Gloire et Honneur - Archive


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [Glorac] Quelques pas sur les pavés... (récit terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Glorac
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 1076
Age RP : A définir
Fiche perso : (Non défini)
Date d'inscription : 18/03/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: [Glorac] Quelques pas sur les pavés... (récit terminé)   Dim 25 Mar - 13:24

[Post n°22]
<Glorac>

[HRP : action précédente dans "Le Gué de Port-Pergas".]



Glorac avait passé la garde sans encombre. Sans doute ses nouveaux atours l'éloignaient de l'image de tire-laine qu'il avait par le passé. Il s'était naturellement dirigé vers le marché, quartier le plus vivant du port. Et accéssoirement, point de rendez-vous de toute la crème des bas quartiers, idéal pour obtenir des informations, à condition de savoir laisser discrètement trainer ses oreilles.
Les nouvelles n'étaient pas si novatrices, encore des histoires de règlements de comptes, de menus larcins et de soirées trop arrosées. La routine.

L'avantage du marché, c'est aussi ses saltimbanques, du pur jus élevé dans la boue des rues, poètes autoproclamés, acrobates talentueux des places publiques. Et accéssoirement, pickpockets audacieux, cambrioleurs aériens et combattants sans règles. Une partie du marché était dégagée d'étals, une petite cour des miracles colorée et chantante.

Le barde se dirigea vers cet endroit, l'esprit embrumé par les odeurs d'épices vendues cher, et les vapeurs d'alcools faits maison, bon marché. Il serra les mains de quelques connaissances, ne prêtant pas attention aux compliments sur ses nouveaux vêtements. Les saltimbanques gagnaient pauvrement leur vie ces temps ci, ils semblaient devoir chapparder plus souvent leur nourriture et avaient l'air plus dépenaillés qu'à leur habitude.

Glorac comprit les raisons de ces difficultés quand il vit une estrade, et perché dessus un de ces "poètes". L'endroit était encadré de gardes du corps, plus larges que hauts et armés de matraques.
** Le serpent, il tue nos vrais poètes. Je lui arracherai la tête, à défaut du coeur, se ce fourbe n'avait trop peur de se montrer qu'entouré. Comment le défaire ? **
Puis soudain, le visage illuminé par une idée, le barde approcha de l'estrade. Il sourit goguenard devant les poses que prenait l'autre paon, puis éclata franchement de rire à ses paroles. L'autre, courroucé, le toisa et sembla daigner addresser la parole au barde.
- Qu'y a-t-il, gueux ? Reste à ta place et ne trouble pas mon ouvrage.
- Tu te prends pour un nobliaud, cul-terreux. Tu ne mérites pas la place d'un page.
- Comment ?! Gardes, évacuez ce simple d'esprit, voulez vous.
- Attend, l'arrogant. Effectivement, on me nomme le Fol. Et je te propose un duel.
- Un duel ? Tu portes bien ton nom pour croire que je vais verser le sang d'un fou.
- Qui parle de sang ? Tu te dis poète, avec ton chapeau à plume et te jolis mots. Ose prouver que de nous deux tu puisse être le meilleur.

Le "poète" semblait réfléchir. Après tout, il n'avait affaire là qu'à un simplet, un rustre sans éducation. Qu'avait il à craindre sinon plus de renommée.
La foule, aux paroles de Glorac, s'était attroupée. De la poésie gratuite, fait rare, pour rien au monde ils n'auraient manqué ça. Et ils savaient qu'ils feraient office de juges. Quand aux autres saltimbanques, ils souriaient, confiants en l'issue de l'étrange duel.

- Eh bien, j'accepte, malandrin. Quand tu auras perdu, n'ai point de rancoeur.
- De rancoeur ? Pourquoi craindre le discours verbeux d'un paon ?

Eclats de rire dans la foule, le barde faisait jouer son charisme, n'hésitant pas à faire des acrobaties en même temps qu'il répliquait.

- Montre du respect, jeune coq. La vraie poésie ne vient qu'en étudiant.
- L'art du poète est de séduire le coeur, non d'embourber l'esprit.
Sache que les émotions sont les alliées fidèles
De notre profession. Autant l'amour donne des ailes
Que les mots détruisent tout ressenti.


La pique sembla rude pour le nobliaud. On l'attaquait sur un terrain mouvant, car inconnu pour lui : toucher le coeur des hommes.

- Détrompes toi, le Fol, la dialectique...
- ... Ne vaut pas la rythmique
D'un bon laï chanté haut et clair.
On nous demande de transporter
L'esprit et l'imaginaire.
En somme, cela ne peut être atteint par tes loghorées.


Glorac conclut sur cette dernière pique, qui attaquait son adversaire sur son propre terrain : le verbe.
Déja, la foule applaudissait le saltimbanque. Le "poète" fit signe à ses gardes, qui firent mine de saisir le ménestrel. Celui ci esquiva d'une roue, et laissa ses collègues s'occuper du pseudo-nobliaud et de ses employés. Fredonnant pour lui même, il prit finalement la parole.

- Amis, vous qui venez d'écouter cette joute... N'oubliez pas : ces poètes tarifés ne cherchent aucunement un sentiment. Ils ne cherchent que richesse, profit, et une sorte de reconnaissance de rang. Ils se croient nobliauds, ils se croient intelligents, ils se croient beaux, ils n'expriment pas de sentiment. N'oubliez pas nos traditions bardiques, badauds. Nous seuls sommes garants de toutes les mémoires et de toutes les fêtes.

Sur ces mots, Glorac se saisit du chapeau d'un homme dans la foule, et le tint comme un récipient.

- Et maintenant, à vot' bon coeur mesdames et messieurs !

Puis, moitié sautant, moitié jonglant, il se mit à chanter, bientot rejoint par ses collègues - dont on ne savait ce qu'ils avaient fait du paon et de ses sbires. La journée serait à la fête sur la place.


Dernière édition par le Dim 25 Mar - 15:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glorac
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 1076
Age RP : A définir
Fiche perso : (Non défini)
Date d'inscription : 18/03/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Glorac] Quelques pas sur les pavés... (récit terminé)   Dim 25 Mar - 13:54

[Post n°23]
<Glorac>


L'ambiance était à la bonne humeur. Les saltimbanques allaient pouvoir gagner un peu plus d'argent, du moins pour un temps.
Le barde répartit les pièces entre les autres trouvères, et en garda quelques unes pour lui. [HRP : à l'appréciation d'un MJ].

Les marchands, acheteurs et simples badauds profitaient des chansons des ménestrels, mais la nouvelle du "duel" était allée vite. De même que celle de la disparition du paon et de ses acolytes. Quelques gardes arrivèrent sur la place. Ils comprirent vite qu'ils ne pourraient enquêter, au nombre de tire-laines et petites frappes présents sur la place.

** C'est le moment de s'esquiver discrètement. Les autres m'attendent surement à l'auberge... **
Chantonnant et sautillant, il prit une pomme au passage sur un étal. Le marchand ne le vit pas, trop occupé qu'il était par les divagations des ménestrels dans leurs dialogues avec les gardes. Remontant les rues, Glorac prit le chemin de la taverne.

[Nouvel objet : Pomme]

[Pomme ajoutée, 3 pieces d'or rajoutés ]

[HRP : action suivante dans "Port-Pergas" cf "La taverne".]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Glorac] Quelques pas sur les pavés... (récit terminé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pavés de saumon à L'Orientale
» [TUTO] Faire des socles de rues pavées.
» Quelques souvenirs de fête ...
» Quelques compliments et une question.
» Des manières quelques peu cavalières. [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gloire et Honneur - Archive :: La version 1 :: Le vaste Monde de Gloire et Honneur :: Norgod :: Port-Pergas :: Les Quartiers Marchands-
Sauter vers: