Gloire et Honneur - Archive


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 les aventuriers du cercle

Aller en bas 
AuteurMessage
Lomyril
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 57
Age : 30
Age RP : 21 ans
Fiche perso : http://gloire-honneur.fr-bb.com/creer-son-personnage-f3/valide-lomyril-t2278.htm
Date d'inscription : 09/03/2008

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: les aventuriers du cercle   Jeu 13 Mar - 13:35

(CHAPITRE I)
Une fête de l'Automne pas comme les autres.


Le soleil se lève, et déjà l'air est alourdi par la chaleur. Le soleil lance déjà ses rayons tels des lances qui viennent tuer le peu de vie végétale qui survit tant bien que mal sur les terres rouges.
A peine les rayons du soleil ne se sont montrés que le village de Hudson est déjà en pleine activité, une vraie fourmilière qui suit le soleil, se couchant et se levant avec lui.
Un jeune homme sortit d'un tipi et se mit à comptempler les alentours tout en s'étirant, il avait le regard vif et la vivacité que l'on accorde à la jeunesse, il avait de long cheveux noirs qui descendaient jusqu'en bas des épaules, attachés. Il portait un pantalon marron à franges, tissé par les indiens, une veste fait du meme tissu qui couvrait tout son torse et la moitié de ses bras. Ces pieds étaient chaussés de mocassins. Son visage était beau, il semblait être le symbole de la bonne santé, ce jeune indien devait avoir environ vingt ans. Et ce jeune homme se nomme Quéha, c'est le fils du forgeron, Griffe-de-Loup, enfin était; ces parents sont morts mystérieusement juste après sa naîssance, mais il ne resta pas seul, le chef l'accueilli et fut élevé par les squaws de la tribu qui s'en occupèrent comme leur fils, ainsi le voulait la coutume, et Quéha est de ceux qui ne faillissent jamais à la tradition, puisqu'aujourd'hui il doit honorer un jour qui le charge de tristesse, mais seulement il semblait tout faire pour que nul ne puisse déceler une once de chagrin dans ses actions. Quéha devait honorer la tombe de son père qui étrangement se situait au sommet d'une montagne loin du village, il était ensevelli dans la pierre, dans un tombeau de roches rouges avec une lance plantée à son extrémité pour qu'elle puisse être reconnue.
Afin de pouvoir respecter ce jour, dans une besace qu'il rempli à ras bord, il y mit des morceaux de viande. Il mit la besace sur son épaule gauche et sortit du village pour marcher vers les terres chaudes et assoiffées des déserts indiens. A la porte du village quelqu'un l'appela:
« Quéha! Attends-moi! Je t'accompagne!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroux00059.skyrock.com
Lomyril
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 57
Age : 30
Age RP : 21 ans
Fiche perso : http://gloire-honneur.fr-bb.com/creer-son-personnage-f3/valide-lomyril-t2278.htm
Date d'inscription : 09/03/2008

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: les aventuriers du cercle   Jeu 13 Mar - 13:36

Le fils de Griffe-de-Loup se retourna et sourit: l'homme qui voulait l'accompagner n'était autre que Billy, son plus fidèle frère de lait. Billy devait avoir 26 saisons, tout au plus. Il arborait avec fierté une belle barbe noire fournie, comme celle des nains des légendes. Il était vêtu comme un indien, lui, l'Asparoke Blanc. En fait Billy vient d'une famille tranquille qui vivait dans une ville aujourd'hui disparue. Son père et sa mère furent tués par un général venu d'un autre monde afin d'exterminer les indiens. Il fut trouvé par une squaw de Hudson qui l'adopta. Il fut appelé Billy, c'était le seul prénom blanc que le chef du village connaîssait. Lui et Quéha ont été élevés, aimés, grondés et punis ensemble.
La venue de celui-ci apporta un doux mais faible réconfort à Quéha.
Ils franchirent la porte du village et s'aventurèrent à travers les terres rouges de Hudson. A la sortie du village les deux frères de lait traversèrent les champs, des grandes étendues de cultivation, les asparokes faisaient pousser une multitude de nourriture : du blé, du maïs, du riz, des légumes, des fruits... tout ce dont ils avaient besoin pour vivre, et le plus extraordinaire c'était que seul leurs mains leur permit de telles récoltes dans ces terres brûlées. Mais les indiens était les enfants de la nature, ils avaient le don de rendre la terre la plus désolée en un paradis. Ils réussirent à rendre habitable les terres rouges de Hudson frappées d'interdiction pour leur dangerosité et leur hostilité face à toute vie. Mais par peur de l'homme blanc, ce monstre qui dévisage ce monde pour son profit, qui le saigne pour la puissance, qui considère l'indien que comme un sous-être juste bon à servir de bête de somme, ils s'éxilèrent dans ce désert, ils trouvèrent un long fleuve secret qu'ils surent apprivoiser et honorer, en retour les eaux bleues fertilisèrent une grande superficie du désert qu'ils colonisèrent et qui devint leur nouvel habitat. C'était ces terres à la fois hostiles et paradisiaques qui les tenaient en sécurité du monde extérieur, si dangereux et cruel.
Les deux frères de lait dépassèrent les champs, ils parvinrent au pied d'une longue plaine de roches rouges qui formaient une sorte de petit labyrinthe, cet endroit était le lieu de prédilection des jeunes braves qui aimaient s y aventurer pour s'amuser. Ils entrèrent dans ces dédales. Au premier croisement ils rencontrèrent un groupe de cinq braves du même âge, qui se battaient pour savoir lequel était le meilleur. L'un d'eux était albinos, il se redressa et regarda les deux frères de lait avec méchanceté et vice. Les yeux rouges sang de l'albinos croisèrent les yeux verts intense de Quéha :
"Tiens, tiens Quéha, le fils du forgeron, tu te promènes avec le bâtard du village?"Cette réflexion provoqua des petits rires parmi les cinq braves, Quéha voulut se jeter sur l'albinos pour venger Billy de cette insulte mais ce dernier mit la main sur l'épaule de son frère de lait et répondit :
"Je t'interdis de m'insulter de bâtard, te croîrais-tu supérieur, toi Jaguar-Blanc? l'albinos? Tu sais très bien ce que notre peuple pense des gens comme toi, les albinos sont des hommes rongés par la cruauté et le mal, condamnés à être aussi livides que des morts, tes yeux luisent tel le sang, mais tu ne fais peur à personne, tu n'as de jaguar que le nom!"
Les braves se mirent à charier Jaguar-Blanc, il s'énerva quand il vit Quéha esquisser un sourire amusé :
"Comment oses-tu rire? Toi Quéha fils du plus grand couard de notre peuple!"
"Mon père n'est pas un lâche!"
"Oh! si que s'en est un! On m'à raconté une histoire sur lui : Il paraît qu'il y'à vingt ans, des démons à peau de lézards auraient attaquer le village, tout les braves se mobilisèrent, ils allèrent chercher le forgeron pour qu'il leur fournissent armes et armures, quand ils virent qu'il avait fui! Il avait abandonner sa femme qui était morte, dévorée par les lézards, et son fils qui allait subir le même sort si Vautour-Gris ne l'avait pas sauvé. On dit qu'il fut poursuivi dans les montagnes par les lézards, il eût si peur qu'il trébucha et dégringola le long de la montagne et qu'il fini par se briser le cou. C'est pour cela qu'on l'à enterré dans les montagnes, notre peuple avait trop honte de ce pleutre pour qu'il rejoigne nos ancêtres! Et toi Quéha, tu as l'air aussi pleutre que lui!"
Il se mit à rire, suivi par sa bande, et par Billy qui se mit à rire à plein poumons avec Jaguar-Blanc, il lui tapota l'épaule, Jaguar-Blanc se mit à feindre la peur pour se moquer de Quéha qui serrait les poings. Billy imita Jaguar-Blanc en simulant la peur devant lui, l'albinos faisaient semblant de le frapper et Billy faisait la poule mouillée. Quéha s'apprêtait à bondir sur eux quand Billy s'arrêta de rire, il regarda Jaguar-Blanc avec des yeux pleins de haine, puis le frappa violamment au visage. Le retournement de Billy fut si rapide que personne n'eût le temps de voir se qui se passa. Tout ce qu'ils virent c'est Jaguar-Blanc la bouche en sang, à moitié sonné, on le releva il regarda Billy avant de dire, d'un air rageur :
"Comment oses-tu frapper Jaguar-Blanc! Je suis le meilleur brave du village! Vautour-Gris parle de moi comme son succésseur! Je finirais par être le chef du village! Vivement ce jour! je pourrais me débarasser de vous! Du bâtard et du pleutre."
Billy releva le poing, l'albinos prit peur, mais Billy ne frappa point. Quéha rigolait dans ses dents, son frère de lait lui dit calmement :
"Tu as vu Quéha? La raclée que je lui ai mis! Pauvre lâche tu n'as de jaguar que le nom! Comment as-tu oser insulter mon frère de lait devant moi, tu es peut-être préssenti à devenir chef, mais n'oublie pas que je suis le fils de Vautour-Gris, et lui est le chef jusqu'à maintenant, je n'ai qu'à lui relater tes insultes, et tu verras si tu seras chef dans dix ans! Pauvre serpent, tu ne mérites pas ton nom albinos. On devrait t'appeller Vipère-Apeurée!"
Billy se mit à rire, il tapota Quéha et l'emmena loin du groupe qui partit aussi de son côté, Quéha sourit, regarda son frère de lait et lui dit :
"Merci mon frère, dans mon coeur tu ne seras jamais un bâtard, ni un étranger, mais Billy mon frère de sang!"
"Je sais petit frère, je sais, pressons le pas, la tombe de ton père se trouve loin d'ici! Hâtons-nous ou nous y serons dans un an!"
Ils préssèrent le pas et parcoururent le désert, le soleil tapait comme un marteau sur une enclume le crâne des deux asparokes. Heureusement ils trouvèrent Oasminak, la jungle qui était née grâce aux asparokes qui surent remonter les eaux du fleuve loin du ventre de la terre. Oasminak est un paradis dans le désert, une immense jungle traversée par le grand fleuve qui prend source ici. Ils montèrent un bivouac près de la rive et se reposèrent. Billy partit à la chasse et ramena un lièvre, la chasse était l'une des spécialités de Billy, il était rodeur. Les indiens lui apprirent l'art d'écouter la nature, de comprendre son langage, ils lui apprirent la chasse, mais Billy se démarquait grâce à une petite touche personnelle qui lui était propre : Billy savait manier les armes à feu et en possédait trois: Il possédait un fusil de guerre dont il se servait très rarement, un tromblon qu'il utilisait pour la chasse, et deux pistolets rouillés qu'il gardait jalousement et dont il ne s'était jamais servi.
Au coin du feu ils discutaient tranquillement, tout en savourant le lièvre :
"Demain Billy, nous économiserons nos jambes, nous passerons par le fleuve, nous construirons un radeau et nous voguerons sur le fleuve tranquille!"
"D'accord, j'opte pour cette option, de plus vu que l'automne arrive la jungle doit grouiller de brigands et d'esclavagistes."
"Bon Billy, allons dormir!" Quéha déroula deux couvertures, il en donna une à Billy et ils s'endormirent près du feu, l'esprit tranquille. La nuit fut sans histoire, c'est quand le soleil quitta véritablement son lit que les deux frères de lait se levèrent. Ils rangèrent leur campement puis partirent dans la jungle, afin de trouver du bois pour le radeau. Billy n'eût pas besoin de couper un seul arbre, ils trouvèrent dans la forêt un tronc abattu, il était creux mais solide, ils passèrent leur matinée à creuser le tronc pour qu'il puisse les accueillir et ils renforcèrent quelques endroits du tronc qui risquaient de prendre l'eau. Quéha trouva de grosses branches très épaisses et longues. Il ota les épines et en fit des rames. Vers midi et après avoir mangé les restes du lièvre, ils mirent le canoë à l'eau et commençèrent à battre le fleuve, troublant le sommeil de l'eau qui chauffait au soleil rouge de midi. Tout en ramant ils scrutaient le paysage, la jungle qui vivaient au rythme du fleuve, avec ces prédateurs et ces proies, cette jungle connue que des asparokes, ils avaient beau connaître ces terres par coeur ils étaient toujours fascinés à chaque fois qu'ils passaient par Oasminak, ils avaient l'impression de redécouvrir cette jungle à chaque fois. Ils auraient pu révasser en silence ainsi durant longtemps mais ils furent révéillés de leur songe par des battements dans l'eau, des rames, d'autres hommes empruntaient le fleuve. Billy les regarda, Quéha se retourna vers lui :
"Billy, ce sont des iroquois! Ils ne sont pas en guerre contre nous mais si nous traversons une partie du fleuve qui passe par leur territoire ils n'hésiteront pas à nous attaquer! Qu'est-ce qu'on fait?"
"Du calme mon frère, c'est le début de l'automne, ils remontent la Grande Eau pour commercer, ils remoteront ce fleuve jusque chez les blancs pour échanger leurs récoltes et leurs tissus contre de l'eau-de-vie et des armes. Ils nous font signe, ils veulent commercer, évitons de les contrarier! qu'avons-nous à échanger? J'ai mon coutelas en os, un colt, deux bouteilles d'eau-de-vie, et toi Quéha?"
"Je peux donner quelques quartiers de viande, un coutelas en dent de requin, la peau du lièvre!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroux00059.skyrock.com
Lomyril
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 57
Age : 30
Age RP : 21 ans
Fiche perso : http://gloire-honneur.fr-bb.com/creer-son-personnage-f3/valide-lomyril-t2278.htm
Date d'inscription : 09/03/2008

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: les aventuriers du cercle   Jeu 13 Mar - 13:36

"Cela devrait faire l'affaire, ne dis rien laisse-moi parler." Les Iroquois prirent des perches avec lesquelles ils ramenèrent le canöe des frères de lait vers le leur. Un iroquois, surement le chef se leva et dit d'un ton solennel :
"Frères Asparokes, comme le veut la tradition, le peuple Iroquois descend le long de la Grande Eau pour commercer, qu'avez-vous à nous donner comme droit de passage?"
Billy rassembla tout ce qu'il devait donner et le tendit au chef qui examina avec minutie les présents :
"Ce sont de beaux présents, je vous accorde le droit de passage sur mon territoire, mais je vous préviens, vous avez deux jours, si dans trois jours je vous revois ici, je prendrais ça comme une offense, et je vous ferai tuer!"Le chef fit signe à son équipage et ils partirent dans le sens opposé à celui des deux frères de lait. Ils continuèrent à ramer jusqu'à la tombée de la nuit ou ils s'arrêtèrent pour se reposer et manger, la nuit fut comme la précédente. Au petit matin ils cachèrent leur embarcation et continuèrent à pied.
Ils marchèrent jusqu'à ce que le soleil atteigne son trône, au plus haut du ciel, là ils arrivèrent au sommet d'une montagne de roches rouges et chauffées par ce soleil infernal.
Ils s'étaient arrêtés sur une sorte d'énorme autel naturel, qui était suspendu à 600 mètres au dessus du sol. A l'extrémité de cet autel reposait une très grande épée noire à la lame bleu pâle, plantée dans la roche, rouillant. Il regarda le ciel et commença à jeter quelques morceaux de viande sur l'autel et attendit.
Il discuta avec Billy en attendant je ne sais quel réaction:

"Dis Quéha, cela ne te ronges pas le coeur de fêter un tel jour?"

"Tu sais, mon frère, il faut savoir faire abstraction de nos sentiments, ne pas faire honneur de ce jour, ce serait l'oublier, cette date maudite doit rester gravée dans ma mémoire il le faut, même si il est la source principale de ma colère et de ma tristesse."

"Ne t'inquiètes pas, un jour je t'aiderai si tu décides que ce jour de malheur doit être honoré par d'autres!"

Un cri surgit du ciel, ce cri effraya un peu les deux asparokes qui ne s'y attendaient pas. Le cri fut renforcé par de lourds battements d'ailes qui venaient rafraîchir quelques peu l'air étouffant. Quéha et Billy aperçurent un Grand Aigle, une espèce d'aigles géants presque disparus qui ont décidé de fuir les hommes blancs, mauvais et cupides. L'aigle se posa au bord de l'autel, huma puis mangea les morceaux de viande qui cuisaient au soleil. Ensuite il s'avança vers Quéha et renifla le sac, dont l'odeur semblait caresse pour ce rapace affamé.
Quéha lui donna tout et lui caressa les ailes et son cou. L'aigle pencha son cou vers la gauche, la main du jeune asparoke le chatouilla, il poussa un cri de satisfaction.
L'aigle regarda et Quéha avant de lui parler dans une langue étrange qu'il sembla comprendre :
"Je te remercie jeune Quéha!"
"De rien! Mais comment??" Quéha se mit à lui repondre dans le même langage, sans savoir comment il put prononcer ces mots, cela lui semblait instinctif.
"Comment arrives-tu à me parler? Comment j'arrive à te comprendre et à te repondre?"
"Tu me sembles bien hâtif mon garçon. Je m'appelle Koram, et je suis le chef du dernier clan des Aigles; le clan des Rocks Imperiaux. Sache que c'est un privilège de savoir nous parler et nous comprendre, bien que je ne sache pas pourquoi tu y parviens."
"Ainsi tu es l'un des derniers Rocks Imperiaux?"
"Oui, avant les grands aigles imperiaux étaient légions sur cette terre, symbole d'abondance et de prospérité, mais mon espèce se meurt à cause des humains blancs qui nous font reculer un peu plus chaque année, nous avons dûs fuir dans ce desert ou nous subsistons en dévorant les rares troupeux de bêtes qui vivent ici. Notre terre était si belle, maintenant elle est ravagée par les flammes et cachées par la fumée, elle sent le soufre et le sol est aussi noir que la nuit."
"Les aigles sont comme mon peuple, il fuit l'homme blanc, cet assassin!"
"Ne juges pas tout les hommes blancs, certes beaucoup d'entre eux sont mauvais, mais certains oeuvrent à rendre notre terre telle qu'elle fut avant les guerres millénaires."
"Les guerres millénaires?"
"Oui, il y'à des milliers d'années, une immense rebellion des forces du mal se réveilla, la vague de la mort s'écrasa sur l'Outre-Terre afin de tout ravager, ce fléau sévit sous le nom de la Horde Noire. Cette horde faillit tout anéantir mais les peuples libres resistèrent, s'allièrent puis anéantirent la menace, depuis cette époque sombre l'Outre-Terre essaye de se reconstruire mais avoir combattu un mal d'une si grande intensité à laisser des séquelles à bien des gens, qui sont devenues malfaisants, cupides... Esperons qu'un jour la vraie paix reviendra ici!" Cette discussion se termina,quand l'aigle lécha la main de Quéha avant de s'envoler, le jeune indien s'accroupit devant la tombe de son père et se mit à murmurer une incantation tout en se penchant d'avant en arrière, il finit par embrasser la pierre tombale rouge et chaufée par le soleil.
Les deux Asparokes retournèrent au village en passant par Oasminak, ils empruntèrent le chemin qu'ils prirent à l'aller. La jungle offrait encore son lot de fraîcheur et de beauté, lot qui fut interrompu par des voix qui s'élevaient en bas d'une falaise qu'ils descendaient. Les deux frères de lait s'allongèrent et espionnèrent les hommes qui discutaient, ils virent le chef des iroquois, des hommes à peau de lézard, un indien qu'il ne purent associer à un peuple, et d'éffrayants guerriers vêtus de blanc portant des masques en or représentant des crânes. Ils se demandèrent ce qui se passaient ici, c'était surtout ces hommes vêtus de blanc qui éveillait la curiosité de Quéha et Billy qui écoutaient tout ce qu'ils se disaient :
"Alors chef iroquois, es-tu sur de tes sources? Est-il vraiment caché la-bas?"Demanda l'Indien inconnu.
"Oui, mes informations ne pèsent aucun doute, ce que vous cherchez est caché la-bas, et vous savez le meilleur? Il ne se doute même pas de ce qu'il est capable de faire, ils le prennent pour une offrande des Dieux!"
"Est-ce qu'il est bien gardé?"
"Non, non! Les gardiens du Cercle ne sont pas très puissants! Mais méfiez-vous tout de même, de tout les peuples indiens qui vivent sur cette terre, les asparokes sont ceux qui se sont le plus illustrés lors des guerres de jadis, ils sont courageux et ne reculeront pas, mais heureusement pour vous leur puissance décroît, ils commencent à perdre leur importance dans le domaine de la guerre, ils deviennent un petit peuple de paysans. Vous n'aurez aucun mal à leur voler le Cercle!"
"D'autant plus que je suis assisté par les..attendez! Nous sommes éspionnés!" L'indien inconnu se mit à scruter les fourrés, mais Quéha et Billy ne risquaient rien, la végétation était bien trop dense pour qu'ils puisse être repérés. Ils observèrent les guerriers blancs qui semblaient scruter avec minutie les environs, Quéha ressentit une peur inhabituelle, non qu'il n'avait jamais eu peur, mais cette peur la était différente, elle lui glaçait le sang, à chaque fois qu'un de ces guerriers blancs regardait dans sa direction, il semblait que son coeur s'arrêtait de battre, la vie semblait le quitter à chaque regard, mais revenait dès que ces guerriers blancs évitait son regard. Au bout de cinq minutes ils se regroupèrent, les deux frères de lait soufflèrent silencieusement leur soulagement, quand le regard de Billy croisa celui d'un guerrier blanc, Les yeux de ce guerrier s'enflammèrent, il se mit à crier, son cri perçant était audible à des lieues à la ronde. Trois guerriers blancs talonnèrent leur cheval et se mirent à remonter la falaise en direction des deux frères de lait qui ne savaient quoi faire, ils n'osaient pas bouger, les trois guerriers blancs progressaient rapidement à travers la végétation dense. Ils s'arrêtèrent juste devant eux, descendirent de leur monture, et se mirent à fouiller les hautes herbes, l'un d'entre eux allaient découper les derniers fourrés qui les dissimulaient quand un coup de feu resonna dans toute la falaise, puis un second, puis une rafale. Des cris suivirent, une sorte de cri de guerre, que les deux asparokes reconnurent: le cri de guerre iroquois, ils ont surement repérés le petit groupe, les iroquois sont très belliqueux et ne supportent pas les étrangers. Les guerriers blancs firent demi-tour et allèrent combattre les iroquois les deux frères de lait en profitèrent pour fuir en courant à travers la jungle. Ils coururent pendant des heures, vers la fin de l'après-midi ils ralentirent, ils se remirent à marcher, ils étaient en sécurité, ils étaient revenus aux abords de la rivière. Sans attendre ils sortirent leur kayak de sa cachette et partirent au fil des eaux en pagayant le plus vite possible. Le soir tombé, ils étaient hors du territoire iroquois, ils montèrent un bivouac, et se reposèrent, après une journée de course ils étaient exténués :
"Tu as vu Quéha? Comment ce guerrier nous à t-il repérés? Comment?"
"Je ne sais pas Billy, mais une chose est sûre: ces guerriers blancs n'étaient pas humains! Tu as vu leur visage? Ils portent le visage de la mort!!"
"Heureusement que les iroquois ont toujours envie de se battre! sinon ces guerriers nous auraient trouvés!" Ils respirèrent un grand coup, leur respiration se calma, la Quéha se mit à poser LA question :
"Je me demande ce qu'ils cherchaient et ou ils doivent aller le chercher?"
"Je ne sais pas, mais en tout cas restons sur nos gardes en rentrant! Ils nous ont peut-être suivis, il ne faut rien négliger."
"Éteignons le feu, évitons d'être repérés!" Conclut Billy qui renversa un bol d'eau sur le petit feu. Les deux frères se couchèrent. Quéha se retrouva seul dans la nuit dans ses pensées. Il éprouvait un sentiment très étrange, l'indien qu'il avait vu lui disait quelque chose, mais surtout il lui inspirait une grande colère, d'ou pouvait-elle provenir? Il sentait en lui la rage des souvenirs remonter comme l'eau d'un geyser. La nuit passa péniblement, tout ne fut que villages brûlés, guerriers ans pitié, innocents mourants, mais il vit aussi un guerrier, portant une lance bleue et noire, combattre, tuer une multitude d'ennemis, avant de tomber sous les coups de cet indien malfaisant. Le rêve aurait pu continuer si Quéha n'avait été révéillé par Billy qui lui demanda de se dépêcher de l'aider à détruire le petit campement. Ils cachèrent le kayak et continuèrent àtravers la jungle, abrités du soleil par des immenses arbres tropicaux dont les balancements apportaient fraîcheur et douceur, Quéha et Billy marchaient avec inquiètude, interprétant chaque bruit de la jungle comme ue menace, ils étaient aux aguets, quand, sans qu'on ne sache pourquoi, Billy s'arrêta et ne se mette à analyser le sol:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroux00059.skyrock.com
Lomyril
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 57
Age : 30
Age RP : 21 ans
Fiche perso : http://gloire-honneur.fr-bb.com/creer-son-personnage-f3/valide-lomyril-t2278.htm
Date d'inscription : 09/03/2008

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: les aventuriers du cercle   Jeu 13 Mar - 13:36

Que se passe t-il?"Demanda Quéha.
"Regarde ces branches cassées."
"Et alors? elles sont cassées? que veux-tu que ce soit?"
"Cassées, oui mais pas de façon naturelle, les traces de cassures sont nettes, ce ne peut être qu'un humain et... oh! on nous suit regarde, il trace des arcs de cercle autour de nous, si j'en juges par la taille de ces arcs de cercle il nous suit depuis au moins 1 journée. Notre traqueur veut resserrer son filet sur nous!"
Billy sortit le fusil fixé dans son dos et scruta les alentours, quand soudain un sifflement aigu pénétra ses oreilles, il recula la tête, laissant la vue à une flèche plantée à un arbre. Il sauta dans les fourrés, desquels il ramena un asparoke armé d'un arc et de flèches en silex:

"Ountchi fils d'Élan-Rouge, tu voulais nous tuer ou quoi?" Dit Billy presque énervé.

"Non, je ne voulais pas, j'ai vu un indien étrange avec des lézards, des commanches et des guerriers bizarres vêtus de blanc, discuter dans une clairière il y'à deux jours, ils m'ont poursuivi mais je les ai semer, depuis je me méfie, je ne vous avez pas reconnu sur le moment!"

L'archer se mit à rire, accompagné de Quéha et enfin Billy qui le prit dans ses bras. Ountchi était également un frère de lait de Quéha et Billy.
Il le releva avant de tomber face contre terre. Il se retourna et vit un asparoke aux cheveux noir attachés en catogan, au visage plein de malice et de fougue:

"Ah! Billy, comment vas-tu mon frère de lait? Tu as l'air très en forme aujourd'hui, tiens ton habit te vas à merveille!"

"Eau-Salée, la dernière fois que tu m'as dit ça tu avais échangé les têtes du totem, il y'à eu une tempête de sable pendant un mois, Vautour-Gris était furieux! Qu'as-tu encore fait? Mais qu'est-ce que toute cette viande? Tu n’as pas volé la besace de..."

"Eau-Salée fils de Lueur-du-Sud, je vais t'étriper!" Hurla une voix grave dans les buissons.

Un asparoke géant sortit des buissons une machette à la main. Il était très grand mais surtout très costaud, très musclé il fit peur à toute la bande.

"Bohrok, quelle bonne surprise! tu vois je me suis trompé de besace, alors je courais pour te la rapporter quand j'ai trouvé Billy et les autres!"

L'homme le regarda d'un air suspicieux avant de rire aux éclats, il prit tout le monde dans ses bras, risquant de leur casser les côtes.
Bohrok était le dernier frère de lait de Quéha, il était le bûcheron du village, il possédait une force inégalable, mais surtout un courage à toute épreuve. Il était chauve, son crâne arborait des écritures tribales asparokes, ainsi que ses bras et son torse. Bohrok est très redoutable, il semblait toujours faire plus confiance à la force brute qu'à la raison, mais en fait il est beaucoup plus malin qu'il en à l'air.

Les cinq frères de lait retournèrent au village en se prenant les épaules. Dans ce monde qui les effraie, tous peuvent deviner que la seule force que nul ombre ne peut engloutir est l'immense amitié qui lie ces cinq indiens. Ils se connaîssaient tous depuis leur plus tendre enfance. Dans ce monde méchant rongé par les guerres, l'amitié qui existait entre eux constituait le plus solide des boucliers.
Après deux heures de jeux dans les eaux turquoises d'Oasminak les cinq asparokes reprirent la route vers leur village. A la vue de la palissade en bois, ils sourirent, pourtant Hudson ce n'était que cinq cents tipis, un totem au centre, le tout entouré d'une palissade en bois de forme circulaire. Ils franchirent la porte du village et observèrent les villageois. Ils remarquèrent que les villageois vaquaient à décorer les environs de façon somptueuse. Ils virent les sublimes couronnes de fleurs qui ornaient les tipis, les cristaux de Jated dont la lumière éclairera les environs de sa divine lueur bleue une fois la nuit tombée. Ils virent également que pratiquement les trois-quarts du village étaient dans un immense saule pleureur qu'ils étaient en train d'orner de cristaux, de poupées de son, et d'offrandes. Tout ses préparatifs titilla la curiosité des cinq frères de lait :

"Que se passe t-il ici?" Demanda Billy.

"Je croîs que le village s'apprête à fêter le Sommeil de Keitchicamac. N'oubliez pas, dans trois mois c'est l'hiver." Répondit Eau-Salée

"La fête de l'automne... Cela veut dire que l' Eau-de-Feu va couler à flots !"Ajouta Bohrok.

"Cela veut aussi dire que nous devrons bientôt rejoindre le camp d'hiver. Et donc descendre des Terres Rouges. Et vous savez ce qu'il y a au-dela du Col de Main-Rouge?"Dit Quéha.

"Les terres des Hommes Blancs."Répondit Ountchi.

"Je n'aime pas beaucoup les hommes blancs, ils ne pensent qu'à la guerre. Si vous voulez mon avis plus ils seront loin de moi, mieux je me porterais."Ajouta Eau-Salée.

"Moi si j'en croîse un qui me regarde de travers je lui écrase la tête entre mes doigts!" Dit Bohrok qui joignait le geste à la parole.

"Ne nous énervons pas, les blancs ne sont pas tous mauvais, regardez Billy, il est blanc, et c'est notre frère à tous."Dit Ountchi.

"Billy est ce qu'il doit être, c'est la Main Rouge qui l' à ammené à nous. Nous ne devrions pas être prompts à dispenser un jugement hâtif, les hommes blancs ont de l'honneur, seulement il y en à d'autres qui sont rongés par le mal, les hommes blancs peuvent aussi être des hommes d'honneur. Ne généralisons pas le coeur des blancs à cause d'une minorité." Rétorqua Billy.

"Il à raison, et j'éspère que cela vous mettra du solide dans le néant qui sépare vos deux oreilles!" Dit une voix derrière les asparokes. Les cinq frères de lait se retournèrent et virent un vieil homme, vêtu d'un habit de peau de couleur marronsur les côtés et plutôt beige sur le centre, il portait une cape en peau d'ours. En dessous de son vêtement de cuir, il portait un panatlon noir qui se finissait par des bottes beiges parcourues par des petites cordelettes noires. Il avait des cheveux blancs qui descendaient le long de son cou jusque ses épaules telle la cascade qui descent le long d'un sommet. Il arborait également une courte barbe blanche, taillée et entretenue avec beaucoup de soins. Il s'appuyait contre un long bâton dont l'extrémité enroulée emprisonnait une perle rouge bien ronde. Il avait le regard dur mais ce regard qu'on l'on pouvait croîre agressif était aussi chargé de tendresse. tous lui sourirent avant que Quéha ne dise :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroux00059.skyrock.com
Lomyril
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 57
Age : 30
Age RP : 21 ans
Fiche perso : http://gloire-honneur.fr-bb.com/creer-son-personnage-f3/valide-lomyril-t2278.htm
Date d'inscription : 09/03/2008

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: les aventuriers du cercle   Jeu 13 Mar - 13:37

"Renard-Argenté!" Ils coururent vers le vieil homme qu'ils enlaçèrent avec tendresse et bonheur.

"Calmez-vous, je ne suis parti que dix jours! tiens le village s'anime, je suppose que le Sommeil de Keitchicamac va avoir lieu ce soir, bien si vous voulez bien m'excuser, je vais rentrer dans mon tipi, je dois vite préparer les élixirs qui permettront aux plus faibles de pouvoir lutter contre les démons qui rongent nos corps durant l'hiver, ces démons du froid que notre oeil ne voit pas mais qui nous fait si mal... bon allez déguerpissez, puis amusez-vous bien ce soir."

Il partit avec un pas lourd et fatigué mais droit. Renard-Argenté se devait de donner l'exemple, il était le doyen du village ainsi que le sorcier. Renard-Argenté était âgé mais par respect pour leurs aînés personne dans le village ne connaîssait réellement son âge. Il était admiré par tous, et cela était normal, Renard-Argenté fut autrefois un très grand magicien de l'ordre de Rougerûne. Il participa à une bataille contre des démons de l'est, et certains disent que Renard-Argenté fut l'un des prontagonistes de la victoire finale. De plus il possède un savoir et une sagesse qui semblait infinie. Il était à la fois le père, le grand-père de tous et chacun le lui rendait bien.
Le soir arriva enfin. Aux premières lueurs de la lune, les Asparokes commençèrent la fête de l'automne. Durant cette fête, ils devaient remercier les dieux de l'été pour les récoltes abondantes, et accueillir les divinités de l'automne et les honorer afin qu'ils régénèrent bien les terres pour qu'elles soient encore plus fertiles l'été prochain. Et pour accomplir cette tâche, les asparokes organisaient un immense festin accompagné de différents rites et de jeux. Ce soir-là les asparokes mangèrent jusqu'à ventre éclater, burent jusqu'à plus soif. Attablé les cinq frères de lait festoyaient, Quéha n'avait pas une bonne mine, de plus il remarqua que le regard de Jaguar-Blanc était posé constamment sur lui, chargé de méchanceté, Bohrok regarda l'albinos, puis son frère de lait avant de dire la bouche pleine :
"Tu veux que j'aille lui casser quelques dents?"
"Non merci mon frère, inutile, ce n'est pas lui qui me taraude!"
"Explique-moi, vas-y tu peux tout me dire, je suis pas un racontard comme cet idiot d'Eau-Salée!"
"Je t'ai entendu gros plein de soupe!"Répondit le rusé.
"Quoi? tu oses m'insulter? Attends voir!" Il se leva et le poursuivi autour de la table, mais sans succès, Eau-Salée était rapide et agile, il finit par attraper le poulet que mangeais le bûcheron :
"Si tu te tiens tranquille je te rends ton poulet, sinon je le jète et il fera le festin des chacals!"
"D'accord, d'accord, je me tiens tranquille mainteant lache ce poulet..."
Le rusé reposa l'assiette, le bûcheron grommela dans ses dents et regarda Quéha avant de dire :
"Bon qu'as-tu mon frère?"
"Je fais le même cauchemar ces derniers temps, je vois le village qui brûle, tous fuient ou meurent, attaqués par des guerriers dont je ne vois pas les visages, tout semble être perdu, quand un guerrier surgit de nul part, il terrasse tout les assaillants avant de tomber à son tour sous l'épée d'un indien inconnu, quand cet homme tourne la tête dans sa chute, c'est moi que je vois!"
"Tu dois être tourmenté par les Dieux! Tu devrais aller voir le guérisseur ou Renard-Argenté, il saura quoi faire, ton rêve signifie peut-être quelque chose!"
Ils discutèrent ainsi une bonne partie de la nuit, puis dansèrent, rigolèrent, ensuite la lune arriva à son zénith, le chef du village, Vautours-Gris se leva et demanda le silence, et l'obtint :

"Guerriers, Squaws, Papooses, la lune est arrivé au plus haut de son royaume, il est temps pour nous d'accueillir le fils de Keitchicamac : Kanuli. Le Dieu de la Saison Rousse est entrain de franchir la Porte de la Lune afin d'apporter à nos terres le repos qu'elle mérite après cet été qui nous apporté d'excellentes récoltes. Nous allons honorer la course des étoiles par un jeu ancestral qui se nomme : Le Kalika. Suivez-moi jusqu'au plateau en dehors du village!"
Il se leva et se dirigea vers les portes, suivi par tout le village. Il ordonna à tous de s'arrêter derrière lui. Il donna des seaux remplis d'une poudre brillante à deux enfants à qui il ordonna de tracer un très grand rectangle puis à l'interieur de celui-ci il demanda de tracer deux autres rectangles aux deux extremités, puis de séparer le recatngle dans le sens de sa largeur en deux. Quand les préparatifs furent finis le chef se mit au centre de l'immense rectangle aux contours sombres à cause de la nuit voilée de nuages:

"Mes enfants ceci est un terrain qui symbolise l'univers, quand Asterion créa l'Outre-Terre, il organisa la course des astres afin créer le temps. Le jeu du Kalika nous permet de representer cette course du temps. Voici dans main une balle fabriquée avec de l'hévéa le sang des arbres du sud. Cette balle représente Astérion'ark l'Étoile du Dragon Créateur, l'astre qui montre le chemin au temps. Le terrain représente l'univers, deux équipes qui représentent les mondes vont s'affronter sur ce terrain. Pour gagner le jeu ils vont devoir ammené la balle dans le petit rectangle tracé à l'extrémité inverse de leur camp. Cette extrémité représente les Terres de la Main Rouge. A chaque fois que la balle entre dans le rectangle l'équipe remporte 3 points. quand celle-ci atteint 9 points, c'est à dire quand elle aura exécuté un tour dans la course des astres, elle aura gagné. Mais il y a des contraintes : la balle ne peut être envoyée à travers le terrain qu'avec les coudes, les genoux, les hanches et les fesses. L'autre règle est qu'il n'en à plus aucune, tout les coups sont permis du moment que l'adversaire possède la balle. Maintenant que je vous ai expliqué la règle, je demande 10 guerriers répartis en équipes de 5 afin de procéder à la partie. Tout ceux qui voudront participer devront s'annoncer en disant son nom et celui de son père. Alors qui est volontaire?"

Tous se regardèrent, et cherchèrent ceux qui auraient le courage de jouer au Kalika, parce que ce jeu est l'un des plus violents qui existent dans le Nouveau-Monde. Beaucoup de braves sont morts durant ces parties ou il faut faire preuve d'une grande violence. Un silence digne d'un cimetière s'éleva parmi les villageois, jusqu'à ce qu'une voix grave et sûre ne s'élève :
"Moi Eau-Salée, fils de Lueur-du-Sud je suis volontaire pour participer au jeu du Kalika" Tous le regardèrent avec étonnement, il est vrai que malgré son inmensurable ruse, il n'était pas bien costaud, sa force minime jouait en sa défaveur pour ce jeu:

"Je joue avec lui, si je le laisse seul, cet idiot pourrait se blesser lui-même! donc moi Bohrok, fils d'Auroch-Gris, je suis volontaire!"

"Moi Billy fils de Vautour-Gris suis volontaire!"

"Moi Ountchi, fils d'Élan-Rouge, je suis volontaire!" Le reste des frères de lait regardèrent celui qui ne s'était pas annoncé. Celui-ci respira un grand coup puis dit d'une voix legerment apeurée :

"Moi Quéha, fils de Griffe-de-Loup je suis volontaire!"
Les cinq frères de lait s'avançèrent vers le chef :

"Mes frères voici la première équipe, ils représenteront la Main Rouge, les étoiles de la Main Rouge sont les âmes des plus grands guerriers du nouveau-Monde. On applaudit les Héros de la Main Rouge: Eau-Salée, Bohrok, Ountchi, Billy et Quéha!"
Le village acclama les cinq asparokes qui se regardèrent l'air triomphant.

"Maintenant il nous manque les étoiles de la Main Noire. Ces étoiles représentent les flammes du mal. Les vieilles légendes racontent que le jour ou le plus puissant diamant du monde : le Cercle du Monde, sera retrouvé, ces flammes travseront l'univers et consummeront les chaînes qui retiennent les forces démoniques. Qui se porte volontaire?"

Cinq jeunes indiens du même âge que Quéha se présentèrent et rejoignirent le chef :

"Mes frères voici la seconde équipe, composée de : Jaguar-Blanc, Verak, Cerf-Fougueux, Nuage-Noir et de Tête-de-Loup! Acclamez les héros de la Main Noire!"

Les adversaires furent acclamés avec la même vitalité que l'équipe précédente. Le chef prit deux carquois qu'il présenta aux deux équipes :

"Dans ces carquois il y a l'équipement nécéssaire au jeu du Kalika: tout d'abord un lot de cinq plumes de couleur rouge pour l'équipe d'Eau-Salée, et bleues pour celle de Jaguar-Blanc. Enfin voici des protections qui serviront à protéger les avants-bras, le haut du torse, les tibias ainsi qu'un casque. Etoiles d'Astérion, équipez-vous!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroux00059.skyrock.com
Lomyril
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 57
Age : 30
Age RP : 21 ans
Fiche perso : http://gloire-honneur.fr-bb.com/creer-son-personnage-f3/valide-lomyril-t2278.htm
Date d'inscription : 09/03/2008

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: les aventuriers du cercle   Jeu 13 Mar - 13:37

Les deux équipes attachèrent leur plume à leurs cheveux et revetirent les protections. Quand ce fut fait, le chef répartit les deux équipes sur une moitié du terrain. Il sortit ensuite la balle de son étui de cuir. La lumière de la lune fit briller la balle et soudain le terrain se mit à s'éclairer avec une intensité incroyable. Les lignes presques invisibles du terrain étaient devenues aussi claires qu'une ombre en plein jour.
Le chef prit Eau-Salée et Jaguar-Blanc, il les répartit à côté de lui au centre du terrain, il leva la main et lança la balle en l'air de toutes ses forces. Jaguar-Blanc mit un coup de poing à l'estomac d'Eau-Salée qui tomba à terre. Le chef des plumes bleues frappa la balle du coude pour la passer à l'un de ses coéquipiers. Les plumes bleues s'échangeait la balle grâce à des passes faites avec les coudes et les chevilles. Ountchi aida Eau-Salée qui essuya la petite goutte de sang qui c'était échappée de sa bouche :

"Tout va bien, ça ira mon frère?"

"Oh oui! Il l'emportera pas au paradis ce chacal!"

Eau-Salée se releva avec l'aide d'Ountchi. L'asparoke rusé appela ses amis qui le suivirent, Jaguar-Blanc avança vers le capitaine des plumes rouges en jonglant avec les coudes tout en le toisant avec un regard narquois. Le rusé fonça sur lui, le capitaine des plumes bleues aussi. Au moment ou ils allaient se percuter, Eau-Salée fit une roulade vers la gauche, laissant la vue sur Bohrok qui piqua la balle avant de donner un violent coup de tête à son adversaire. Le bûcheron lança violamment du coude la balle sur le visage d'un autre adversaire qui fut assommé instantanément. Bohrok rejongla avec la balle qu'il donna à Ountchi grâce à un coup de fesse. Le chasseur jonglea avec le pied. il frappa du pied pour la lancer en avant vers Billy qui la réceptionna avec sa hanche gauche avant de la laisser tomber dans le rectangle adverse. Des villageois agitèrent soit des plumes ou des morceaux de tissus rouges tout en acclamant le marqueur.
Vautour-Gris attendit quelques minutes, puis il relança la balle. Jaguar-Blanc voulut recommencer son coup à l'estomac, mais Eau-Salée eût la parade : il frappa le capitaine des plumes bleues au ventre, celui-ci se plia de douleur, ensuite Eau-Salée sauta sur le dos de son adversaire afin de pouvoir bondir plus haut et attraper la balle, dans les airs, le fils de Lueur-du-Sud fit une passe de la cheville à Quéha qui se mit jongler avec les genoux. Askaru fonça sur lui, Quéha eût une montée d'adrénaline à la vue de cette masse de muscles qui s'approchait de lui à une vitesse folle. Les pieds de ce mur qui bougeait faisait legerment trembler le sol. Le fils de Griffe-de-Loup se concentra :
"Bon, Quéha la force réside dans les muscles, la ruse dans l'esprit, et si tu as la ruse dans les muscles, ton esprit sera le plus fort."Pensa t-il.
Askaru plongea sur Quéha qui tourna sur lui même, cette feinte lui permit de contourner le colosse. En effet, Askaru chuta violamment, de la poussière rouge se colla à son visage, le rendant aussi pitoyable que musclé. Quéha jonglea habilement avec la balle jusqu'à ce qu'il fasse une passe du coude à Ountchi qui de la tête marqua encore trois points. Les villageois qui soutenaient les plumes rouges se mirent à crier le nom d'Ountchi et à l'honorer comme si il venait de remporter une bataille. Les quatre autres frères de lait allèrent vers Flèche Rouge et le portèrent comme un héros :

"Encore trois points et nous avons gagné! Vous allez voir, les plumes bleues tiendront pas cinq minutes!"Dit Bohrok qui souleva Ountchi comme le nouveau-né qu'on exhibe à la foule.
Dans l'allégresse Billy regarda un peu partout quand il vit les plumes bleues entrain de se concerter. Ils formaient un cercle intérieur ou certainement ils discutaient d'une nouvelle stratégie, étant donné que celle-ci ne fonctionnait pas. Au bout de deux minutes, ils se dispersèrent et Billy eût un mauvais présentiment, qui se confirma quand il aperçut le sourire vicieux que Jaguar-Blanc lui adressa. Vautour-Gris ramena le calme et pria les deux capitaines de se remettre au centre du terrain. Eau-Salée toisa le chef des plumes bleues avec un air supérieur que celui-ci releva par un sourire narquois. Le chef prépara la balle, Jaguar-Bleu s'agenouilla. Vautour-Gris lança la balle Eau-Salée voulut sauter quand il fut aveuglé par de la poussière que Jaguar-Bleu lui lança aux yeux. Le capitaine des plumes rouges reçut un violent coup de pied au cou qui le mit K.O instantanément. Le reste de l'équipe des Etoiles de la Main Noire fonçèrent vers les cinq frères de lait qui reçurent des coups d'une grande violence. Cependant les quatre plumes rouges encore actifs s'en sortirent grâce à leur ruse et à Bohrok. Les plumes rouges ripostèrent en fonçant sur Tête-de-Loup qui possédait la balle. Le reste des plumes bleues se mirent devant, les deux équipes s'entrechoquèrent. Au bout de quelques minutes les deux équipes se séparèrent, Ountchi fut horrifié quand il vit Billy à terre gisant dans une petite mare de sang. C'est la qu'ils virent Jaguar-Blanc avec une petite dague de silex qu'il avait dissimulé dans sa manche. Le capitaine des plumes bleues voulut poignarder le fils de Griffe-de-Loup quand celui-ci fut protégé par un étrange bouclier doré qui repoussa l'assassin. La colère monta dans le corps de Quéha qui se mit à crier le nom de son frère poignardé. Des éclairs d'or commençèrent à tourbilloner le long de ses bras, ses yeux se nimbèrrent d'une lumière dorée. Cet étrange phénomène provoqua la peur et la surprise parmi tous. Mais il survint un événement qui provoqua la consternation de tous, cet évenement fut l'apparition de tatouages dorés. Ces tatouages représentaient des éclairs dorés qui représentaient deux têtes d'aigle se faisant face, séparés par un grand cercle doré ou une inscription en Runique Asparoke (Ancien langage des Sorciers Indiens) scintillaient d'une lueur bleue. Ce tatouage apparut sur le torse et le dos du fils de Griffe-de-Loup qui s'approcha du traître qui malgré le risque qu'il courait fonça sur lui avec sa dague. Quéha tendit son bras droit et tira une boule dorée qui frappa Jaguar-Blanc qui s'écroula net. Ensuite il saisit la balle qu'il lança dans le rectangle. Juste après un éclair doré qui aveugla tout le monde fit surgir un bruit de tonnerre encore plus effryant qu'un orage d'été, tout le monde regarda Quéha qui était à genou, il semblait épuisé, mais le plus étrange était cette petite fumée qui émanait de lui comme si il avait affronté Ifrit, le Dieu du Feu.
Soudain Renard-Argenté sortit de la foule et se mit à applaudir le fils de Griffe-de-Loup ainsi que tout ses amis. Le village ne mit pas longtemps avant de suivre le mouvement. Renard-Argenté courut vers Billy et Eau-Salée qui s'étaient rejoints et s'étaient adossés à un arbre non loin de la. Tout le village voulut voir si les deux frères de lait étaient en vie:

"Par Keitchicamac, Eau-Salée fils de Lueur-du-Sud, tu aurais dû te méfier, tomber dans piège pareil, seul un idiot serait tombé dans le panneau!"Dit Renard-Argenté.

"T'avais qu'à venir m'aider, vieille branche!" Cette tentative de réponse fit sourire plus d'un villageois, rassurés de voir que la raclée qu'il venait de recevoir n'avait pas entaillé sa verve.

"Et toi Billy, tu vas bien?" Demanda Ountchi.

"Oui, le silex était très court, la plaie n'est pas très profonde..."Répondit le rodeur d'une voix faible.

"Certes, mais il serait plus sage que tu viennes dans mon tipi, je te soignerais." Ajouta Renard-Argenté.

Après s'être assurés que Billy et Eau-Salée allaient bien, ils se tournèrent vers Quéha qui était entrain de rejoindre ses frères de lait. Tout le village l'assaillit de questions, le fils de Griffe-de-Loup ne comprenait pas plus qu'eux quel magie à bien pu être à l'origine des inquiétants pouvoirs de Quéha. Vautour-Gris et Renard-Argenté écartèrent la foule et allèrent questionner Quéha :

"Fils de Griffe-de-Loup, comment as-tu fait pour terrasser ton adversaire ainsi, juste en levant une main? Réponds-moi sincèrement, je suis le Chef de ton village, tu n'as rien à craindre."

"C'est que je ne sais pas trop comment cela à pu se produire, j'ai senti la colère m'investir, je l'ai laissé s'emparer de moi. Ensuite une drôle de sensation est apparue dans mes bras, et la suite vous la connaîssez."

Renard-Argenté examina les inscriptions gravées sur le torse de Quéha, il devait se dépêcher car la fatigue de Quéha les effaçaient :
"Voyons, c'est du Runique. En gros ces signes disent : Moi... l'écriture s'efface, grâce à cette marque reconnaît Quéha fils de Griffe-de-Loup être le porteur de...tremblez démons ce Brave est mon.... Des mots sont éffacés, la phrase est incomplète, apparamment c'est une marque divine. Quéha est protégé par un Dieu. Je me renseignerais sur la nature du Dieu qui te protège, cela ne devrait pas être long."

Le chef se dirigea vers Jaguar-Blanc qui c'était révéillé. Vautour-Gris sortit un glaive en bronze qu'il pointa vers l'assassin :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroux00059.skyrock.com
Lomyril
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 57
Age : 30
Age RP : 21 ans
Fiche perso : http://gloire-honneur.fr-bb.com/creer-son-personnage-f3/valide-lomyril-t2278.htm
Date d'inscription : 09/03/2008

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: les aventuriers du cercle   Jeu 13 Mar - 13:38

Jaguar-Blanc, fils de Bison-Dansant, tu as enfreint les règles d'un jeu sacré, tenté de tuer un de tes frères. A cause de ton attitude, Kanuli n'à pas reçu l'accueil qu'il méritait, l'automne risque d'être mauvais, et c'est ta faute. Nos codes sacrés n'ont qu'une punition en ce qui concerne la désobéissance aux rites sacrés : l'Éxil. Jaguar-Blanc, tu es condamné à l'éxil à vie de notre village, tu as jusqu'au lever du soleil pour partir ou tu seras mis à mort par mes Braves."

Quéha regarda l'éxilé et vit dans ses yeux une chose étrange : ses iris étaient recouverts d'un voile qui les éclaircissaient. Quand leurs regards se croisèrent, Jaguar-Blanc se releva d'un bond et agita sa dague avant de partir en courant vers le nord.

"Mes frères, sachez que la peine que Jaguar-Blanc à reçu devait être appliquée. Sans ça, Kanuli n'aurait pas accordé à nos terres cultivables, le repos qui leur permettrait de nous donner de meilleures récoltes encore. Nous ne devons pas offenser les Dieux Rouges. Maintenant suivez-moi, nous allons entrer dans la dernière phase de la Fête de l'Automne."

Le chef repartit vers le village suivi de tous. Il franchit les portes et se dirigea vers le centre du village ou reposait le totem. Le Totem était fait de bois de couleur rouge brique. Il représentait quatre animaux qui se montaient les uns sur les autres:
Au pied un dragon, créateur de toute vie, il représente Astérion, le Dragon-Titan qui créa l'Outre-Terre il y a 800 000 ans. Au dessus du dragon, un Lion, père des indiens, selon les légendes de l'Outre-Terre, les asparokes sont des descendants d'un peuple aparenté à des lions. Au dessus du Lion, l'Aigle, le protecteur des indiens, chez les Asparokes l'aigle représente la Justice, l'honneur. Et au sommet du Totem se trouvait un Serpent. Le serpent est un animal qui à de multiples facettes : il peut représenter la sagesse, mais aussi la cruauté, la fourberie. Chez les asparokes il est associé à la fin. Dans leur culture quiconque rêve d'un serpent trouvera la mort peu après. Dans la gueule du serpent reposait un fragment de diamant qui brillait aussi fort que la Lune. Le Chef grimpa sur le totem afin d'extirper le diamant de son socle. Une fois dans ses mais il présenta la relique à son peuple :

"Voici le Diamant du Soleil, selon les écrits c'est Totem le Père des Dieux qui l'aurait déposé à notre peuple comme récompense pour notre servitude et notre loyauté. Il faut honorer ce diamant afin de ne pas oublier les merveilles qui récompensent les efforts fournis par tout ceux qui se dévouent à leur travail. Prions Totem et Kanuli, bénissons-les pour les bienfaits qu'ils vont nous apporter."

Le Chef posa le diamant sur un réceptacle, puis s'agenouilla face contre terre avant de se mettre à chantonner une prière d'une voix douce. Tout les villageois de Hudson imitèrent leur chef et se mirent à chantonner en Asparoke. Le diamant se mit à rayonner de plus en plus, la terre se mit à trembler, ce qui attira l'attention de Billy. qui l'oreille collée au sol commençait à prendre peur :

"Des chevaux. Des chevaux s'aprochent..." Soudain une flèche enflammée se planta dans la toile d'un tipi qui prit feu tout de suite. La flèche enflammée fut suivie d'une volée de flèches qui se plantèrent un peu partout. Les asparokes prirent panique devant cette averse de bois et de fer, pluie mortelle aux gouttes assassines à l'odeur de mort et de sang. Le tremblement de terre causé par des chevaux prit forme devant les yeux des villageois. Des cavaliers vêtus de cottes de mailles sous des vêtements blancs aux visages recouverts de masques d'or en formes de crânes. Ils étaient armés d'épées recouvertes d'une lueur rouge sang. Ils descendirent de leurs montures, se mirent en ligne et se dirigèrent vers le Totem. Les cinq asparokes aperçurent des armes offertes en offrande aux dieux, ils s'en saisirent. La peur envahirent leur esprit. Ces guerriers émettaient une aura effrayante, mais ce que les frères de lait trouvaient étranges c'était que leurs assaillants étaient vêtus de blanc, la couleur de la pureté. Une villageoise voulut passer entre ces guerriers, elle se mit à courir quand la lame de l'un de ces guerriers blancs s'enfonça dans son ventre. L'épée sembla aspirer une énérgie venant de la squaw qui mourut instantanément. Brusquement un indien surgit dans le village. Il était très musclé, il portait une armure de cuir fin noire peinte en rouge sur les épaules, il portait aussi un symbôle rouge sur le devant de l'armure: une femme ailée chevauchant une araignée, Ountchi remarqua que les yeux de cet indien étaient entièrement blancs. Il était armé de deux longs sabres aux lames dentelées il regarda Vautour-Gris qu'il pointa de son sabre gauche :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroux00059.skyrock.com
Lomyril
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 57
Age : 30
Age RP : 21 ans
Fiche perso : http://gloire-honneur.fr-bb.com/creer-son-personnage-f3/valide-lomyril-t2278.htm
Date d'inscription : 09/03/2008

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: les aventuriers du cercle   Jeu 13 Mar - 13:38

"Chef Asparoke donne-moi le diamant ou ton peuple mourras!"

"Je ne peux faire ça, ce diamant est sacré si je te le donne les Dieux nous abandonneront. De toute façon ce diamant est notre relique sacrée, approches-t'en un peu trop et je te couperais la main puis je te trancherais comme un porceau jusqu'à ce que je n'ai plus rien à te couper!"

"C'est la réponse que j'attendais. Vois-tu ces guerriers blancs qui m'accompagnes, ce sont les 11 Princes des Chevaucheurs de l'Ombre, les cavaliers de la mort. Ils sont indestructibles, ils servent les Dieux du Totem Noir, ils sont la pour ce diamant, et ils tueront tout ceux qui se mettront entre ce diamant et eux. Croîs-tu que ce fragment de diamant vaut la destruction de ton faible peuple?"

"Tu es bien prétetieux étranger, qui te dis que mon peuple st faible et ne se défendras pas? Quitte à ce que mon peuple soit décimé, aucun de mes Braves ne se rendra sans avoir combattu. Asparokes, pour les Dieux Rouges!"
Les hommes de Vautour-Gris sortirent des tipis tous armés de glaives en bronze, de coutelas et de tomahawks en silex. Des archers apparurent sur les plates -formes de guet perchées dans les quelques hauts arbres enracinés dans le village. L'indien inconnu leva la main droite et se mit à siffler. Une horde de guerriers vinrent à lui. Les asparokes reculèrent devant ces guerriers monstrueux, c'était des Hommes-Lézards, tous armés de lances. Ils se léchaient les babines devant les squaws et les papooses, ce qui renforça le courage des Asparokes devant ces créatures démoniaques.
Devant de tels guerriers, les asparokes ne surent pas quoi faire sur le moment, quand Ountchi tira une flèche dans le coeur d'un homme-lézard qui mourut à la même vitesse que la flèche qui le tua. A la vue de leur camarade mort, les hommes lézards s'enhardirent et partirent à l'assaut. Les archers asparokes leurs envoyèrent trois volées qui les privèrent d'une trentaine de lances. Les Braves se jetèrent dans la mélée avec courage. Les hommes-lézards, contrairement à ce que les indiens croyaient, étaient de pitoyables combattants. Malgré leur supériorité numérique, la hardiesse des asparokes eut le dessus sur ces monstres. Quand l'Indien Inconnu vit que les hommes lézards perdaient l'avantage il ordonna aux Princes Blancs d'aller au combat. Les hommes-lézards reculèrent jusqu'à ce trouver derrière les Princes. Les archers tirèrent à nouveau, mais cette fois-là les tirs n'eurent aucun effet. Les flèches se consummaient avant d'atteindre leur cible. Les Princes sortirent tous deux dagues de couleur identique à leur épée qu'ils lançèrent sur les archers qui tombèrent tous de leurs tours de guet. Ensuite ils se dirigèrent vers les braves qui chargèrent vers ses assassins blancs. Mais ce combat fut beaucoup moins glorieux. Dès qu'un brave était touché par une de ces lames rouges, il mourrait après qu'un Prince finissait d'aspirer la lumière qui dormait en eux.
Quéha se souvint de leur mésanventure d'Oasminak, il reconnaîssait les guerriers blancs et cet Indien Inconnu qui cherchaient un cercle, ils le cherchaient ici, mais que pouvait-être ce Cercle? Quéha fut interrompu par la venue d'une Prince Blanc :

"Donne-moi le Cercle du Monde!"

"C'est quoi le Cercle du Monde? Va au diable créature du mal!"

Le Prince le jeta à terre, et tendit sa main gauche vers lui. Le fils de Griffe-de-Loup ressentit une atroce douleur dans tout son corps. il semblait que quelque chose lui rongeait le corps. Au bout de trois minutes de torture, le Prince stoppa le maléfice :
"Donne-moi le Cercle du Monde!"
"Va au Diable!"

"Pour l'instant c'est toi qui va y aller!" Le Prince recommença son maléfice, pire il l'accentua rendant la douleur de Quéha insupportable. Quéha se tordait de douleur quand des rayures dorés commençèrent à parcourir son corps, ces rayures devinrent des éclairs, ces éclairs devinrent un hâlo qui l'entoura et stoppa les effets du maléfice. Quéha se releva et regarda son adversaire d'un air furieux. Il avança vers lui quand il sentit quelque chose dans ses mains. Il regarda et vit deux lumières mais solides dans le creux de sa main. La lumière s'estompa, laissant la vue sur deux longs tomahawks dorés. Le derrière des lames représentaient deux têtes d'aigles dorés aux yeux de saphirs. Le Prince attaqua Quéha qui contra aisément le coup. Le fils de griffe se laissa entraîner par ses armes qui semblaient guider ses bras. Il se mit à combattre avec une grande célérité, le Prince eût du mal à suivre le rythme quand Quéha commis l'erreur de sauter sur lui. Le guerrier blanc roula sur le côté, fit tomber le fils de Griffe-de-Loup et le tint en respect. Il leva son épée et se mit à attendre, Quéha regardait la lame vaciller, chaque mouvement le faisait trembler, il crût voir le visage de la mort se refleter sur la lame rouge, son coeur se mit à battre si fort dans sa poitrine qu'il crût qu'il exploserait telle une bombe à la mèche consummée. Le Prince descendit violamment son épée vers le coeur de Quéha. La descente de cette épée fut comme le cobra qui se jette sur sa victime, coincé Quéha vit sa fin se rapprocher, il se mit à crier et à fermer les yeux. quand un bruit d'entrechoquement parvint aux oreilles du fils de Griffe-de-Loup; il ouvrit les yeux et reconnut Cerf-Fougueux qui réussi à contrer le sabre du Prince grâce à son coutelas en silex. Le Prince donna un coup poing à la figure de Cerf-Fougueux qui recula, il fonça à nouveau sur son ennemi qui lui trancha la tête de sang froid. Le corps de Cerf-Fougueux tomba violamment au sol, se vida de son sang puis s'immobilisa. Quant à la tête elle roula doucement jusqu'à Quéha qui en fut pétrifié d'horreur. Cette horreur fut le prémice d'une rage immense que Quéha n'avait jamais connu avant, il crût entendre un cri d'aigle dans sa tête. Il se remit à léviter dans les airs, sauf que là ce n'était pas le Prince Blanc qui le contrôlait. Quéha ressentit soudainement une douleur dans son dos, il sentit quelque chose qui voulait sortir de lui, il se contracta puis hurla de douleur, il sentit enfin quelque chose sortir de lui. Il regarda sur les côtés et vit deux grandes paires d'ailes dorées qui le maintenaient en l'air grâce à un battement léger et régulier. Il se mit à tendre ses bras vers le Prince des chevaucheurs de l'Ombre et lança une boule d'éclairs dorés encore plus grande que celle qu'il lança sur Jaguar-Blanc. Le Prince la reçut de plein fouet , la lumière divine le brûla et le consumma; il se mit à crier avant de disparaître entièrement. Quéha regarda l'Indien Inconnu et courut vers lui. au moment ou il sauta sur lui une sorte de dôme apparut devant lui et repoussa Quéha à l'autre bout du village. Le fils de Griffe-de-Loup heurta un arbre qui l'assomma net. Plongé dans un état comateux, Quéha tomba dans un rêve, un doux rêve ou il voyait ses parents le bercer quand il était enfant. Brusquement un mur de flammes lui gâcha la vue, quand le rideau de feu se baissa il vit une bataille entre indiens et hommes-lézards. Il vit un guerrier à la lance bleue, Il se battait contre un indien qui lui semblait familier... Mais bien sûr! C'était l'indien qui menait l'attaque du village et qui veut aujourd'hui s'emparer de leur relique sacrée. Il regarda cet homme tuer cet homme ainsi qu'une femme. Ensuite il entendit son nom puis le rêve s'estompa doucement......doucement....douce ment.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroux00059.skyrock.com
Lomyril
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 57
Age : 30
Age RP : 21 ans
Fiche perso : http://gloire-honneur.fr-bb.com/creer-son-personnage-f3/valide-lomyril-t2278.htm
Date d'inscription : 09/03/2008

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: les aventuriers du cercle   Jeu 13 Mar - 13:40

Quéha ouvrit les yeux. Il était entouré de ses frères de lait, de Renard-Argenté, et de Vautour-Gris :
"Alors, comment vas-tu?" Demanda Billy.

"J'ai mal au crâne!... Ou sont nos ennemis?"

"L'Indien Inconnu s'est mis à courir puis il à sauté sur moi ,m'à volé le diamant et s'est enfuis à cheval, accompagné des 11 Princes des Chevaucheurs de l'Ombre, enfin des 10 puisque Quéha en à tué un...au fait mon frère, comment as-tu fait pour les ailes et les tomahawks dorés? Tu nous avais cacher ça?"Répondit Vautour-Gris.

"Je n'en sais strictement rien, c'est venu spontanément."
Renard-Argenté prit les armes de Quéha et les examina :

"Il y'à un nom écrit en Runique sur le manche : Quetzalès. Oui, Quetzlalès! Le Dieu de la Justice, l'Homme-Aigle protecteur des Indiens, je croîs mon fils que tu as été officiellement désigné comme étant son Élu."

"Son élu?"

"Sache mon enfant, qu'il existe nombre de Dieux sur l'Outre-Terre, et que une fois tout les mille ans ils choisissent un guerrier à qui ils confient une partie de leurs pouvoirs, des armes portant leur signature et une marque permettant à l'Élu d'être reconnu de tous. Mon enfant, à partir d'aujourd'hui tu Quéha, l'Élu de Quetzalès!" Quéha sembla médusé par cette nouvelle, mais une chose resta sûre, ils fut moins surpris que ces frères de lait qui le regardèrent avec un air si surpris qu'ils en restèrent cois pendant presque dix minutes. Ce silence fut interrompu par Ountchi :

"Ils ont volé notre Diamant du Soleil que devons-nous faire?"

"Je croîs que ce diamant est bien plus important que nous le pensons, tout à l'heure un Prince Blanc à appelé ce diamant: Cercle du Monde, qu'est-ce donc que cela?"Répondit Quéha.

Renard-Argenté regarda le chef avec un air apeuré avant de dire :
"Tu as bien dit le Cercle du Monde?"

"Oui Certain!"

"Alors nous courons à notre perte. Laissez-moi vous raconter une histoire:
Il y'à 5000 ans, les Elfes se mirent dans l'idée de trouver un moyen d'ouvrir un portail vers Avalon, la terre d'ou ils sont venus et qu'ils ne peuvent rejoindre. Après de nombreuses recherches ils découvrirent un nouveau minerai : L'Avaleon. Cette roche d'un blanc pur provenait d'un météore qui s'était écrasé il y a 10000 ans. Ils découvrirent que la roche provenait d'Avalon et que ce fragment cherchait à retourner dans son monde originel. A partir de ces découvertes ils inventèrent le Cercle du Monde, un diamant taillé dans ce minerai qui possédait le pouvoir d'ouvrir un portail sur Avalon. Grâce à cette invention les Elfes avaient enfin trouver le moyen de retourner dans leur monde qu'ils n'auraient jamais dû quitter. Cependant dans tout les mondes, il y en à toujours quelques uns qui veulent détourner les objets bénéfiques à des fins criminelles. Des Elfes Tenebräe eurent l'idée de voler un fragment d'Avaleon et dans les profondeurs des cavernes de Khorad-Dûn, ils forgèrent un deuxième Cercle du Monde dont ils inversèrent les propriètés : Au lieu d'ammener les Elfes sur les terres des Dieux du Bien, ils l'avaient conçu afin d'ammener les Dieux Noirs sur l' Outre-Terre! Dès lors une immense guerre suivi. Toute l'Outre-Terre connut 1000 ans de guerre sur toutes ses contrées. Mais les peuples du mal voulaient se tailler la part du Lion. Grâce à cette faille la guerre fut remportée grâce une alliance entre les Hommes, les Elfes, les Nains et tout les Peuples Libres de l'Outre-Terre. Sur les versants des Montagnes de Saskatchewan, les elfes détruisirent leur Cercle du Monde. Mais les hommes blancs, avides de conquérir le monde conservèrent celui des Tenebräe...Jusqu'à ce qu'Aldarrion, fut proclamé Roi du Midgard, ce roi à la grande sagesse comprit qu'un tel fléau ne pouvait rester dans les mains les plus incertaines, il décida de le détruire, il le divisa en quatre et alla enterrer les morceaux partout sur l'Outre-Terre lui-même. Un morceau fut trouvé par notre peuple quand il vint s'installer ici. Nous crûmes que ce diamant était une récompense des Dieux offerte pour avoir traversé les deserts et les montagnes, depuis tout ce temps, le Cercle dormait chez nous, mais à présent son heure est venue!"

"Par les Dieux cela signifie que cet Indien veut rassembler le cercle du Monde et invoquer les Démons des enfers!"Conclut Bohrok.

"Alors nous devons le rattrapper! Je pars à sa poursuite dès maintenant!"Dit Renard-Argenté.

"Quéha se releva et dit :
"Renard-Argenté, sache que si tu as besoin d'aide je serai le premier à t'en proposer!" Renard-Argenté réfléchit quand Eau-Salée se leva à son tour :

"Je suis aussi rusé qu'intrépide, je t'offre mon aide!"

"Je suis Ountchi Fléche Rouge, le meilleur chasseur de Hudson. Mon arc est meurtrier, et j'aimerais combattre à tes côtés!"
Bohrok s'approcha du magicien :

"Si Eau-Salée part seul, il serait capable de se perdre et de se faire tuer par les premiers brigands qu'il croisera, je suis un guerrier puissant et valeureux. J'aimerais mettre mes bras au service de cette mission."

"Je suis le frère de lait de ces quatre asparokes, je connaîs bien l'Outre-Terre, mon tromblon peut vous être utile."

Renard-Argenté fut touché par cet élan de courage et d'entraide de ces cinq guerriers :

"Soit, vous m'accompagnerez tous! Vous êtes de vrais héros."

"Vous partirez demain à l'aube, les environs doivent grouiller d'hommes-lézards."Dit Vautour-Gris

"Qu'il en soit ainsi, demain nous marcherons pour la survie de l'Outre-Terre!" Répondit Quéha.

L'Élu de Quetzalès avait raison, la course qu'ils auront à mener menera à la destruction de l'Outre-Terre si ils venaient à échouer. La roue du destin était lancée, et nul ne pouvait savoir à ce moment quel serait le destin qui attendiat le nouveau-Monde. Une incroyable aventure est sur le point de commencer. Leur Aventure.

Aux premières lueurs de l'aube, tout le village se réunit devant les portes afin de souhaiter bon voyage à ces six Braves qui s'étaient portés volontaires pour sauver l'Outre-Terre d'une fin funeste. Le forgeron du village donna aux six asparokes des armures de cuir épais. Ces armures ne valaient pas celles des chevaliers blancs, mais elle protégeait des flèches et des crocs mais cela était suffisant. Quéha regarda vers l'exterieur et puis se retourna sur son village. Il sentit les appels au secours des siens dans le silence. Il devait se battre pour eux. Il avança vers son destin, l'histoire était en marche


Dernière édition par Lomyril le Ven 28 Mar - 13:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroux00059.skyrock.com
Leelou Lovara
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 881
Age : 29
Age RP : 18 ans
Fiche perso : Regarde dans ma Signature
Date d'inscription : 11/11/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: les aventuriers du cercle   Ven 14 Mar - 13:37

Pour être franc ... C'est long xD. J'ai pas le temps de le lire xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MDJ (Saega)
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 852
Age : 31
Age RP : A définir
Fiche perso : (Non défini)
Date d'inscription : 30/10/2007

MessageSujet: Re: les aventuriers du cercle   Sam 22 Mar - 18:48

Pour le moment, je n'ai lu que les deux premiers posts.
Tout d'abord, l'histoire semble intéressante, je pourrais en dire plus lorsque j'aurais lu la totalité.
Mais, ce qui me frappe le plus, c'est la répétition de certains mots, il s'agit notamment de "frère de lait", "brave" et "Billy". Le pire, c'est "Billy", on en voit un pratiquement toutes les 2-3 lignes.

Bon, sur ce, je retourne continuer la lecture.

EDIT : Et voilà, j'ai enfin fini ^^
Je trouve l'univers original.
Mais, dans ton dernier post lorsque Renard-argenté raconte son histoire, il y a une incohérence avec les dates. Tu dis que ça se passe il y a 5000 ans, et que les elfes ne trouve la pierre qu'il y a 100 ans. Mais aussi qu'il s'en suivit une guerre de 10000 ans. Comment tout cela est-il possible ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellesär
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 505
Age : 34
Age RP : A définir
Fiche perso : (Non défini)
Date d'inscription : 13/03/2008

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: les aventuriers du cercle   Mer 26 Mar - 9:22

J'ai aussi lu et jolie story, hormis effectivemen,t la même incohérence que Saega a reconnu ^^

<A moins que l'on ai mal compris le fin mot ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lomyril
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 57
Age : 30
Age RP : 21 ans
Fiche perso : http://gloire-honneur.fr-bb.com/creer-son-personnage-f3/valide-lomyril-t2278.htm
Date d'inscription : 09/03/2008

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: les aventuriers du cercle   Ven 28 Mar - 13:04

Voila je viens faire quelques modifications, pour les dates cela est du à une inversion au moment de retranscrire le chapitre étant trop long je ne pouvais le copier-coller, donc contraint de le recopier manuellement j'ai dû user de beaucoup de repères pour ne pas perdre le fil....mea culpa mais si au final l'histoire vous plaît c'est cool...merci de prendre le temps de vous y arrêter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroux00059.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: les aventuriers du cercle   

Revenir en haut Aller en bas
 
les aventuriers du cercle
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haïti 2007 : la quadrature du cercle ?
» Le Cercle Bilderberg ou le bal des vampires ?
» Entrez dans le Cercle des Fées !
» 7ème cercle de l'enfer - mardi 6 mars, 13h10
» Titres du Cercle d'Or, titre à Ambre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gloire et Honneur - Archive :: Corbeille :: Textes-
Sauter vers: