Gloire et Honneur - Archive


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [Anjali] La quête du manuscrit de Kalynarin (étape 2)

Aller en bas 
AuteurMessage
Anjali
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 390
Age : 43
Age RP : 17
Fiche perso : Anjali
Date d'inscription : 06/11/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: [Anjali] La quête du manuscrit de Kalynarin (étape 2)   Ven 11 Avr - 10:46

*`'•.¸(*`'•.¸ (*`'•.¸(*`'•.¸post précédent : dans la taverne, avec Ellesär.¸.•'´*)¸.•'´*)¸.•'´*)¸.•'´*


Post 34
Anjali.


Anjali ne fut guère surprise de trouver des mercenaires au pied du l'autel dédié à Nethfer, mais elle s'étonna du nombre d'homme en armes. Jusqu'au moment où elle se souvint de la conscription à laquelle elle avait assisté la veille. Ce qui expliquait sans doute également que certains des visages qu'elle croisait lui semblaient familiers. Sans doute avait-elle dû les voir la veille dans la salle commune de la taverne. Elle du jouer un peu des coudes pour accéder au parvis du temple, mais lorsqu'elle l'eut atteint, elle fut accueillie avec un grand sourire du Grand Prêtre.

- nous allons avoir besoin d'aide, lui dit-il lorsqu'elle se fut rapproché de lui. Un noble de Sryam est venu recruter en masse et il a promit une bénédiction personalisée à tous les téméraires qui accepteraient de rentrer à son service.

- plains-toi, dit soudain une voix inconnue.

La voix, vieille et fatiguée, provenait d'une personne situé derrière Anjali, aussi se retourna-t-elle pour voir qui était si ironiquement intervenue. La voix appartenait à une vieille femme qui progressait lentement vers eux. Comme sa voix éraillé l'avait annoncé, la femme était visiblement agée et son sourire se perdait un peu dans le creux de ses rides, mais son visage, était plus marqué de sagesse et de bonté que de vieillesse et, contrairement à certains vieux visages, le sien n'inspirait ni rejet, ni pitié. Il inspirait plutot la sympathie et Anjali se surprit à ressentir du respect rien qu'en la regardant.

- ça va faire un bonne rentrée de don pour le temple
, expliqua la vieille femme tandis qu'elle achevait de se rapprocher du Grand-Prêtre.


Elle obtint un large sourire en retour. Ainsi qu'une chaleureuse embrassade. Le grand prêtre entreprit alors de faire les présentations :

- Ilajna, voici Ryanna, dit-il. Elle est la doyenne des prêtresses de ce temple.

- je ne fais plus grand chose, précisa la vieille femme. J'intervient en cas d'urgence, simplement.

Le regard en coin qu'elle jeta à la foule amassée devant le temple servit d'explication au mot "urgence". Le grand prêtre reprit alors, en s'adressant à Ryanna :

- Ilajna est une prêtresse itinérante. Elle nous a déjà apporté son aide hier.

- et je serais ravie de vous apporter mon soutien une fois encore aujourd'hui, ajouta poliment Anjali.

Ce qui eut le don d'élargir le sourire de ses deux interlocuteurs. Ils étaient tous deux ravis de sa présence. Et Anjali se rendit compte soudain que le Grand-prêtre était sans doute plus âgé qu'elle ne l'avait d'abord cru. Il ne devait pas être loin d'arriver à un âge où il pourrait demander à être relevé de sa haute fonction. Le prêtre qu'elle avait vu la veille arriva quelques minutes plus tard et, sans plus tarder, ils installèrent quatre autels et commençèrent à officier. Ils s'efforçaient d'aller vite, mais aucun d'eux ne voulaient bâcler leur mission. Aussi restait-il encore une belle grappe de mercenaire lorsque le soleil parvint à son zénith.

Ils firent une pose et Anjali en profita pour faire plus ample connaissance avec la vieille prêtresse. Pour nouer le contact plus facilement, Anjali acheta des fruits secs dans le souk et proposa de les partager avec Ryanna. Cette dernière ne se fit pas prier et elle piocha dans le petit bol avec une gourmandise non feinte.

La vieille femme semblait assez encline à faire confiance, cependant, bien qu'elle eut la conversation facile, Anjali voulu assurer la confidence lorsqu'elle aborda la question de la nécromancie. Ainsi, avant d'orienter la conversation sur le sujet lança-t-elle doucement un sort de désorientation en concentrant son effet sur l'assurance de la vieille femme, lui donnant momentanément l'impression qu'elle avait d'ores et déjà décidé de se confier à la jeune femme.

- au cours de votre carrière, vous avez déjà du avoir à faire à des nécromanciens, osa Anjali.

La femme tiqua un peu, mais répondit :
-A une ou deux reprise oui.

- comment doit-on agir face à eux, demanda Anjali aussitôt après.

Elle espérait que la vieille femme verrait en elle simplement une jeune prêtresse désireuse d'apprendre à la source de sa sagesse. Et, de fait, la vieille femme accepta de répondre :

- Des prêtres se spécialisent dans la lutte contre ce fléau, mon enfant. Si jamais tu venais à croiser la route de l'un d'eux, ne fais rien d'autre que prévenir le temple.

Le ton de son interlocutrice indiquant clairement qu'elle n'en dirait pas plus, Anjali remercia son ainée de son conseil et laissa la conversation diverger vers d'autres sujets moins sensible. Puis, lorsque le soleil se fit moins agressif, elle retourna bénir quelques autres mercenaires. L'après midi était bien avancé lorsqu'elle put enfin replier son autel. Elle observa la vieille femme et, constatant que la journée de prière l'avait épuisée, elle se proposa pour la raccompagner à son domicile. Ryanna accepta la compagnie d'Anjali avec courtoisie et ensemble, elles longèrent quelques rues jusqu'à la maison de la vieille femme. Elles marchèrent en silence cependant, Ryanna car Ryanna avait besoin de reposer sa voix. Anjali en fut un peu déçue, mais elle se fit une raison : elle savait déjà, en entamant sa quête, que celle-ci lui demanderait du temps...

Comme Anjali revenait sur ses pas pour regagner l'auberge en passant par le souk, elle fut interceptée par le grand prêtre.

- Ilajna ! l'interpella-t-il.

Intriguée, elle se dirigea vers l'homme.

- grand prêtre, salua-t-elle.

Il sortit d'une de ses poches un petit rouleau de parchemin.

- Ton aide nous a été précieuse et je souhaite te remercier au mieux. Pour cela j'aimerai t'enseigner une chose.

Anjali aussi surprise que curieuse, suivit le vieil homme. Celui-ci la conduisit dans un endroit tranquille du sanctuaire panthéïque et lui enseigna comment rédiger un parchemin d'animal espion. Il lui expliqua comment, en tant qu'Itinérante, elle pourrait se servir de ce sort. A savoir que, en prenant le contrôle d'un animal, elle pourrait en faire, pendant un certain laps de temps, un veilleur ou un éclaireur. Le cours prit une bonne partie de la soirée et, lorsqu'elle rentra à l'auberge forte de son nouveau savoir, elle mangea rapidement un peu de ragoût et de pain avant de monter s'écrouler dans son lit.


/!\ Attention ! post intermédiaire : dans la taverne. /!\
----------------------------------------
requête au mdj :


Merci de décompter :

- un petit bol de fruits sec : 1 Or.
- un ragout et du pain : 3 or.
- une nuit à l'auberge : 3 or
>>> soit : 7 or.

Merci également de me dire combien gagne Anjali pour sa journée de travail au temple.

[LL : Tu gagnes 20 pièces d'or. RP moins précis sur les bénédictions que l'autre. Je te rajoute donc 13 écus ^^]

Note : L'épisode du parchemin espion est la justification rp de mon achat lors de ma dernière montée de niveau.


Dernière édition par Anjali le Lun 21 Avr - 12:15, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-d-expat.over-blog.net
Anjali
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 390
Age : 43
Age RP : 17
Fiche perso : Anjali
Date d'inscription : 06/11/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Anjali] La quête du manuscrit de Kalynarin (étape 2)   Lun 21 Avr - 10:56

Post 35 partie 2
Anjali.



*`'•.¸(*`'•.¸ (*`'•.¸(*`'•.¸post précédent .¸.•'´*)¸.•'´*)¸.•'´*)¸.•'´*

dans la taverne d'Hek'Adir

Anjali commença par chercher un parchemin d'enchantement afin de rédiger un parchemin d'animal espion. Elle tenta bien de faire valoir son statut de prêtresse pour faire baisser le prix, mais le marchand se montra inflexible et elle dut acheter son parchemin au prix habituel de 10 pièces d'or. Elle se rendit ensuite dans le sanctuaire panthéïque et, s'appuyant sur un pupître libre, elle rédigea son parchemin soigneusement avant de le bénir. Pour ce faire, elle suivit la procédure ancestrale que son père lui avait lui-même enseigné plusieurs années auparavent. Elle tendit son parchemin au dessus de la fumée qui s'élevait en spirale d'un bâton d'encens qu'elle avait placé à équi-distance de deux bougies blanches. Puis, elle prononça la prière rituelle :

- Ô Nethfer! Divin guide et sombre protecteur ! Ecoute ma voix, je t'en conjure. Afin de te servir, j'ai besoin de ton aide. Bénis, je t'en prie, ce parchemin afin qu'il soit empreint de ton occulte puissance et qu'il me serve en ton nom.

Aussitot qu'elle eut terminé, elle remit en place pupître, autel, bougies et bâton d'encens en place et ressortit du sanctuaire.

Dès lors, elle se dirigea vers les remparts.
Elle dut marcher le long de la muraille plusieurs minutes avant de trouver ce qu'elle était venu chercher, à savoir un petit serpent de rocaille. Prudemment, elle le saisit et l'enferma dans la petite pièce d'etoffe qui lui avait servit de serviette le matin même lors de sa toilette à l'auberge et qu'elle avait prit le soin d'emmener avec elle. Puis, elle gagna la rue où logeait la vieille Ryanna. Prudente, elle s'approcha de la maison de la doyenne du temple et jeta un regard alentour afin de s'assurer qu'il n'y avait personne en vue. Se croyant tranquille, Anjali s'approcha du mur qui protégeait le petit jardin privé de la vieille femme. Elle s'apprêtait à l'escalader lorsqu'un loquet se fit entendre. Anjali se figea, son coeur battant la chamade. La porte d'entrée de la maison voisine s'ouvrit et une femme sortit dans la rue. Elle l'apperçut, marqua un temps d'arrêt puis, avisant la robe de prêtresse d'Anjali, se détendit. Sans doute n'était-il pas étrange, à ses yeux de trouver une prêtresse faire le pied de grue devant la maison d'une autre prêtresse... Elle sourit à Anjali, prit le temps d'équilibrer un joug sur ses épaules et se mit en route d'un pas léger. Les deux seaux qui pendaient à chaque extrémité de son joug étaient manifestement vides et donc léger. Anjali savait que la charge serait tout autre au retour de la brave femme. Et, avant même de se rendre compte de ce qu'elle faisait, elle murmura un bénédiction, demandant au dieu sombre d'éloigner son regard de cette courageuse ménagère.

Lorsque la femme eut tourné au coin de la rue et que la voie fut de nouveau libre, Anjali escalada vivement le muret et sauta dans le petit jardin de Ryanna. Comme elle s'y attendait, la vieille prêtresse comptait davantage sur sa réputation et la crainte que son statut devait immanquablement inspirer pour assurer la protection de ses biens et de sa personne. Et, de ce fait, seuls de légers pans de tulles protégeaient les fenêtres. Anjali repéra celle qui donnait accès a la chambre où Ryanna dormait puis entama la première phase de son plan.

Elle commença par déposer au sol la petite bourse improvisée dans laquelle elle maintenait son petit serpent captif. Puis, après avoir déroulé son parchemin d'animal espion, elle lu les glyphes à voix basse, mais de façon très intelligible. L'immobilitité soudaine du tissu témoigna du fait que le reptile avait été receptif au sort et attendait ses ordres. Rapidement, Anjali libéra son espion et, après l'avoir déposé sur le rebors de la fenêtre lui donna l'ordre suivant :

- la femme va se lever. Suis-la !

Il avait fallut qu'elle se concentre fortement sur la forme étendue paisiblement sur le lit pour faire comprendre à l'animal de qui elle parlait lorsqu'elle disait "la femme". Mais elle vit la langue fourchue du reptile sortir plusieurs fois de sa gueule et elle comprit que son ordre avait été à peu près comprit.

Dès lors, elle entreprit de sortir Ryanna de son lit. Se concentrant sur un sort d'illusion, elle convainquit la prêtresse que quelqu'un avait pénétré chez elle et cherchait à s'emparer des précieux manuscrits dont elle s'était fait la gardienne. Le résultat ne se fit pas attendre. Ryanna ouvrit les yeux soudainement en inspirant profondément. Les yeux écarquillés, elle parcourut sa chambre du regard et se leva précipitamment. Les pieds nus, elle traversa la pièce et franchit la porte de sa chambre, sortant ainsi du champ de vision d'Anjali. Fort heureusement, le petit serpent l'avait suivit et, comme Anjali se concentrait sur l'esprit de la créature, elle put voir où se rendait la vieille femme.

Anjali commençait à se féliciter de sa propre intelligence et de sa ruse lorsque Ryanna prise d'un doute, s'immobilisa soudain. Elle était dans un couloir dallé de pierre, sa main levée pour saisir le loquet d'une porte lorsqu'elle sembla reprendre ses esprits. Par les yeux du serpent, Anjali la vit froncer les sourcils et regarder tout autour d'elle. Il sembla également à Anjali qu'elle retenait son souffle. C'est alors que la veille femme vit le serpent. Un éclair de rage traversa son regard. Elle tendit une main vers l'animal et un éclair en jaillit.

Anjali eut le souffle coupé lorsque la vague d'énergie atteignit la pauvre bête. Elle avait mal. Très mal et sa tête lui tournait. Sans doute une part de l'énergie destructrice qui avait tué le serpent l'avait-elle atteinte via le lien mental qui l'unissait à elle.

* sors d'ici ! * s'ordonna Anjali.

Et, malgré sa vue trouble, sa migraine assourdissante et sa faiblesse soudaine, Anjali repassa par dessus le muret et gagna le coin de la rue. Tremblante et nauséuse, elle s'accroupit dans une zone d'ombre et s'accorda le temps de retrouver ses esprits. Peu à peu, sa vue retrouva son acuité habituelle et le vertige s'estompa, ainsi que ses nausées. Mais la migraine persista et Anjali comprit qu'elle devrait poursuivre sa journée avec cette douleur pulsante nichée au fond de son crâne. Elle fut tentée de trouver refuge dans l'obscurité de sa chambre et c'est vers la taverne qu'elle commença à diriger ses pas. Mais, elle réalisa que son absence au temple risquait d'attirrer l'attention sur elle... ainsi que les soupçons.
D'ores et déjà épuisée, Anjali modifia donc sa trajectoire et gagna le temple.



_____________________________________
------------------------------------------
Requête au mj :

merci de retirer 10 Or.
[ Eliz : Fait ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-d-expat.over-blog.net
Anjali
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 390
Age : 43
Age RP : 17
Fiche perso : Anjali
Date d'inscription : 06/11/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Anjali] La quête du manuscrit de Kalynarin (étape 2)   Mar 22 Avr - 17:17

Post 36
Anjali


Lorsqu'elle parvint sur le parvis du sanctuaire panthéïque, Anjali comprit de suite que quelque chose n'allait pas. La plupart des prêtres des autres cultes avaient déjà dressé leurs autels et nombre d'entre eux étaient d'ores et déjà en train d'officier selon les rituels consacrés à leur vocation. Mais il n'y avait encore nulle trace du jeune Aetabi, ni même du vieux Saeddry. Intriguée, Anjali entra dans la pénombre du sanctuaire et chercha le grand-prêtre des yeux. Le soleil était désormais pleinement levé et elle savait qu'à cette heure l'homme aurait dû être présent. Pourtant, elle ne le vit nulle part et, lorsqu'elle osa s'aventurer dans la petite pièce qui lui servait de sacristie, elle ne trouva que son aube et son étole. Ce qui aurait été tout à fait normal si les deux vêtements n'avaient point git à même le sol.

Convaincue que quelque chose était arrivé au vieil homme, Anjali avança de quelques pas afin de se trouver au centre de la petite pièce. La veille au soir, lorsque son supérieur l'y avait invité afin de partager avec elle une partie de ses vastes connaissances, Anjali avait pu constater que l'homme respectait pieusement l'idéologie d'ascète de l'ordre de Mnisielle. Et, de ce fait, il n'y avait dans la sacristie qu'un petit bureau, un fauteuil, une chaise, une bibliothèque garnie de livres saints et une patère. Quelques menus objets reposaient sereinement sur le bureau : un nécessaire d'écriture, un bougeoire et une petite icône représentant le Dieu Sombre tenant les clefs du Royaume des morts.

Il suffit donc d'un seul regard circulaire à Anjali pour constater que rien n'avait bougé de place. Seuls les vêtements sacerdotaux du grand-prêtre avaient été dérangés. Si seulement ils s'étaient trouvés au pied de la patère, Anjali en aurait sans doute simplement conclu qu'ils avaient glissés de leur support durant la nuit. Mais voilà, ils étaient de l'autre côté du bureau, comme si le vieil homme avait été dérangé alors qu'il était sur le point de les endosser.

Restait à comprendre ce qui, ou plutôt, qui avait bien pu pousser le métropolyte à abandonner ainsi ses précieuses affaires. Car, bien qu'elle le connaisse peu en vérité, Anjali savait que le prêtre n'aurait jamais laissé tomber ses vêtements sacrés sur le sol où le sable et la poussière aurait tout le loisirs de les maculer et de les profaner. Anjali observa le sol et remarqua des traces de pas. Mais en dehors de la conclusion logique qui consistait à dire que plusieurs personnes étaient entrées avant elle, elle ne put rien en tirer d'autres. Elle n'était pas éclaireur, après tout. Elle abandonna donc cette piste et se mit en quête d'autres indices qui saurait lui parler. Et, à force de parcourir la salle du regard, elle finit par constater une trace de sang sur le rebord de la fine ouverture qui servait de fenêtre à la sacristie.

La migraine qu'elle avait récupéré lors de la contre attaque de Ryanna continuait de pulser dans son crâne et cela rendait ses reflexions difficiles. Anjali força cependant son esprit à se concentrer sur ce que pouvait bien lui apprendre cet indice. Elle se creusa d'autant plus les méninges qu'elle savait que c'était là la seule piste qu'elle avait à sa disposition. Les yeux fixés sur la trace sanglante, les sourcils froncés, elle tenta de se poser des questions utiles. Comment le sang a-t-il pu arriver là? s'interrogea-t-elle. Par frottement. Un homme est passé par là... A qui peut-il appartenir ? A l'agresseur ou au prêtre?

Anjali visualisa rapidement la carrure du metrolyte et en conclu que jamais, il n'aurait pu passer par là. Et ce, même si on l'y avait forcé.

- Ce doit donc être à l'agresseur, s'entendit-elle murmurer. Et il doit être plutot fluet pour être passé par cette fenêtre...

- et costaud, surenchérit une voix.

Anjali sursauta et se retourna vivement. Ryanna lui faisait face.

- Ry.. Ryanna.. dit-elle.

Son coeur se mit à battre la chamade et l'afflut suppléméntaire de sang dans son cerveau provoqua un élancement douloureux qui se traduisit en une grimace sur le visage d'Anjali.

- ça va? demanda la vieille femme.

Ce fut difficile pour Anjali de soutenir le regard scrutateur de la vieille femme. Et plus difficile encore de trouver une excuse. Car, ne pouvant mentir, il lui fallait trouver une explication plausible.

- J'ai mal à la tête, avoua-t-elle. La contrariété.. ça me fait toujours ça.

Elle sourit pauvrement en se massant les tempes, espérant que sa demi vérité suffirait à la prêtresse.

- je comprends, répondit aussitôt Ryanna. Moi, ça me file des démangeaisons...

Et, comme pour confirmer ses paroles, elle se mit à frotter son avant bras droit furieusement. Puis sans donner d'explication, elle demanda à Anjali de quitter la pièce. Le ton de la vieille femme, bien que courtois, était celui du commandement et Anjali obéit sans poser de question. Néanmoins, une fois de l'autre côté du seuil, elle observa la prêtresse exécuter un rituel d'incantation dont elle n'avait même jamais entendu parler. La chorégraphie était complexe et l'obsécration inaudible, mais Anjali put sentir l'afflut de puissance qui émanait soudain de la femme. Confusément, elle réalisa que si elle n'était pas morte en même temps que son serpent espion plus tôt dans la matinée, c'est que la vieille femme devait être adepte du point trop n'en faut. Car, sans nulle doute, si la prêtresse avait fait usage de toute sa puissance lors de son attaque, même en ne subissant qu'un contre-coup, Anjali aurait été terrassée...

La jeune femme en était là de ses terrifiantes pensées lorsque le murmure mélodieux de la vieille femme fut soudain remplacé par des voix sussurantes. Bien que déformée, Anjali reconnut la voix grave et éraillée du grand-prêtre. Il interrogeait quelqu'un, visiblement surprit. Surprit et furieux. Un silence chuintant s'imposa un moment. Puis l'écho d'une voix d'homme se fit entendre. Menaçante, elle grondait dans la pièce comme un roulement d'orage. Des mots furent échangés, des questions posées.. et, finalement quelques réponses. C'est alors que le silence chuintant revint.

Ryanna ouvrit les yeux et le charme retomba. Le silence redevint feutré et paisible. Mais la mine sombre de la vieille femme faisait une terrible contre-pointe à la sérénité revenue de la pièce. Anjali la vit soupirer avant de poser son regard sur elle. Elle se sentit comme pénétrée, mesurée, jaugée. Et, finalement, lorsque la vieille femme reprit la parole, elle sut qu'elle ne pourrait que répondre par l'affirmative à sa requête:

- je vais avoir besoin de ton aide, lui dit la vieille femme.

*`'•.¸(*`'•.¸ (*`'•.¸(*`'•.¸post suivant .¸.•'´*)¸.•'´*)¸.•'´*)¸.•'´*

Dans les maisons.


Dernière édition par Anjali le Mar 29 Avr - 15:52, édité 1 fois (Raison : ajout d'un lien)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-d-expat.over-blog.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Anjali] La quête du manuscrit de Kalynarin (étape 2)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Anjali] La quête du manuscrit de Kalynarin (étape 2)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Manuscrit De Terra Cogita
» PAÏENS ? « c'est quoi ça... Tablette tactile ? Je veux un manuscrit »
» manuscrit de talhoffer
» Eleys [Voleuse et aventurière]
» Quenya Fëanáro [Vagabonde] {Dundun}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gloire et Honneur - Archive :: La version 1 :: Le vaste Monde de Gloire et Honneur :: Djel'Fa :: Hek'Adir :: Le Souk-
Sauter vers: