Gloire et Honneur - Archive


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [Gagas and Co] Sur le départ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Saega
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 266
Age : 30
Age RP : 20 ans
Fiche perso : Saega
Date d'inscription : 11/10/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: [Gagas and Co] Sur le départ   Jeu 29 Nov - 3:02

Post n°49
Saega

Action précédente : Les portes de la ville de Port-Pergas - [Saega-Jonque-Galathiel] Enfin sauvés ?


Saega voyait les évènements défiler devant lui très rapidement. Un chien avait détourné l’attention des gardes et avait permis au chariot de passer sans encombre. Jonque avait sauté du chariot pour s’entretenir avec les gardes au sujet du chien, et lui avait laissé les commandes du chariot avec tout ce qu’il contenait en lui donnant comme mission d’aller voir un certain Archus.

Il se rapprocha des bœufs sans omettre de rabattre sa capuche et ainsi cacher une partie de son visage. Il prit les rênes et décida de mener l’attelage à travers les rues jusqu’aux quais. Seulement, deux problèmes s’imposèrent de suite. Le premier était qu’il ne connaissait absolument pas la ville. Le deuxième plus embêtant était qu’il ne savait pas conduire un attelage de bœufs. Heureusement pour lui, le vieillard assis à côté de lui put résoudre ses deux problèmes. Le jeune homme passa donc les rênes à l’alchimiste et le laissa les emmener jusqu’aux quais.

Ne voulant prendre aucun risque, Saega retourna à l’arrière du chariot avec les autres. Le petit garçon était maintenant réveillé, enfin, il ne dormait plus, mais il était encore dans les vapes. Anhiya encore sous le choc provoqué par le fait que sa mère avait déterminé sa position décida pour se calmer de raconter la suite de l’histoire qu’elle avait commencée alors que la troupe se trouvait encore dans la forêt.


Bon, pour passer le temps, je vous propose de vous conter la suite de l’histoire de la princesse Gagala. Laissez moi un petit peu de temps pour me rappeler de l’endroit où je m’étais arrêtée, profitez-en pour vous installer plus confortablement.

Saega s’installa un peu mieux, enfin si c’était possible avec tout le fatras du vieil alchimiste. Les loups eux aussi semblaient vouloir écouter l’histoire car ils levèrent la tête et allèrent se prélasser sur le bordel installé dans le chariot, ce qui faisait un peu de place supplémentaire pour les autres occupants. Puis, voyant que toutes les personnes présentes, ainsi que les animaux, étaient confortablement installées, et ayant finalement retrouvé le fil de son récit, il continua l’histoire.

Comme je l’avais dit avant, Jyl aidé par ces compagnons Pilip et Markus avait décidé d’aller tuer l’abjecte sorcière en se rendant au Château Noir. Seulement afin de mener à bien leur périlleuse quête, ils devaient auparavant traverser plusieurs régions dangereuses et contenant des pièges mortels pour les imprudents osant y poser le pied. C’est ainsi que les trois aventuriers arrivèrent à l’orée du bois doré de Frilandiana. Cette immense était peuplée par des licornes dont les pouvoirs pourraient aidé les compagnons, par des gnomes bleus, petits êtres mesurant un demi mètre et étant d’une agressivité hors du commun, et des animaux à la fois charmeurs, enjôleurs et dangereux de par leur beauté, les Mijars. Ils avaient à peine fait quelques mètres, qu’ils tombèrent dans une embuscade de Rityths, les petits êtres bleus. Il y en avait une bonne douzaine, la moitié était cachée dans les arbres et équipé de frondes. L’autre moitié avait encerclé les trois malchanceux et les menaçaient à l’aide de lances faisant le double de leur propriétaire. Ils semblaient dans une mauvaise passe, mais Markus invoqua son dieu de lui donner la force nécessaire pour se sortir de ce mauvais pas. Cela eut pour conséquence de faire pousser à une vitesse effarante des lianes qui immobilisèrent les agresseurs postés dans les arbres.
Excusez moi, mais on est arrivé sur les quais, donc j’aimerais bien savoir où nous devons aller.

Le vieil homme avait attendu que la femme finisse sa phrase pour interrompre son histoire. Saega repassa difficilement à ses côtés et essaya de l’aider à trouver Archus. Mais, il n’avait pas le début d’un indice concernant l’endroit où il pouvait se trouver. Il demanda donc à l’alchimiste qui faisait avancer l’équipage à allure réduite de s’arrêter près d’un homme à la face ravagée par l’alcool.

Excusez moi, j’aimerais savoir si vous saviez où je peux trouver un certain Archus.
P’têt ben. Mais ma mémoire est plus c’qu’elle était, mais quelques pièces d’or, m’aideraient.

Saega sachant que marchander avec une personne sous l’emprise de l’alcool était inutile, farfouilla dans sa sacoche et en tira deux belles pièces dorées et les agita sous le nez du badaud.

Si vous me dites ce que je veux savoir, elles sont à vous.

L’homme louchait sur les pièces en pensant à ce qu’il pourrait s’enfiler dans le gosier avec, et décida de répondre.

Bon, d’accord, je vais vous l’dire. Le gars qu’vous cherchez s’trouve là-bas.

L’homme montrait du doigt un bateau qui mouillait dans le port, puis il attrapa l’or rapidement et partit sans demandé son reste. Sachant où ils devaient aller, le chariot se dirigea vers le bateau dont le nom s’affichait fièrement sur la proue : Le Vagabond. Ayant enfin parcouru les mètres les séparant de l’embarcation, l’alchimiste stoppa l’attelage. Saega n’avait d’autre choix que de descendre afin de parler avec ce dénommé Archus. Il monta sur le bateau et appela l’homme qu’il devait voir. Après quelques minutes d’attente, un homme d’aspect impressionnant apparut devant lui après avoir traversé une bonne partie de son navire.

C’est moi, Archus. Que me voulez vous ?
Je suis un ami de Jonque Tirlau, et il m’a dit que vous pourriez nous emmener jusqu’à Hek’Adir avec votre embarcation. Il n’est pas là pour le moment car il a des affaires à régler en ville, mais il ne va pas tarder à nous rejoindre.
C’est très bien tout ce que vous me dites, mais pourquoi je devrais vous croire, vous un gringalet. Je ne vois pas pourquoi Jonque s’encombrerait d’une personne comme vous.

Saega, voyant que l’homme face à lui ne lui faisait pas confiance se rappela les paroles de Jonque, et décida de montrer le parchemin qu’il lui avait confier avant de quitter le groupe. Archus prit le parchemin en grognant, mais il avait à peine parcourut la moitié du parchemin qu’il le plia et le rangea dans sa poche.

Bon, c’est bon, je vous emmènerais à Djel’Fa, mais mes tarifs ne sont pas donnés. J’espère pour vous que vous avez de quoi payer.

Saega espérait de tout son cœur que Jonque n’allait pas trop tarder car il n’avait pas forcément de quoi payer la traversée pour tout le monde.

[MDJs, veuillez m'enlever 2 po.
Merci d'avance.]
[S : Fait]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golgoth
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 817
Age : 25
Age RP : 43 1/2
Fiche perso : Ici on t'as dit !!!
Date d'inscription : 31/10/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Gagas and Co] Sur le départ   Sam 1 Déc - 20:14

Post N°19 de Golgoth
{{{Action précédente : Port-Pergas —> Portes de la ville —> 'Enfin sauvés ?'}}}



Grâce à Tourse (maintenant il savait que c'était lui), il pouvait mieux respirer et même voir un peu ce qui se passait dans le chariot, surtout les bottes de son gardien en fait, car l'autour en s'attaquant au sac où il était enfermé avait troué ce dernier. Cependant, il n'avait pas tellement de quoi se réjouir puisqu'il n'était pas plus libre qu'avant.

Puis enfin, à un croisement, la charrette s'arrêta :


- Eh là ? C'est par où ? J'me souviens plus.

- C't'à droite, je crois.

- Tu crois où tu sais ?

- Bah, je crois, j'suis pas sûr.

- Ouaip, donc si ça s'trouve c'est à gauche... D'ailleurs, ça me semble plus probable.

- Bon, on sait pas alors ! Donc on a qu'à d'man... ARF ! Encore ce sale piaf, j'vais t'le plumer moi à la fin !!!!

Tourse était revenu ? Eh bien, l'animal parraissait intelligent pour le retrouver à chaque fois... Même s'il désirait sûrement plus que Golgoth tienne sa part du contrat, c'est à dire lui offrir abri et soin, qu'autre chose, sinon, il ne l'aurait pas attaquer lui mais les bandits...

- Eh ! Retenez les chevaux, ils s'emballent là !

- C'est l'oiseau qui leur a fait peur !

- J'sais bien, imbécile ! Mais r'tiens les au lieu d'dire des âneries !... Sale piaf ! ...

- On peut pas, il répondent pas ! On va avoir un accident, vont trop vite !

Golgoth lui même était balancé dans tous les sens. Mais il avait enfin l'occasion de tenter de s'échapper puisque les brigands ne s'occupaient plus de lui. Cependant, le sac étant solide et les conditions peu propices à la concentration, il n'arrivait pas vraiment à se libérer.

Pendant ce temps, la charrette, elle, continuait son chemin à toute allure, tirés par les chevaux affolés par Tourse, qui lui les suivait. Et les gens qui se trouvaient sur le chemin n'avaient d'autres choix que de s'écarter sans réfléchir. Au bout d'un moment, le chariot atteint finalement les quais. Le risque de renverser quelqu'un était donc réduit, mais les chevaux continuaient leur course tout droit et rien ne semblait pouvoir les arrêter alors qu'il se rapprochait dangereusement de la mer et notamment d'une autre charrette, elle tirée par des bœufs, qui s'était arrêté près de l'eau. Les bandits finirent même par sauter par sauter en marche alors qu'ils n'étaient qu'à quelques mêtres de la charrette. Puis, les chevaux, à leur tour, prirent un virage très serré sur la gauche pour éviter de cogner contre l'obstacle. Cependant, emporté par le poids le chariot se renversa, projetant ainsi tout ce qu'il contenait à l'extérieur, Golgoth y compris. Ainsi, ce dernier atterrit violemment, après un long vol plané dans la charrette tirée par les bœufs. Il ne blessa heureusement personne mais en s'écrasant lourdement contre la paroi avant, il la brisa en mille morceaux avant d'atterrir sur l'un des bœufs. Enfin, si on ne regardait que le bon côté des choses, le forgeron n'était plus enfermé dans aucun sac. Cependant, il était complètement sonné et pas mal abîmé. Et quand il voulut bouger un peu, il tomba par terre.

Pendant ce temps, les trois brigands, eux, se relevaient.




================================================
(Aux MDJs : Si vous pouviez passer mon état de 'Affaibli' à quelque chose genre contusionné de partout^^ Et puis aussi, les brigands m'ayant tout pris c'est eux qui ont l'argent. La fourche et le sac de pommes de terre étant dans le chariot, ils ont valdingué avec moi donc je les garde. Mais ne vous géner pas pour m'enlever tout mon argent (77 or)^^)

[L L : fait]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saega
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 266
Age : 30
Age RP : 20 ans
Fiche perso : Saega
Date d'inscription : 11/10/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Gagas and Co] Sur le départ   Sam 8 Déc - 4:26

Post n°50
Saega


Saega discutait avec le capitaine Archus au sujet du voyage lorsqu’il entendit des chevaux en furie dont les sabots ferrés faisaient un de ces boucans sur la pierre constituant les quais. Il se retourna vivement et vit un attelage fonçant à toute allure vers le chariot. Il aperçut trois hommes en sauter tandis qu’il courait afin d’avertir Anhiya et les autres. Il criait aux occupants du chariot de sortir au moment où les chevaux firent une embardée pour éviter le chariot à l’arrêt. Pour Saega, le temps sembla passer au ralenti et il vit la charrette se retourner en projetant tout ce qu’elle contenait. Un homme encore à moitié dans un sac vola vers le chariot de Jonque, en en détruisant une partie, puis se réceptionna sur le sol. N’ayant entendu aucun cri de douleur, Saega poussa un soupir de soulagement.

Le temps sembla reprendre son cours lorsqu’il vit les trois hommes qui avaient précédemment sauté pour sauver leur vie se relever. Ils ne semblaient pas de bonne humeur et ils n’avaient pas l’air d’être amicaux. L’un d’entre eux, le plus grand, le regard mauvais, apostropha ces deux compères. Ils se massaient les membres endoloris par la chute et leur rencontre avec la pierre dure et solide. Ils remarquèrent la présence de Saega, mais pas celle d’Archus, et se dirigèrent vers le jeune homme avec des intentions malveillantes, l’arme au poing qu’ils avaient ramassée.

Saega ne savait que faire, il était dans l’incapacité de se battre efficacement, mais il s’avança tout de même pour se mettre entre les bandits en le chariot. Cependant, Archus n’avait pas l’intention de laisser des importuns sévir impunément sur les quais en menacer des clients potentiels. Il siffla et aboya un ordre, et en un instant, une dizaine d’hommes étaient maintenant sur le pont à ces côtés. D’un geste, il leur désigna les brigands et s’approchèrent d’eux en prenant un air menaçant, même s’ils n’en avaient pas besoin pour impressionner les voleurs. Ces derniers se sentant menacés et sachant qu‘ils n’auraient aucune chance contre des hommes habitués au maniement des armes, ils prirent leurs jambes à leur cou et quittèrent les quais ainsi que la ville.

Le calme étant revenu, les matelots retournèrent sur le navire et reprirent leurs tâches. Saega retourna tout d’abord vers le chariot et soupira en voyant l’état du chariot et pensant à ce qu’allait dire le mercenaire. Il s’approcha des occupants qui semblaient être encore sous le choc. Il essaya de rassurer Motus, mais il ne savait pas s’y prendre avec les enfants. Il regarda Anhiya qui ne semblait pas effrayée outre mesure calmer l’enfant rapidement. Voyant que tout allait bien, et ne voulant pas vraiment se faire mordre par les louveteaux en essayant de les tranquilliser, il décida de s’occuper de la personne qui avait volé à travers le chariot.

Son idée première fut de lui gueuler dessus pour les dégâts qu’il avait causé, mais voyant le piteux état dans lequel il semblait être, il décida de l’aider à se relever avant.


Ca va monsieur ? Vous allez bien ? Si c’est le cas, puis-je savoir votre nom ?

** Pour pouvoir dire qui est le responsable de ce désastre à Jonque lorsqu’il reviendra. **

Est-ce possible de savoir pour quelle raison vous avez décidé de détruire un bien ne vous appartenant pas en volant au travers ? Je voudrais vous signaler que vous avez failli blesser les occupants du chariot que vous avez dégradé. De plus, je ne pense pas que son propriétaire risque d’être de bonne humeur lorsqu’il verra tout cela ainsi que l’état dans lequel est le bœuf sur qui vous avez rebondi avant de vous rétamer par terre. Bon, à part ça, qu’est ce qui vous amène dans cet endroit magnifique ?


Saega s’était adressé au pauvre homme avec un petit sourire forcé. Il avait prononcé la dernière phrase en montrant les lieux avec le bras et en se rendant compte de la vétusté de l’environnement. Il attendait la réponse de l’homme avec impatience, ainsi que le retour de Jonque. Mais, justement en attendant, il aida l’homme à marcher jusqu’au chariot pour qu’il puisse se poser à un endroit plus agréable que de la pierre dure et froide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golgoth
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 817
Age : 25
Age RP : 43 1/2
Fiche perso : Ici on t'as dit !!!
Date d'inscription : 31/10/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Gagas and Co] Sur le départ   Sam 8 Déc - 15:50

POST N°20 king de Golgoth



Le temps que Golgoth reprenne suffisamment ses esprits, le jeune homme l'avait fait s'asseoir dans le chariot qu'il venait d'endommagé. En s'asseyant, le forgeron poussa un petit gémissement de douleur car tout son corps pas mal amoché était devenu sensible aux contacts. Puis enfin, il répondit :

- Euh... M'appelle Noregrof Dogron, j'suis forgeron. Et j'vais bien, ouais...
** J'vais pas r'faire la même bourde qu'la dernière fois à donner mon vrai nom... **
Et, je suis désolé pour votre char... EH ! MAIS J'Y PEUX RIEN MOI SI VOT' CHARIOT, IL EST ABÎME MOI ! C'EST CES GARS QU'M'AVAIENT CAPTURES POUR... euh... ME VENDRE A DES SORCIERS QU'ONT BESOIN DE MEMBRES HUMAINS POUR LEURS EXPERIENCES !! ET, euh... j'ai plus du tout d'argent sur moi pour réparer les préjudices... Ils m'ont tout volé ces SALAUDS DE MFFF DE BRIGANDS... MAIS vous pouvez ptete prendre le sac de patates, même si ç'doit être d'la purée maintnant, et la fourche ? Et vous me laissez libre, non ? J'suis encore désolé pour votre chariot mais ce n'est pas ma faute... Un charpentier vous remettra vite ça en forme avec l'argent de la fourche je pense... Qu'est-ce vous en pensez, jeune homme ? Ça satisfera vot' proprio ?

Le forgeron, en tout cas, espérait bien que ce soit le cas, car il ne voulait surtout pas s'éterniser dans la capitale trop longtemps. De plus, il n'était pas tellement rassuré par la fuite des bandits... Après tout, s'il rameutait quelques gardes pour sa capture, ils serait bien embêté. Et ceux qui l'avaient aidé changerait sûrement de camp en le sachant hors-la-loi, même s'il n'avait rien fait de bien grave...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saega
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 266
Age : 30
Age RP : 20 ans
Fiche perso : Saega
Date d'inscription : 11/10/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Gagas and Co] Sur le départ   Sam 8 Déc - 22:06

Post n°51
Saega


Anhiya n’était pas aussi indulgente que Saega et bien que le dénommé Noregrof semble en piteux état, elle descendit du chariot en enjambant les louveteaux et se planta face à l’homme en le regardant droit dans les yeux. Sans lui laisser le temps de réagir ou de faire quoi que ce soit, elle lui décocha une baffe magistrale dont le bruit sembla se propager dans tout le quai. La marque de la main de la femme commença à apparaître sur la joue du blessé. Il n’eut pas le temps de se remettre de l’attaque physique, qu’elle enclencha le turbo et lança un assaut verbal.

Ca vous prend souvent de voler à travers un chariot et de le détruire ! Vous vous rendez compte que vous auriez pu en blesser les occupants ! Les jeunes de nos jours n’ont plus aucun respect pour les autres et les lois régissant ce pays. Ils pensent que le monde leur appartient et croient pouvoir faire qu’ils veulent. De plus, vous croyez vraiment que le prix de vente de votre fourche, qui au passage ne vaut quasiment rien, permettra de couvrir les frais de réparation de la carriole ? Je vous ordonne de surveiller votre langage petit sacripant et n’essayez pas de rejeter la faute qui vous incombe sur d’autres personnes même si elles sont mauvaises. Personne ne vous a obligé à frayer avec de pareils vauriens. J’exige que vous présentiez vos excuses et vous m’aidiez à calmer les louveteaux, sinon je serais dans l’obligation de vous y contraindre par une des méthodes qui se transmet de génération en génération dans notre famille. Il se trouve que les nobles marins dont le bateau se trouve à quelques mètres se feraient probablement une joie de m’aider dans ma tâche. Bon, maintenant que tout est clair, mettez vous au boulot. Au fait, une dernière chose, les louveteaux ont tendance à mordre les personnes qui les embêtent. Sur ce, bon courage, et n’essayez pas de vous défiler.

Anhiya avait parlé d’une voix forte et impérieuse. Tout en parlant, elle s’était approchée du garnement jusqu’à ce que son visage ne soit plus qu’à quelques centimètres de celui de sa victime. Lors de sa menace, elle avait esquissé le geste de lui tirer les oreilles en cas de non coopération du malheureux. A la fin de sa diatribe, elle s’était écartée de lui pour le laisser procéder, mais elle s’était déplacée de sorte qu’il ne puisse pas s’enfuir.

Saega s’était crispé lorsqu’il avait entendu le boucan qu’avait fait la claque. Seulement, à mesure que le temps passait, il avait du mal à refouler un fou rire en voyant le pétrin dans lequel s’était fourré Noregrof. Soit dit en passant, Noregrof était un nom très étrange, qui eut mieux convenu à un nain. Pendant que ce dernier devrait s’occuper des boules de fourrure sans se faire mordre, ce qui le faisait rire intérieurement rien qu’en imaginant la scène, il décida d’aller s’entretenir avec le capitaine Archus pour en apprendre un peu plus sur les conditions dans lesquelles la traversée allait se dérouler.

Après avoir franchit les quelques mètres le séparant du navire qui devait être une caraque, il se mit à chercher le capitaine en se baladant sur le pont. L’un des matelots, un mousse nommé Saldenis, qui briquait le pont s’arrêta dans sa tâche pour observer le jeune homme. Saega passa plusieurs fois devant lui du fait de sa recherche. Au bout de la troisième fois, le mousse l’interpella car ces mouvements incessants commençaient à l’énerver et l’empêchait de se concentrer correctement sur son briquage, ce qui risquait de lui attirer l’inimitié du commandant en second ainsi que du capitaine.


Eh toi ! Qu’est ce que tu cherches ? Tu as un problème ? Tu veux que j’aille chercher le capitaine pour qu’il te foute par-dessus bord ?, interrogea Saldenis avec une pointe de mépris dans la voix, mépris qu’il avait pour toutes les personnes préférant vivre sur terre plutôt que sur mer.
Justement, c’est gentil de ta part de demander, je désirais justement m’entretenir avec le capitaine., répondit Saega avec un petit sourire.

Le mousse marmonna dans sa barbe naissante, puis grogna quelque chose qui pouvait ressembler à « C’est là-bas » en montrant la cabine du capitaine de l’autre côté du bateau. Saega le gratifia d’un « Merci ! » tandis que ses pas le menaient vers cette fameuse cabine et que le mousse reprenait sa corvée en pestant. Arrivé devant la porte, il n’eut d’autre choix que de s’arrêter s’il ne voulait pas la prendre, puis il y frappa deux coups brefs. Il attendit quelques secondes, puis plusieurs minutes avant qu’une réponse ne se fasse entendre. Prenant cela pour une invitation, Saega poussa la porte et pénétra dans les quartiers appartenant au capitaine. Ils étaient meublés de façon sobre, il n’y avait que le strict nécessaire. Saega vit un lit à l’opposé de l’entrée de la pièce avec une vue imprenable sur la mer par le hublot au dessus du lit. Au milieu de la pièce trônait une table recouverte par des cartes maritimes et des instruments de navigation. Sur une des parois, se trouvant une petite étagère du même matériau que le reste du bateau contenait quelques livres, dont les titres étaient imprononçables.

Le capitaine se trouvait face à l’entrée, derrière la table entrain d’examiner une carte. Il n’avait pas relevé la tête lorsque Saega avait fait son apparition. Il calculait quel serait le meilleur itinéraire pour traverser le détroit sans que son navire ne s’échoue à cause des récifs. Saega ne savait pas comment interrompre Archus sans se faire incendier, donc dans un premier temps, il décida de fermer la porte. Une fois cela fait, il s’approcha de la table et regarda les cartes étalées dessus. Il reconnut immédiatement la carte qu’examinait le capitaine avec tant de soin, elle représentait une partie des côtés de Norgod et de Djel’Fa ainsi que le détroit Pergasien. Seulement, il ne reconnaissait pas la structure des cartes, car les seules qu’il avait appris à observer étaient des cartes terrestres. Saega prit son courage à deux mains, enfin avec seulement une car l’autre n’avait pas encore complètement récupéré, et se lança.


Euh, excusez moi, mais j’aurais voulu savoir comment la traversée va se passer., demanda le jeune homme avec une voix pleine de respect et de crainte, car pour une raison inconnue l’homme face à lui l’impressionnait.

Le capitaine en entendant la voix qui s’adressait à lui daigna lever la tête pour apercevoir son interlocuteur ainsi que la personne qui osait le déranger dans ces préparatifs. Lorsqu’il vit le visage juvénile de celui se tenant devant lui, il fut tenté de le chasser, mais se rappela à temps qu’il était avec Jonque. Il lui répondit avec la voix d’une personne ne désirant pas être d’avantage dérangée.


Elle se passera sans aucun problème et durera normalement une journée. Bon, maintenant vous pouvez me laisser faire mon travail ?

Avec cette invitation à quitter la pièce, Saega ne s’attarda pas et quitta de même le bateau afin de rejoindre le chariot.

Action suivante : Le détroit Pergasien - [Groupe de Saega] Dès que le vent soufflera


Dernière édition par le Sam 15 Déc - 22:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golgoth
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 817
Age : 25
Age RP : 43 1/2
Fiche perso : Ici on t'as dit !!!
Date d'inscription : 31/10/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Gagas and Co] Sur le départ   Dim 9 Déc - 16:46

Post N°21 de Golgoth



- Eh ! Qu'est-ce qu'y vous prend la p'tite bourgeoise là ! Euh... noble dame... Vous croyez pas qu'j'ai eu mon quota aujourd'hui pour qu'en plus j'me fasse claquer sans pouvoir riposter ? J'vous signale qu'le chariot, j'l'ai autant abîmé qu'il m'a abîmé lui ! Vous m'avez sauver la vie, j'vous en remercie. Et je vous le répète je suis désolé pour le chariot de votre ami, et croyez moi, je suis aussi malheureux pour vos... louvetaux (**quelle idée de se trimballer avec ce genre de bêtes ! Je me demande bien qui est l'gars qui les a domestiqués**) mais malheureusement, tout cela est INDEPENDANT de ma volonté... J'vous aurai bien vu moi à ma place dans ce sac puis balancé sur le chariot... J'vous aurai bien d'mander moi si ça vous y prenait souvent... M'enfin, c'est entendu, j'vais voir ce que je peux faire pour vos louveteaux mais je n'm'y connais pas du tout, vont ptete se calmer au bout de quelques temps, non ? Et le chariot, il est pas totalement foutu non plus ! Euh...enfin oui, je vais vous aider...

Le forgeron accompagna donc la jeune femme dans le chariot. Il tenta d'ailleurs de sourire au gamin qui était dans le coin mais celui-ci semblait avoir peur de Golgoth. Ptete qu'il était intimidé par sa carrure ? Ou parce qu'il avait crié un peu fort tout à l'heure ? Fait est-il en tout cas que le gamin restait dans son coin l'air un peu effrayé. Quant aux louveteaux, eh bien, le forgeron voyait bien qu'ils étaient agités mais ils n'avait pas l'air affolés plus que ça. Le forgeron soupçonnait les louveteaux d'avoir souvent cette agitation ludique... Et il ne voyait pas du tout comment les calmer. Mais c'est à cet instant que le hasard faisant bien les choses, Tourse l'autour arriva à grand tire d'aile pour lâcher un lapin... déjà dépecé dans le chariot! **Mais qu'est-ce qu'il a foutu, il l'a volé à un marchand où je rêve !** Les louveteaux se jetèrent aors sur la viande, et commencèrent à grignoter, dans le calme. Golgoth avait ainsi satisfait sa mission. Cependant, comme auparavant, l'autour se jetta à nouveau sur lui, le rasant de près, ce qui eut pour effet de le faire tomber à la renverse, tout en réveillant douloureusement ses parties contusionnées.

La jeune femme le regardait d'un air mi-outré, mi-amusé, apparemment contente des malheurs qui lui arrivaient, Motus lui semblait rassuré et étonné. Golgoth, quant à lui, grommelait dans sa barbe. Puis, il se releva avec peine, et s'assit sur le banc libre du chariot:

- Ouais, Tourse ! Sale piaf ! C'est bon, j'vais rattraper les soins qu'j't'ai pas donnés... Fais pas ton élégant... T'auras les ailes les plus soyeuses, t'inquiète...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nils Popperpot
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 140
Age RP : A définir
Fiche perso : (Non défini)
Date d'inscription : 31/10/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Gagas and Co] Sur le départ   Ven 14 Déc - 0:35

Post n°38
<Nils Popperpot>

action précédente " chez Algar"

Quand ils arrivèrent aux quais, Jonque vit la carriole dans cet état lamentable et se dirigea rapidement vers elle.
Saega n’était pas là, les louveteaux dévoraient les restes d’un lapin. Anhiya regardait un homme trappu plus loin sur les quais. Elle avait l’air contrarié et Jonque se mit à gueuler


Qu’est ce que c’est que ce bordel !!!

Il dit ensuite à Nils d’entreposer les marchandises à la carriole et de se reposer.
Jonque se dirigea vers Anhiya.


Pendant ce temps Nils posa ses affaires aux abords de la carriole et alla s’asseoir sur des caisses de chargement. Il y rejoint un matelos qui fumait posément une pipe longue, fine et courbée. Nils le rejoint et regarda la scène.

* Qu’est ce que je fous là * se disait-il.

Il caressait son chien qui avait l’air de se dire la même chose que lui.
Nils se dit que de toute façon, c’était un des lieux que lui avait indiqué Brontär.
Il devait finir par y aller un jour ou l’autre.


Le navire d’Archus se tenait non loin imposant sa silhouette massive au quai. Nils avait une certaine appréhension à l’égard d’un voyage en pleine mer. Sa dernière aventure lui avait coûté cher humainement.

Il discuta un moment avec le marin. Il lui apprit des choses sur Djel’Fa sur l’armée d’Outremer, sur Sryam la sacrifiée, sur le désert et ses bédouins. Nils passa plusieurs temps ainsi en attendant que Jonque lui intime l’ordre de bouger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jonque Tirlau
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 443
Age RP : A définir
Fiche perso : (Non défini)
Date d'inscription : 24/03/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Gagas and Co] Sur le départ   Ven 14 Déc - 9:31

Post n°160 2/2
<[Jonque Tirlau]>

[Action précédente chez Algar l'Alchimiste, cf Dans la boutique]




Jonque avait proféré de vulgaires paroles sans faire attention aux enfants...
Il avait la rogne et demanda, énervé :

"Qui a fais ceci ?"
Harkh, un marin connaissant Jonque parfaitement, un point amusée, tandis qu'il parlait à Nils Popperpot, pointa du doigt Golgoth.
Le mercenaire avança férocement en direction du forgeron qui s'occupait du voltatile, et alors que l'autour s'envola, le Roc-Rétifien prit par le col le forgeron et lui dis :

"Tu vois espèce d'imbécile ! Tu as fais perdre l'argent d'une veuve et de son fils !"
Motus regardait la scène, assez triste en entendant les paroles, et le guerrier continua face au forgeron :
"Si tu n'as pas remboursé tes dettes dans deux semaines, JE TE VENDS AU MARCHE AUX ESCLAVES ! Maintenant, grouilles-toi, on monte sur l'navire !" fini t-il en secouant le forgeron.

Il lâcha l'homme, énervé et vit arrivé le marchand qu'il lui avait acheté le chariot....

"Ce n'est point ceci que je devais avoir comme chariot !"
"Il y a eu un problème avec un homme qui l'a affronté, et il y a eu des combats..."
"Je vous le prend tout de même mais rendez-moi trois des bourses d'or !"
Jonque s'effectua avec gêne et mépris pour Golgoth qui avait privé une veuve de son héritage...
"Nils ! Viens aider les marins à décharger les choses !"
Les marins s'effectuèrent et dès qu'ils eurent fini, le bourgeois le prit...

"Bon, maintenant, on embrque les gars ! Toi, Harkh, prend l'argent ici et donne-le au capitaine ! Dis-lui que les animaux sont comptés comme prévu !"
Les deux marins restant s'activaient pour rentrer la charge, et Jonque rentra en compagnie des deux alchimistes, des loups, des enfants, du forgeron casseur de chariot et enfin Ahniya...



[Nota : Je m'occupe d'ouvrir le post sur les Mers Smile ]
[* Retour de Saega vers mon inventaire : Paire de gant x 1, Longue corde x1, Chaudron x 1, Testament x1, Pierre à aiguiser x 1, Bas-morceau de viande x 1, Coll x1, Champis à points blancs x 2, fleurs sauvages x 5
Champignon amanite x 1, Anneau faiblement magique (fait tomber les fruits des arbres. Usage très limité), Eau de source x1, Saucisson x1, Beau morceau de viande salé x 4, Filet de qualité salé x1, Demi gros morceau de fromage x1, Pot de confiture de cerise x1, Pomme x1, Bas morceau de viande x2, Collet x8.
* Enlevez : 80 or de mon inventaire... Ainsi que 3 Bourses d'or.]
[S : Fait. Inventaire de Saega vidé, inventaire de Jonque rempli et suppression de l'or et des bourses.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galathiel
Désigné volontaire
avatar

Nombre de messages : 505
Age : 22
Age RP : 7 ans
Fiche perso : T'cliques pas là ou mon doudou te tue !
Date d'inscription : 03/11/2007

Inventaire
Troupes:
Equipement:
Attaques personnelles:

MessageSujet: Re: [Gagas and Co] Sur le départ   Sam 15 Déc - 11:46

Post N°9
~Galathiel Sarimal~


HRP : Précédent post dans "Les Sentiers de la Haine"

Elle n'avait encore jamais vu un bateau... en vrai en tout cas ! La fillette était impressionnée par la construction qui était même plus grande que sa propre maison. Elle n'avait jamas vu de bateau comme elle n'avait jamais vu la mer. Immense étendue d'eau semblant s'étaler à l'infini et reflétant les rayons du soleil, la mer était extrêmement attirante et fit comme un zoom à Galathiel. Chez elle, elle n'habitait pas très loin de la mer et pouvait voir tous les jours, à l'horizon, un tapis de bleu magique où cependant elle n'avait jamais eu le droit d'y aller. L'eau était froide là-bas, lui avaient dit ses parents...
Quand Galathiel était arrivée aux quais, elle n'avait de ce fait même pas prêté attention au chariot de Jonque, ses yeux préférant contempler l'immensité calme de l'eau salée.
Ses yeux ne restèrent pas longtemps posés sur la mer car elle dut embarquer avec les autres. Dans le bateau !

A peine embarquée dedans avec les autres, c'est-à-dire Saega, Anhiya, Motus, Nils et son chien -qu'elle trouvait plutôt mignon-, Mordin le vieil alchimiste, l'étrange forgeron -elle n'avait pas compris qui c'était exactement-, Jonque, ses quatre loups -qui lui faisaient encore peur-, trois marins et le capitaine qui semblait s'appeler Archus, Galathiel courut vers l'avant du bateau, s'aggripant juste à une barrière pour ne pas tomber du premier coup.


"Regarde Godzi ! T'as vu comme c'est beau ?"

La petite fille avait pris son ourson en peluche et l'avait présenté aux eaux salées comme s'il avait été vivant, tout en le serrant contre elle. Elle l'avait appelé comme son ancienne peluche, qui lui manquait aussi d'ailleurs...
Gala manqua de tomber, comme si un séisme violent avait frappé le bateau. Se raccrochant à la barrière en tenant encore plus serré Godzi contre elle, la fillette comprit que le bateau venait de partir du quai ! A ce moment-là, la brise maritime se fit un peu plus forte, balayant ses cheveux dans le vent.
Galathiel se retourna et accourut vers Jonque, le sourire aux lèvres.


"Mici pour Godzi ! Il me fait penser à mon ancienne peluche, dans mon village..."

HRP : Suite dans "Dès que le vent soufflera..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Gagas and Co] Sur le départ   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Gagas and Co] Sur le départ
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vraie Raison du Départ de Batista
» Départ non réfléchi et vite regrété.
» Patrimoine de Coupvray: Part de Brie
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater
» Les membres du CEP frappés d’interdiction de départ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gloire et Honneur - Archive :: La version 1 :: Le vaste Monde de Gloire et Honneur :: Norgod :: Port-Pergas :: Les Quais-
Sauter vers: