de cette Garde Rouge dont Gahn lui parlait si souvent?

Ses pensées restèrent sans réponses, bien qu'il eut décidé que la solution la plus intéréssante serait d'aller à Syram. Il devait bien y avoir des convois reliant Hek'Adir et la capitale pouvant transporter Gahn. Sa situation actuelle ne lui permettrait pas de marcher longtemps sous un soleil pareil.
Comme le hasard fait bien les choses, Fulrim tomba sur un chariot entourés de soldat sur la place principale de la ville. Intrigués, le nain se dirigea vers l'homme le mieux habillé et armés : l'officier sans nul doutes.

-Allez soldats, mettez toutes ces caisses de nourritures dans le chariot, nous partons bientôt !
-Hmm, excusez moi sergent, mais où allez vous comme ça? Hek'Adir n'est pas en guerre?

Le sergent, un homme tirant sur la trentaine, la moustache saillante et le regard sévère, se tourna vers le nain. Ce bougre d'imbécile ne pouvait-il pas s'occuper de ses affaires?

-Bien sûr que si, mais Syram a besoin de nous ! Nous y allons une fois par semaine pour ravitailler le plus que nous pouvons, et par les temps qui courent, ce n'est pas du luxe. Pourquoi?
-Eh bien, je me demandais si vous auriez de la place pour une personne de ma taille dans votre chariot. Nous sommes de bons guerriers, et pourront vous prêter main forte si besoin était. Nous devons nous rendre à Syram.
-Ma foi, si vous voulez rester coincé dans la capitale, c'est votre problème. Nous partons dans une heure, on trouvera bien un endroit où loger votre camarade !
-Merci sergent, et à toute à l'heure !


C'est ainsi que Fulrim arriva sur la plage, courrant presque après son entretien avec l'officier. Devant lui s'étendait la même étendue azur, toujours bercée par les vagues et illuminée par le soleil. Bien qu'il soit encore haut, sa lumière faiblissait lentement, comme son destin le voulait. Le guerrier arriva dans la petite cabane qui l'avait acceuilli la veille et où reposait encore son compagnon. Au dehors, le vieux pêcheur remettait ses filets en état, et de loin, il salua Fulrim d'un grand signe de bras.

Poussant la porte en osier de la cabane, Fulrim réveilla Gahn en le secouant légèrement. Ce dernier avait repris des couleurs pendant cette journée, un signe encourageant.

-Salut à vous, maître nain, et devinez ce que je vous apportes?
-Par Ghün, mon ami, je ne sais pas. Mais dis le moi vite, ma tête me fais un mal de chien.
-Eh bien, fort des têtes de nos amis pirates et de l'équipement que nous avons rapporter, je me suis permi de faire quelques petites affaires, et voilà ce que ça donne !

Fulrim montra la bourse rebondit remplie de l'or de la journée.

-Nous approchons des milles écus !
-Excellente nouvelle mon ami...

Gahn se recoucha. Il garda les yeux ouvert, écoutant ce que Fulrim lui disait.

-Il y avait un collier magique dans le lot, ça te sera plus utile qu'à moi. En tout cas, nous pouvons partir, plus grand chose ne nous retient ici. J'avais pensé partir pour Syram. Nous pourrions nous rendre utiles, et si tes amis doivent te rejoindre, ce sera bien là. Qu'en penses-tu?

-Ce n'est pas une mauvais idée... Mais tu oublis que je ne peux pas marcher avant quelques jours, et cela même si je me sens un peu mieux...
-C'est là que j'interviens ! Un chariot escorté de soldats part pour Syram dans moins d'un heure, c'est l'occasion pour toi de voyager en sécurité pour partir à Syram !
-Pourquoi pas, Fulrim, pourquoi pas...

Cette réponse fut prise pour une affirmation. Maintenant que les pansements de Gahn étaient frais, ils pouvaient partir. Fulrim porta le baluchon rempli des affaires des deux compères, tandis que Gahn se trouvait une béquille. Une fois sortis, les deux saluèrent le vieux pêcheur qui les remercia longuement et les récompensa du peu qu'il pouvait. Après de nombreuses étreintes amicales, les deux nains quittèrent la plage sous le soleil couchant.


Quelques minutes plus tard, le chariot et les soldats étaient toujours là. Le sergent se tourna vers les deux nains et leur indiqua l'endroit où Gahn pourrait séjourner durant le voyage. Correctement installés, celui-ci pris son arbalète et l'arma, si une attaque devait venir par l'arrière. Quand à Fulrim, il monta à l'avant du chariot avec un jeune caporal. La petite troupe, composée d'une demie-douzaine de soldats et du sergent pris alors la route, direction Syram...

Action suivante sur les routes...

[HRP : j'ai pris la liberté de créer un chariot de ravitaillement pour le déplacement, pensant que ça n'allait pas contre la logique. Faites moi savoir si j'ai eu tord !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Gahn] Voyager léger.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lire c'est voyager ; voyager c'est lire. [V. Hugo]
» Tour du monde virtuel
» Voyager en Patagonie et en lecture avec Jean Delaborde
» DOSYE DOUTE, PASPO ILEGAL, ARESTASYON MARTELLY OZETA POU FROD
» 69 contribuables interdits de quitter le pays

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gloire et Honneur - Archive :: La version 1 :: Le vaste Monde de Gloire et Honneur :: Djel'Fa :: Hek'Adir :: Le Souk-
Sauter vers: