Gloire et Honneur - Archive


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [Anjali] La quête du manuscrit de Kalynarin (étape 1)

Aller en bas 
AuteurMessage
Anjali
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 390
Age : 43
Age RP : 17
Fiche perso : Anjali
Date d'inscription : 06/11/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: [Anjali] La quête du manuscrit de Kalynarin (étape 1)   Ven 8 Fév - 15:14

Post 26
Anjali



Post précédent >>> ici


Après une longue réflexion, Anjali en était venu à la conclusion que la première des choses à faire était de s'intégrer à la vie du village. Car, pour le moment, elle n'était qu'une étrangère dont tout le monde se méfierait. Aussi, avant de commencer à poser des questions, elle devait tout d'abord s'intégrer au décor. Or, pour cela, elle avait un atout : sa profession. Certes, elle n'avait jamais officié devant un autel officiel, au grand jour. Mais elle portait la marque de Nethfer et elle connaissait les rituels. Il lui serait donc sans doute aisé de se faire accepter sur le parvis du temple. Elle se ferait connaître en tant que prêtresse itinérante et prodiguerait ses services aux mercenaires de passage.

Vêtue de ses vêtements sacerdotaux, elle était donc sortie de la taverne et s'était dirigée vers le coeur du village. Elle avait progressé à pas lent à cause de sa faiblesse rémanente, mais également, parce qu'elle voulait prendre le temps de faire connaissance avec Hek'Adir. Anjali n'avait pas eu réellement l'occasion de voir sa ville natale, Sryam. Sa fuite du temple secret avait été également sa première sortie en dehors de l'enceinte du domaine de son père. Et, en dehors des quelques rues qu'elle avait parcourue en compagnie de Leelou et de sa brève sortie dans le quartier marchand, elle n'avait rien vu de la cité. Pourtant, le peu qu'elle avait pu voir n'avait rien à voir avec ce qu'elle pouvait admirer ce jour là.

Hek'Adir était un village de taille modeste. Construit autour de son port, à quelques centaines de mètres au nord du fleuve principal du continent, le petit bourg avait manifestement connu de meilleures années. La moitié des entrepôts étaient vides et laissés à l'abandon devant une jetée où mouillait davantage de navires de guerres que de batiments marchands. Rares étaient les matelots qui prenaient le risque de descendre à terre durant les courtes escales, conscients du fait que leurs capitaines lèveraient l'ancre dès que leurs chargements seraient achevés, sans attendre les retardataires. Les deux dernières tavernes du port accueillaient donc bien plus de mercenaires que de marins. L'ambiance des lieux en patissait et le brouhaha joyeux qui accompagnait autrefois l'activité frénétique du port avait fait place à un tapage dissonnant tandis que les dockers s'activaient en jurant sous les invectives des seconds impatients.

Les hautes murailles que le village menaçait de déborder quelques années auparavent, avaient retrouver leur fonction principale, enserrant solidement les batiments blanchis à la chaux entre ses murs de pierre. Rehaussés par endroit de tourelles de surveillance, les remparts dissimulait les maisons en terrasses du village. Ainsi protégées les habitations se serraient les une contre les autres le long de quelques rues étroites et ombrées. Centre de vie de Hek'Adir, la place principale du village servait tout à la fois de souk, de centre admninistratif et de haut lieux cultuel. Des devantures désertes et des étals abandonnés témoignait du fait que, dans un autre temps, les artisans et les commerçant d'Hek'Adir avaient prit l'habitude d'étendre le souk dans les ruelles adjacentes. Toutefois, les toiles décollorées tendues au-dessus des étals au milieu de la place ne protégeait plus désormais que quelques artisans obstinés et une poignée de marchands aussi persévérants que chanceux.

Légèrement surélévés sur une dalle de granit poli, les temples et les autels rassemblaient une foule disparate. Tous les cultes semblaient représentés et des prêtres oeuvraient conscensieusement et avec ferveur aussi bien pour les villageois que pour les marins, les marchands itinérants ou encore les mercenaires. Au vu de la foule qui se pressait au pied du parvis du panthéon, Anjali sourit. Elle avait vu juste. Son aide serait sans doute la bienvenue.

Solennellement, elle s'avança jusqu'au pied de l'autel dédié à Nethfer. Là, elle attendit patiemment que le prêtre eut achevé un rituel de purification en faveur d'un vieillard, puis elle s'avança et se présenta :

- Bien le bonjour, mon frère, dit-elle.Mon nom est Ilajna, je suis au service itinérant de Nethfer.
Sur ce, elle découvrit son avant bras afin que son confrère puisse voir son tatouage. Puis elle continua :
- Si tu le désire, je puis t'apporter mon aide durant les quelques jours que je passerai en Hek'Adir.

Le prêtre prit le temps d'examiner le tatouage avant de répondre :

- Mon nom est Aetabi. Je suis au service du temple de Nethfer à Hek'Adir. Saeddry, notre grand prêtre est à l'intérieur du sanctuaire panthéïque. Il pourra répondre à ta requête.

Après avoir salué son confrère, Anjali pénétra donc dans le Panthéon. Elle y rencontra le grand prêtre et obtint de lui l'autorisation d'officier au nom de Nethfer, à la condition, cependant, de partager ses émoluments. Ils convirent d'un pourcentage et Anjali partit en quête du matériel nécessaire à l'érection d'un autel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-d-expat.over-blog.net
Anjali
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 390
Age : 43
Age RP : 17
Fiche perso : Anjali
Date d'inscription : 06/11/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Anjali] La quête du manuscrit de Kalynarin (étape 1)   Mar 25 Mar - 11:58

Post 27
Anjali


Quelques temps plus tôt, en passant devant les étals, Anjali avait remarqué un marchand de tissu qui pourrait lui procurer la nappe qui couvrirait son autel. De la même façon, elle avait repéré un potier qui pourrait lui fournir un récipiant qu'elle pourrait consacrer en bénitier et un chandelier qui exposait différents types de cierges et de chandelles dont elle pourrait avoir besoin. Il ne lui manquerait plus, en vérité, que son autel. Elle fit ses différents achats rapidement puis, après avoir confié le tout à son nouveau collègue, les confiant à sa garde, elle s'était mise en quête de son futur autel. Il était hors de question de l'acheter. Elle n'avait plus assez d'argent pour ça. Et elle ne voulait pas avoir recours au vol. Elle passa une nouvelle fois devant les étals des marchands, se demandant si l'un d'eux serait disposé à lui prêter un bout de son présentoir. Elle demanda à une marchande d'emaux qui disposait manifestement de plus d'espace que nécessaire. Cependant, malgré tout le respect qu'elle vouait au statut de prêtresse, elle refusa de confier une part de ses maigres biens sans contrepartie financière. Or, compte tenu de l'état de ses finances, Anjali ne pouvait pas non plus se permettre de négocier une location. Dépité, Anjali s'éloigna du souk en soupirant, se creusant la cervelle en quête d'une solution.

Celle-ci se présenta quelques minutes plus tard, au moment où elle passait devant une ruelle sombre. Juste au coin de la venelle, une enseigne de bois usé pendait misérablement à un crochet de fer. La peinture s'écaillait et les mots étaient à peine lisibles, mais le peu qui restait de l'illustration semblait indiquer que les lieux avaient du servir d'atelier à un menuisier. Intéressée, Anjali s'avança dans l'ombre jusqu'au niveau de l'entrée. Arrivée sur le seuil, elle découvrit une porte de bois fendue en deux par la sècheresse de l'air. Légèrement entrebaillée, elle laissait apercevoir le chaos poussiéreux de ce qui restait de la boutique, avec, ça et là quelques chaises et, plus intéressant, quelques tables. Convaincue de tenir la solutions à son problème, Anjali se mit en tête de pénétrer dans le caphernaüm.

Prudemment, elle exerça une légère pression sur la porte, sans autre résultat que de faire gémir le bois. Ennuyée, elle pesta un instant avant de s'appuyer de tout son poids sur le battant récalcitrant. La porte craqua et céda sur un demi centimètre. Ce qui était loin d'être suffisant. Anjali renouvella donc ses efforts.

- on pourrait savoir ce que vous faites là? tonna une voix.

Le coeur d'Anjali bondit dans sa poitrine. Elle se redressa et tomba presque nez à nez avec un homme fortement charpenté. Nettement plus grand qu'elle, il la toisait sévèrement, attendant une réponse à sa question.

- je... euh... balbutia Anjali.

L'homme haussa un sourcil et croisa les bras sur sa poitrine. Anjali avala sa salive, cherchant à remettre sa cervelle en route. Elle ne pouvait pas lui dire, de but en blanc, qu'elle cherchait à s'approprier une table, tout de même...

- mon chat est entré là, s'entendit-elle dire. Et maintenant, il refuse de sortir.

L'homme souleva son deuxième sourcil. Manifestement, il ne gobait pas l'histoire. Anjali se concentra donc un instant et lança un sort d'illusion. Le faciès de l'homme se figea soudain tandis qu'il tendait l'oreille. Il se détendit brusquement et sourit chaleureusement. Il hocha la tête, compréhensif.

- un chaton, à ce que j'entends, dit-il.

Anjali sourit en retour, espérant que l'homme interprêterait son soulagement de la bonne façon.

- poussez-vous, conseilla-t-il.

Elle s'exécuta et il prit sa place. Il examina la porte un instant. Il fit deux pas en arrière, puis, épaule en avant, il jeta tout son poids sur la porte qui chancela sous le choc. L'homme dû renouveler l'opération à deux reprises avant que la porte ne cède sous la pression, libérant le passage dans un crissement sinistre.

- et voilà, s'exclama l'homme en se massant l'épaule.

Anjali le remercia et entra dans l'ombre poussiéreuse de la petite bâtisse. Comme l'homme l'observait, elle se mit à appeler doucement son chaton imaginaire. Au bout d'un moment, elle simula des retrouvailles et fit semblant de dissimuler dans son corsage un petit être tremblant. Elle jeta un regard reconnaissant à l'homme qui lui sourit avant de repartir. Anjali laissa échapper un long soupir et attendit quelques minutes avant de s'assurer qu'il n'y avait plus âme qui vive dans les environs. Par chance, les heures chaudes approchaient et la plupart des gens avaient d'ores et déjà gagnés l'intérieur des habitations où l'ombre les préserveraient des rayons agressifs du soleil. Anjali examina les tables et jeta son dévolu sur un grand guéridon rectangulaire. Elle chargea le meuble sur son épaule gauche et prit le chemin du temple. La chaleur rendit son trajet pénible et c'est couverte de sueur qu'elle atteignit les marches du temples. Le grand prêtre secoua la tête en la voyant entrer dans la pénombre bienfaitrice du sanctuaire panthéïque. Il la gronda au sujet de son trop grand dévouement et lui expliqua longuement comment le soleil pouvait rendre fous les hommes et les femmes qui osaient le défier et lui ordonna de prendre du repos avant de commencer son office de l'après midi. Anjali accepta humblement le sermon, remercia son supérieur de son enseignement et obéït à ses instructions avec un plaisir non dissimulé.

__________________
--------------------
Requête au MJ :

merci de décompter mes achats :


  • bougie => 4 or * 3 = 12 or
  • etoffe de laine => 5 or
  • saladier => 7 or.
soit 24 or.

[ Eliz : Fait ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-d-expat.over-blog.net
Anjali
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 390
Age : 43
Age RP : 17
Fiche perso : Anjali
Date d'inscription : 06/11/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Anjali] La quête du manuscrit de Kalynarin (étape 1)   Jeu 27 Mar - 18:38

Post 28
Anjali


Anjali profita des heures chaudes pour se reposer, mais aussi pour réflechir. Comme elle s'y était attendu les membres du temple n'avaient pas fait de difficultés pour accepter sa présence. Mais cela ne voulait pas dire qu'ils lui faisaient confiance. Consciente que son père enverrait bientôt une équipe pour récupérer le manuscrit qu'elle convoitait, elle désirait faire progresser son enquête rapidement. Mais son instinct lui recommandait de continuer à garder un profil bas. Aussi décida-t-elle qu'il vaudrait mieux, pour le moment, se contenter d'agir en tant que prêtresse.

Elle dressa donc son autel à côté de celui de Aetabi et attendit le premier fidèle. Celui-ci ne tarda pas à se présenter. L'homme salua Anjali respectueusement, se présenta et lui demanda de faire descendre la bénediction de Nethfer sur lui car il s'apprêtait à partir en quête dans le désert d'Arkanikas. Il sortit ensuite sa bourse et fit un don au temple. Anjali pratiqua le rituel de bénédiction rapidement, mais consciencieusement et l'homme repartit. Une femme se présenta ensuite. Âgée, elle demanda à Anjali d'interférer auprès du dieu des morts afin qu'il l'oublie encore un peu. Elle avait une fille encore à sa charge, expliqua-t-elle. Anjali accepta le maigre don de la femme et adressa une prière à Nethfer. La femme lui sourit alors chaleureusement puis repartit en clopinant lentement.

Au cours des heures qui suivirent, Anjali effectua encore bien d'autres bénédictions et prières et, lorsque le soir fit rougoyer l'horizon, elle se sentait fatiguée mais heureuse. Ce qu'elle ne comprenait pas très bien d'ailleurs. Mis à part à une ou deux occasions, les dons avaient été bien maigres et ses revenus ne s'était pas améliorés de façon spectaculaires. Son bien-être ne pouvait donc pas venir de là. Et pourtant, elle était .... elle chercha le mot exact dans son esprit tandis qu'elle mettait ses affaires à l'abri dans le sanctuaire. Mais aucun des mots qui lui venait à l'esprit ne correspondait à ce qu'elle ressentait. Elle haussa les épaules et passa donc à autre chose.

Elle terminait quelques ablutions lorsque le grand-prêtre vint la voir :

- vous aimez votre charge, dit-il en souriant.

Anjali fut surprise par le commentaire. Et ce d'autant plus qu'il ne s'agissait pas d'une question.

- vous êtes satisfaite et fière du devoir que vous avez accomplit en ce jour, précisa-t-il. C'est une bonne chose.

Sans attendre ni réaction ni réponse, le vieil homme s'éloigna alors en souriant.

Pensive, Anjali poussa un long soupir. Puis elle sourit. Oui, elle avait aimé être une prêtresse, réalisa-t-elle. Elle se prit alors à songer qu'elle pourrait peut-être se contenter de cela. Peut-être pourrait-elle devenir réellement une itinérante?
Elle tourna l'idée dans son esprit tandis qu'elle retraversait le souk en direction de l'auberge. Mais c'est alors qu'elle vint à croiser une patrouille.

*Hek'Adir est plus au calme que Sryam* songea-t-elle alors. *Et il serait facile d'oublier la guerre ici. Mais, je ne dois pas oublier que des hommes meurent chaque jour pour défendre la cité des attaques des Outre-mer... Je ne suis peut-être plus dans l'ombre protectrice du Temple secret de l'Ordre Guerrir de Nethfer, mais je ne dois pas me laisser écarter de mon but pour autant.*

Fermement, elle rejeta donc l'idée tentante d'une vie de prêtresse itinérante et raffermit sa résolution d'aller au-delà de ses attributions officielles.

--------------


>>> post suivant : dans la taverne, avec Ellesar <<<

_______________________________
-----------------------------------
Requête au MJ :

combien gagne-t-elle au cours de son après midi?


Erg : 35 Or et une bouteille d'eau bénite ainsi qu'un petit pot d'essence aromatique ( Bon rp = Belle récompense)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-d-expat.over-blog.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Anjali] La quête du manuscrit de Kalynarin (étape 1)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Anjali] La quête du manuscrit de Kalynarin (étape 1)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Manuscrit De Terra Cogita
» PAÏENS ? « c'est quoi ça... Tablette tactile ? Je veux un manuscrit »
» manuscrit de talhoffer
» Eleys [Voleuse et aventurière]
» Quenya Fëanáro [Vagabonde] {Dundun}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gloire et Honneur - Archive :: La version 1 :: Le vaste Monde de Gloire et Honneur :: Djel'Fa :: Hek'Adir :: Le Souk-
Sauter vers: